French Collection #214[FRENCH] Nous continuons notre revue des apparitions manquées des personnages de l’univers Marvel lors de leur publication en France par les éditions Lug en étudiant cette semaine un gouffre abyssal (ce qui explique la longueur inhabituelle de cette chronique). Dans Strange 1ère série n° 1, les lecteurs français qui pleurent encore Fantask 1ère série découvrent quatre nouvelles séries. La plus aboutie par sa beauté artistique et qui a les honneurs de la couverture est bien entendu The Silver Surfer (1968 Series) ou les lecteurs retrouvaient avec bonheur une figure connue qui avait déjà fait la couverture du défunt Fantask 1ère série.

French Collection #214Les autres séries sont en comparaison assez grossières. Ce qu’il faut bien comprendre c’est que l’épisode de The Silver Surfer (1968 Series) date de 1968 tandis que les autres épisodes de 1963 ou 1964. Le moins abouti de tous est sans doute Iron-Man [Tony Stark] que les lecteurs découvrent dans son premier modèle d’armure, maladroit et assez peu puissant. Mais en regardant la 4ème de couverture à la fin de sa lecture, le jeune lecteur découvre un personnage bien différent dans une posture de puissance que seul The Silver Surfer pourrait surpasser.

Et en effet, dans Strange 1ère série n° 2 reprenant en couverture la même illustration, le lecteur découvre un personnage extrêmement différent de celui dont il a lu la première aventure le moins précédent. Ce que le lecteur ne sait pas, c’est que l’épisode qui est dessiné par Johny Craig (crayonnés & encrage) date de 1968 et est donc contemporain de celui du Silver Surfer contrairement aux aventures des Uncanny X-Men & de Daredevil [Matt Murdock] qui eux poursuivent leur chronologie et sont donc restés coincés en 1963 & 1964.

Mais pourquoi donc ce bon de cinq années. Premièrement, notons encore une fois que les équipes éditoriales de Lug font consciencieusement leur travail puisque cet épisode commence par une caption indiquant :

« Des années ont passé. Tony Stark a modifié son armure, il l’a rendu plus légère, plus souple. Maintenant il peut ne conserver que le cœur artificiel qu’il porte sous ses vêtements. Mais lorsqu’on a besoin de lui, il revêt la formidable armure de Iron Man qui a fait de celui-ci un super-héros… »

French Collection #214Alors, certes les épisodes de ces cinq années ne sont pas les meilleurs de notre chère tête de fer, mais ils ne le sont pas moins que ceux des Uncanny X-Men & de Daredevil [Matt Murdock] qui continuent à être offert aux lecteurs de Strange 1ère série n° 1. Avant d’aborder la possible explication de ce grand bond en avant, étudions un peu les épisodes manquants qui peuvent être divisés en trois catégories principales.

Dans la lignée du premier épisode ou Iron-Man [Tony Stark] affrontait un chef de guerre communiste Viêt-Cong, nombreux sont les épisodes ou le péril rouge est combattu par notre vaillant héros, play-boy & inventeur américain de génie. C’est ainsi que nous verrons apparaître des adversaires comme The Red Barbarian, The Crimson Dynamo [Anton Vanko] en duo avec Nikita Khrushchev qui deviendra en réalité l’ennemi numéro un de Tête de fer, The Mandarin, The Black Widow [Natasha Romanoff] d’abord en simple espionne puis en costume et très rapidement en duo avec Hawkeye [Clint Barton], The Unicorn [Milos Masaryk], The Titanium Man [Boris Bullski] & Half-Face [Trung Tuan] (plusieurs à venir dans des prochains French Collection).

La deuxième catégorie représente plutôt la veine « Monster Comics » d’Atlas Comics (nom commun de Marvel au début des années soixante) ou des historiettes de science-fiction. C’est ainsi que le deuxième épisode d’Iron-Man [Tony Stark] le voit affronter le monstrueux Gargantus qui se révèle en fait être un robot envoyé par des extraterrestres verts ressemblant vaguement à des Skrulls (French Collection #208). C’est dans cet épisode que Tony Stark change la couleur de son armure en dorée sous la suggestion de son rendez-vous galant de l’épisode (en réalité à cause des problèmes d’impression que la couleur grise soulève et qui vaudra à Hulk [Bruce Banner] de devenir vert). Dans les similitudes marvelliennes, nous pouvons remarquer l’adversaire de la troisième apparition du vengeur doré qui se nomme Docteur Strange mais qui ne possède aucun lien avec le sorcier suprême de l’univers Marvel.

