Avant-Première VO : The Muppet Show Comic Book #4[FRENCH] Il ne manquait finalement qu’une chose au comic-book des Muppets pour émuler complètement l’ambiance de l’émission TV : les guest-stars qui viennent normalement se mêler aux créatures de tous poils. Cette fois les Muppets se lancent à la recherche d’un invité digne de ce nom. Et attention, pas un looser, pas un escroc, promis, juré… Sauf s’ils ne trouvent rien d’autre de compatible avec leur budget…

The Muppet Show Comic Book #4 [Boom] Scénario de Roger Langridge
Dessin de Roger Langridge
Sortie américaine le 24 juin 2009.

The Muppet Show Comic Book #4Nous vous en parlions lors d’une précédent chronique de cette série (et ce n’est pas ce numéro qui va nous détromper) Roger Langridge sait manier à merveille les intrigues à plusieurs niveaux qui font que d’un côté il fait avancer une histoire qui tient l’ensemble de l’épisode et que de l’autre il zappe entre les séquences du show pour permettre un véritable cocktail de mini-vignettes avec des éléments connus comme le Labo des Muppets ou les fameux Cochons dans l’Espace. Cette fois, faute de mieux, les Muppets sont obligé d’engager en special guest la seule vedette qui soit dans leurs moyens, à savoir une voyante pas du tout nette… qui commence à semer le trouble dans la troupe avec des prédictions pas toujours très solides.

Première victime de cette visiteuse ? Le couple Piggy/Kermit, victime d’un ou deux malentendus, est mis en danger par les « visions » de la dame. En tout cas c’est ainsi que l’actrice cochonne des Muppets le comprend et, fidèle à son mauvais caractère, elle se lance alors dans une crise de jalousie qui occupe la plus grande partie du numéro. Langridge arrive ainsi à tisser une toile d’histoires nouvelles tout en respectant totalement le profil des personnages. Bien que la revue soit estampillée « Boom! Kids », je crois quand même que ce comic-book s’adresse plutôt aux adultes qui ont connu la grande période de gloire des Muppets. Dans le même temps, je suis peu convaincu de l’effet produit sur des enfants d’aujourd’hui, qui ne connaitraient pas forcément certains des personnages ou ne comprendraient pas des allusions. Passée cette réserve, c’est du tout bon : The Muppet Show Comic Book reste une sorte d’ovni, une BD sans réel équivalent dans la production américaine actuelle. Mais tout le mérite en revient sans doute à l’auteur. Je serais curieux de voir Langridge s’attaquer à d’autres figures des programmes pour enfants, histoire de constater ce qu’il pourrait en faire…

[Xavier Fournier]