Avant-Première VO : Review Witchblade #130[FRENCH] Allez… tous ensemble encore une fois: « Il ne doit en rester qu’une !« . Witchblade #130 voit en effet la conclusion de la guerre des Witchblades, fin d’un arc qui, effectivement, ne laisse en définitive la place qu’à une seule des deux détentrices du talisman. Si on s’attendait un peu à la tournure finale des choses, elle laisse la place à un nouveau rapport de force à l’intérieur de l’univers Top Cow.

Witchblade #130 [Top Cow] Scénario de Ron Marz
Dessins de Stjepan Sejic
Sortie américaine le mercredi 9 septembre 2009

Witchblade #130La Witchblade est né il y a des millénaires, des amours contre-nature entre les puissances du Darkness et de l’Angelus. Aussi, quand on coupe la Witchblade en deux pour la donner à deux personnes différentes, il n’est pas illogique qu’une des « porteuses » verse du côté obscur tandis que l’autre va plus dans le sens de la lumière. Enfin, ces derniers mois la pression est montée et plus d’un épisode s’est terminé en laissant, tour à tour, Dani ou Sara sur le carreau. Il fallait bien trancher et on se doutait que Ron Marz finirait bien par choisir. Dans War of The Witchblade, j’ai particulièrement apprécié le glissement graduel des deux héroïnes, qui a fait qu’à divers moments on ne savait plus trop qui avait raison ou pas.

Dans la catégorie « dommage… » on regrettera néanmoins que les méchants de service qui manipulaient les choses en coulisses se fassent si facilement damer le pion sans forcément obtenir un poste identifiable dans la suite des événements. On aurait aimé, de leur côté, une trace plus durable. Mais dans l’état des choses l’Angelus, troisième pouvoir mystique de l’univers Top Cow (mais souvent cinquième roue du char puisque ne possédant pas, lui, sa propre série) en ressort avec une importance renouvelée (curieux de voir ce que ca va donner lors de sa prochaine rencontre avec le Darkness). Sur ce dernier numéro de « War of… », on sent aussi que Stjepan Sejic a été pressé par le temps où bien qu’il cherche une nouvelle approche. D’où plusieurs personnages qui sentent beaucoup le mannequin 3D retravaillé (ou alors c’est bien imité). A terme, cela pourrait se révéler intéressant mais pour l’instant cette extension de son style est encore un trop « en devenir ». Globalement si vous n’avez pas lu les 5 premiers numéros de « War… », il semble peu probable que vous arriviez comme un cheveu sur la soupe pour cet ultime chapitre. Mais cela devrait faire un TPB assez intéressant…

[Xavier Fournier]