French Collection #214Iron-Man [Tony Stark] affrontera des adversaires de cette veine qui tomberont dans les oubliettes ou resteront très mineurs comme Kala reine d’un royaume souterrain, The Mad Pharoah (épisode qui donnera lieu à la rencontre historique d’Iron-Man [Tony Stark] avec Cleopatra VII qui a été étudié dans Oldies & Goodies), Mr. Doll [Nathan Dolly] (épisode qui verra l’apparition de la célèbre armure rouge & or) & The Scarecrow [Ebenezer Laughton].

Enfin, la troisième catégorie est celle du début de la galerie de super-vilains du Golden Avenger avec l’apparition de Jack Frost [Georges Shapanka] (et avec dans cet épisode la première apparition d’Happy Hogan), The Melter [Bruno Horgan], The Phantom [Dr. Birch], The Freak qui est en fait Happy Hogan, Ultimo, The Crusher, The Whisplash [Mark Scarlotti] & Mordius (plusieurs à venir dans des prochains French Collection).

Bien entendu, au fur et à mesure de l’expansion de l’univers Marvel, Iron-Man [Tony Stark] va également rencontrer des personnages d’autres séries aussi bien héroïques comme Angel [Warren Worthington III] & les Uncanny X-Men que malfaisants comme The Chameleon [Dmitri Smerdyakov] (qui se fait passer pour Captain America) & Kraven the Hunter [Sergei Kravanoff], The Black Knight [Nathan Garrett] qu’il avait déjà affronté avec The Avengers, Attuma, The Count Luchino Nefaria encore une fois déjà affronté avec The Avengers mais cette fois-ci sous le nom de The Dream Maker, The Mad Thinker et son Awesome Android, The Warlord Kang & Sub-Mariner [Namor], The Mole Man [Harvey Elder] et ses Moloids & The Grey Gargoyle [Paul Pierre Duval]. A titre de curiosité, Tony Stark affrontera même, en endossant sa vieille armure dorée, son alter ego Iron-Man [Weasel Wills] qui n’est rien d’autre qu’un voleur ayant volé l’armure rouge et or.

French Collection #214Vers l’année 1968, la série commencera à voir des intrigues mêlant des organisations supra-étatique comme le Supreme Headquarters, International Espionage, Law Enforcement Division (S.H.I.E.L.D.), la Maggia (et son chef mystérieux connu sous le nom de Big M qui n’est autre que Whitney Frost la superbe fille, pas encore défigurée, du Count Luchino Nefaria) ou l’Advanced Idea Mechanics (A.I.M.).

French Collection #214Bien entendu, tous ces épisodes seront entremêlés des problèmes cardiaques de Tony Stark qui conduiront notamment Happy Hogan à assumer brièvement l’identité masquée de son patron lorsque celui-ci sera immobilisé à l’hôpital, de son amour caché pour son assistante Pepper Potts et de ses efforts pour lui cacher ainsi qu’à Happy Hogan ses problèmes et son identité secrète puis lorsqu’ils ses deux employés seront amoureux l’un de l’autre ses propres problèmes de cœur (avec notamment la Countess de la Spiroza) ainsi que des problèmes générés par Stark Industries.

Un des thèmes récurrents des premières aventures d’Iron-Man [Tony Stark] est en effet que les chercheurs de Stark Industries jaloux de leur patron mettent à contribution leur propre invention pour le combattre, comme Jack Frost [Georges Shapanka] ou The Phantom [Dr. Birch] mais il lui faut aussi compter sur son avide cousin Morgan Stark et ses manœuvres avec le Senator Harrington Byrd qui lui vaudra de quasiment perdre le contrôle de son empire industriel.

