Avant-Première VO : Wolverine: Old Man Logan Giant-Size[FRENCH] Il fallait finir Old Man Logan et dans le même temps ne pas retarder la parution de la série Wolverine (devenue Dark Wolverine). Voici pourquoi quelques mois plus tard la fin de l’arc de Mark Millar et Steve McNiven parait sous la forme d’un numéro spécial qui conclue la saga. Une fin un peu monomaniaque mais qui assume une nouvelle fois son hommage aux films de Clint Eastwood…

Wolverine: Old Man Logan Giant-Size [Marvel] Scénario de Mark Millar
Dessins de Steve McNiven
Sortie américaine le mercredi 23 septembre 2009

Wolverine: Old Man Logan Giant-SizeLe revirement s’était précisé dans le chapitre précédent d’Old Man Logan : les griffes étaient ressorties. La ballade post-apocalyptique s’était transformée en histoire de vengeance avec un Logan assumant à nouveau son côté Wolverine et prêt à riposter. Restait à montrer sur qui tomberait son courroux et les modalités de cette revanche. Inutile de dire que tout ça se termine forcément dans un bain de sang et que la famille Banner ne sort pas de cet épisode en aussi bon état qu’elle s’y était engagé. Encore que par « bon état », il faut s’entendre sur ce que l’on dit, tant le gang vert prend ici totalement son aspect « La Colline à des yeux ». C’est « roots », c’est brutal et plein d’allusions.

Initialement ce spécial était supposé remplacer les deux derniers numéros d’Old Man Logan et je pense que finalement ce traitement en numéro final détaché du reste est un « mieux » dans le sens où le rythme aurait été amoindri s’il avait fallu en tirer plusieurs chapitres (à moins que Millar ait prévu d’autres détails que finalement il aurait retiré ?). Dans le même temps le scénariste boucle la boucle et explique certains éléments entrevus dans une autre de ses séries récentes. Le principal reproche qu’on pourra faire, en définitive, reste que l’épisode reste énormément concentré sur les Banner, là où les autres segments d’Old Man Logan nous avaient permis de croiser de nombreux personnages. Quelques guest-stars auraient sans doute permis de dynamiser l’ensemble. Pour autant cet chapitre final permet de clore une saga énergique qu’il fera bon relire en TPB, établissant un monde dont on a sans doute pas fini d’entendre parler…

[Xavier Fournier]