Avant-Première VO: Review Justice League #32[FRENCH] Geoff Johns introduit la Doom Patrol comme une force concurrente de la Justice League. Pourtant normalement, tous ces gens veulent la même chose, le bien ? Oui, mais c’est sans compter avec l’ego démesuré du Chief. Une bonne réintroduction du groupe, tandis que l’on en apprend plus sur Power Ring.

Justice League #32Justice League #32 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessin de Doug Mahnke
Parution aux USA le mercredi 30 juillet 2014

Si Lex Luthor occupe la couverture, ce n’est pas lui qui occupe l’essentiel des pages ce mois-ci (bien qu’il soit par ailleurs bien présent) : Depuis quelques mois, Geoff Johns a décidé d’écrire la série tout en mettant la Justice League en retrait. Après la réinvention des Metal Men, voici donc celle de la Doom Patrol, pour laquelle le scénariste canalise beaucoup de choses du concept originel tout en précisant certains traits (par exemple que fait Elasti-Girl dans une équipe de freaks ?). Quand on y regarde bien, la Doom Patrol des sixties était sans doute un brin de Marvel chez DC, lorgnant sur les Fantastic Four. Johns et Mahnke se servent de cette tendance pour réintroduire un autre trait très « Marvel », la situation où deux équipes sont capables de se tenir tête pour savoir laquelle d’entre elles va pouvoir affronter la menace.

Fini Wonder Woman, Aquaman ou Flash, qui ne disent pratiquement plus un mot. On se concentre surtout sur les deux seuls membres qui sont propres à ce titre et qui n’ont pas d’existence autre : Cyborg et Shazam. Lex Luthor et Captain Cold ne sont pas encore officiellement des membres (bien que les autres titres DC aient commencé à les traiter comme tels, ruinant un peu le suspens) mais l’issue ne laisse pas de place de doute et l’on aura compris que Johns veut faire de la League un titre moins fédérateur et plus centré sur les personnages malléables. On en apprend également bien plus sur la jeune femme qui porte malgré elle l’anneau de Power Ring. On a droit à une esquisse d’origine du personnage comme de l’anneau et tout ça semble à nouveau nous emmener droit vers une future Crisis. J’ai quand même la nette impression qu’en cours de route on va découvrir que le Negative Man n’est autre qu’une des Ombres de l’anti-moniteur, ce qui expliquerait pourquoi Johns évite d’utiliser le personnage en présence de Power Ring (la chose serait vite éventée). Si les grandes figures de la Justice League sont presque devenus des rôles muets, on ne peut pas enlever aux auteurs d’être en train de refaire de ce titre quelque chose de beaucoup moins prévisible. Dès que Luthor déboule dans une scène, on ne sait jamais comment les choses vont tourner.

[Xavier Fournier]