A noter qu’une nouvelle intrigue secondaire va en partie découler de cette enquête sénatoriale. Afin de sécuriser l’approvisionnement en arme des Etats-Unis, Nicholas « Nick » Fury directeur du S.H.I.E.L.D. déléguera sur place l’un de ses agents les plus prometteurs : Jasper Sitwell (sur lequel nous reviendrons dans un prochain French Collection). Au travers de ce résumé extrêmement rapide, nous nous apercevons que les lecteurs français ont réellement perdus des moments d’anthologie de la série. La question est donc de savoir pourquoi ?

La réponse est somme toute assez simple et il suffit de lire les noms civils des adversaires d’Iron Man : Anton Vanko, Nikita Khrushchev, Boris Turgenov (le deuxième Crimson Dynamo), Natasha Romanoff Milos Masaryk, Boris Bullski, etc. Comme nous l’avons déjà indiqué dans quelques chroniques, les première aventures de héros Marvel sont très antisoviétique et particulièrement celles d’Iron-Man [Tony Stark]. Au regard des problèmes que les Editions Lug avaient déjà avec la commission de censure qui comportaient plusieurs responsables de la mouvance éditoriale communiste il est paraît évident que les responsables éditoriaux ont souhaités gommer cette caractéristique.

French Collection #214Les lecteurs français devront donc attendre les années 2000 pour découvrir l’ensemble de cette période avec la collection des Intégrales Iron Man publiée par Panini Comics, à l’exception de quelques épisodes publiés par l’éditeur nordiste Artima – Arédit & quelques numéros de Strange Spécial Origines.

Cela nous permet de revenir sur une légende tenace concernant les débuts de Marvel Comics. Les scénarios de Stan Lee sont très en prise avec la réalité de son époque, ce qui explique en grande partie son grand succès. L’antisoviétisme fait donc partie des scénarios des débuts de l’époque Marvel. Rappelons qu’en octobre 1962 éclatait la crise des missiles de Cuba. Par contre, il a été répété de nombreuses fois que les comics Marvel avaient accompagné la naissance de la contreculture américaine qui s’exprimait notamment contre la guerre américaine au Vietnam.

Or, la relecture chronologique met un peu à mal cette légende. En effet, le premier adversaire d’Iron-Man [Tony Stark], et involontairement créateur du vengeur qui deviendra doré, est Wong-Chu un tyran vietnamien. Plusieurs fois, il a été question du conflit vietnamien dans les aventures d’Iron-Man [Tony Stark] mais aussi d’en d’autres séries. C’est ainsi que Thor affrontera de manière assez peu subtile le Viêt-Cong dans Journey into Mystery #117 (1952 Series).

Quelques années plus-tard, le regard de Stan Lee a visiblement changé lorsque nous lisons les épisodes de Tales of Suspense #92 à 94 (1959 Series). En effet si de prime abord, Half-Face [Trung Tuan] est un savant chinois apportant son aide au Viêt-Cong il retournera son allégeance lorsqu’Iron-Man [Tony Stark] sauvera sa femme et son fils qu’il pensait disparu. Le schéma scénaristique rappelle d’ailleurs un peu celui qui avait été utilisé avec The Crimson Dynamo [Anton Vanko] où le méchant communiste est frappé par la grâce du gentil américain si bon.

French Collection #214Il faut dire qu’à l’époque Stan Lee commençait à fréquenter les universités pour donner des conférences et pût constater de lui-même que son lectorat n’était clairement pas en faveur de la guerre du Vietnam. Il faut cependant préciser que les incursions des héros Marvel directement contre le Viêt-Cong resteront assez faible et seront le fait de personnage auxquels les jeunes tenants de la contre-culture n’étaient pas très sensibles comme un marchand d’armes ou un dieu nordique. Comme vous l’avez sans doute déduit de quelques passages de cette chronique, nous reviendrons régulièrement sur cette période qui a malheureusement échappé au lecteur français jusqu’à peu.

[Jean-Michel Ferragatti]

PS : Je remercie Marc Duveau dont l’excellent livre Comics U.S.A. (Albin Michel) comporte des passages concernant la dernière problématique évoquée et qui m’a permis de mieux structurer ma réflexion sur ce sujet.