Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S01E21[FRENCH] Pourquoi les ennemis du S.H.I.E.L.D. sont-ils vraiment si méchants ? Plutôt que répondre « Paaaaarce queeeee ! », le feuilleton s’emploie cette semaine à explorer la jeunesse du traître mais aussi un secret de son mentor. Et pendant ce temps-là Phil Coulson et ses amis deviennent plus proactifs en menant l’attaque… tandis que l’on se demande finalement qui sont les geeks là-dedans ?

Secret Ward

Les Agents of S.H.I.E.L.D., c’est un peu comme le tango. Il y a des pas en arrière pour contrebalancer les pas en avant. Quelquefois dans la saison écoulée la chose se manifestait par des épisodes de qualité diverse d’une semaine à l’autre. Cette fois, dans un même épisode, on trouve des passages entiers qui vont bien… collés à d’autres qui jouent le sur-place. Annoncé comme l’épisode révélant les origines de Ward, celui de cette semaine passe en partie à côté du sujet. Toute l’histoire plutôt torturée de sa famille, mentionnée auparavant, passe presque à la trappe (en dehors d’une référence au sort du frère de l’agent Ward), pour faire de la place à un « entraînement » qui parait une énorme perte de temps par rapport au gain prévisible (« et maintenant pour faire de toi un futur agent secret, on va t’installer dans la montagne, comme Heidi »). Qui plus ce qu’on lui demandera comme gage de fidélité est totalement évident, on le voit venir à des kilomètres… Du coup Ward peine à éveiller un peu d’empathie ou de faire part de façon crédible d’une part de ténèbres. Ok il tue des gens (ou parfois tente de le faire) mais sans rien dégager et ce côté atone fait que ce personnage n’est pas aussi intéressant qu’il devrait l’être.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S01E21

« Watch out Hydra, here we comes »

Du côté de la Team Coulson, on profite des effets de la chute du S.H.I.E.L.D. Privés de moyens donc de deux ex-machina façon « j’ai besoin de n’importe quoi, disons que c’est dans une autre pièce de l’avion », les ex-agents gagnent encore un peu des épaules. Et Triplett s’intègre à sa manière en fournissant un équipement inespéré, ce qui permet de montrer Coulson et lui sous un jour nouveau. Finalement, eux aussi sont des geeks (c’est cohérent avec la collection de cartes de Coulson dans Avengers) mais pas de la même manière que les trois « technophiles » du détachement. Tout cela nous mène à moins d’ordinateurs et des gadgets « rétro » qui évoquent plus l’univers de James Bond. C’est plus vintage et caractérisé que les trucs aseptisés que l’on a pu croiser ces derniers mois. L’inversion des rôles entre les « geeks » et les « bras armés » de l’équipe est d’ailleurs consommée à l’occasion d’une infiltration dans laquelle Coulson et May doivent carrément imiter les stéréotypes de Fitz et Simmons. Ce passage-là marche plutôt bien, d’autant qu’il repose sur quelques dialogues bien sentis (le coup du « transfert de fichier » par exemple).

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. S01E21

Mi-figue/mi-raisin

Cet épisode permet aussi d’en apprendre plus sur John Garrett et de le rapprocher finalement plus de la nature qu’on lui connaît dans les comics (je parle plus de ce qui lui arrive dans la seconde moitié de l’histoire). Encore que les scènes de flashbacks soient l’occasion de voir l’acteur sous un maquillage assez peu convaincant pour le rajeunir. Mais je suis largement moins convaincu par les informations qui filtrent sur la véritable nature de Skye (les nouveaux éléments font très Grand-Guignol). On imagine aussi que Marvel Television n’a pas forcément la mainmise sur les acteurs qui ont signé surtout pour le cinéma mais côté personnages, le fait que Maria Hill soit retourné à ses affaires sans plus se préoccuper de l’émergence d’Hydra semble difficile à croire. Le feuilleton a profité des retombées du film Captain America: The Winter Soldier, c’est vrai. Mais en fusionnant les intrigues du Clairvoyant et d’Hydra, il devient un prolongement de la bataille. Donc Hydra n’est pas vaincu, Coulson et ses ouailles sont les seuls à les poursuivre… Et personne n’a l’idée de contacter un des différents super-héros qui sont dans la nature (ou, à défaut, de donner une raison réellement justifiable pour ne pas les contacter). Tout cela est très frustrant. Il y a de bons moments mais l’ensemble manque de caractère, peut-être d’un peu de noirceur. Reste un épisode pour achever la saison… avec un Audimat qui ne décolle pas vraiment, bien au contraire. Un épisode pour savoir si Marvel Television envisage vraiment un avenir pour cette série… Et si, vraiment, nous avons envie de la revoir. Les auteurs ont intérêt à avoir préparé un sacré cliffhanger…

[Xavier Fournier]