Avant-Première VO: Review Uncanny Avengers #22[FRENCH] Les Uncanny Avengers ont été trompés par Kang. On ne pouvait guère attendre autre chose de sa part. Mais la question se pose : comment reprendre l’initiative sur un voyageur temporel qui manipule les événements depuis des milliers d’années. Et c’est bien le problème. On ne peut pas.

Uncanny Avengers #22Uncanny Avengers #22 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de Daniel Acuna
Parution aux USA le mercredi 30 juillet 2014

Kang est triomphant. Les Apocalypse Twins sont en déroute, les héros de la Terre ne valent guère mieux et le voici en train de vampiriser le pouvoir d’un Céleste. Les Uncanny Avengers n’ont plus qu’une chose pour les tenir : l’énergie du désespoir. Si l’on y regarde bien, Rick Remender jongle avec un nombre impressionnant de factions et de personnages (entre les Avengers « au sol », les Horsemen, les Uncanny Avengers et les héros qui arrivent à la rescousse…), comme s’il organisait son crossover dans un coin (et d’ailleurs cet arc n’aurait pas démérité s’il avait été le centre d’un gros crossover estival). Et là-dedans il y a de la place pour de la bravoure, pour du sacrifice. Pour un Havok déchiré entre sa raison et son cœur, pour un Sunfire élevé au rang de chevalier atomique. Même le renfort qui arrive à un moment a droit à sa petite scène de gloire. Et surtout une bonne partie des personnages en ressortent marqués. C’est d’ailleurs un véritable exploit quand on pense que la majeure partie de l’arc s’est déroulé dans une autre réalité. Mais Remender n’efface pas pour autant les souvenirs, les retombées, les cicatrices. Ces deux dernières années, Remender a parfois semblé s’égarer. D’autres fois il a semblé plus maître de son jeu. Mais là il recompose les éléments. Les Uncanny Avengers n’en sont plus à se poser la question de leur cohabitation. Remender a forgé son équipe dans le feu de la bataille. Mais la voici maintenant dans une situation bien étrange (et donc passionnante) : maintenant qu’ils seraient prêts à vivre ensemble, les voici marqués, avec des héros changés, transformés, parfois portés disparus. Si l’on y regarde bien, les deux seuls personnages (en dehors de Wanda, pour qui la crise sera sans doute plus morale) qui ne sont pas impactés sont Wolverine et Thor (et l’on sait que ces deux-là ont leur lot de bouleversements dans les semaines à venir)…

Pour ce qui est du dessin, Daniel Acuna continue dans l’excellence. Son travail des matières, d’un effet de bronze, fait que l’on est vraiment dans le cosmique et dans le crépusculaire. Mais si l’on y regarde bien sa palette d’ambiance est plus large qu’il n’y paraît. Contrairement à certains de ses collègues qui travaillent avec un ton uniforme, Acuna ne traite pas les personnages « au sol » de la même manière qu’au plus près du Céleste. Ah si ! Dans cet épisode un seul détail m’a fait tiquer : Rick Remender avait dit qu’il avait sélectionné les agents de Kang pour des raisons très particulières qui seraient expliquées par la suite. Et, pour le coup, ça me laisse plutôt perplexe. Si je veux bien comprendre que Iron Man 2020 et Doom 2099 sont là pour croiser leurs homologues, la Venom d’Earth X ou d’autres personnages me semblent assez génériques dans leur intervention. Mais globalement Remender goupille très bien sa saga, son groupe. Là, très vite, on veut voir l’après…

[Xavier Fournier]