Avant-Première VO : Review Witchblade #124[FRENCH] La guerre des Witchblades approche. Non! Attendez! Elle est en fait déjà là puisque Ron Marz attaque dans le vif du sujet dès les premières pages du numéro. On nous montre que le fossé va se creuser entre les deux détentrices du talisman et qu’elles ne passeront certainement plus leur « vacances ensemble ». Mais combien de mois, combien de glissements seront nécessaires pour que les deux amies en viennent à s’entredéchirer ainsi ? Et bien il suffira de quelques heures…

Witchblade #124 [Top Cow] Scénario de Ron Marz
Dessin de Stjepan Sejic
Sortie américaine le 4 Février 2009

Witchblade #124Sara « Pezz » a toujours eu un sale caractère sous son allure de jolie fille. L’expression « Un gant de velours dans une main de fer » lui va tout à fait. Aussi quand on voit dès la première page de l’histoire que le torchon va brûler entre les deux héroïnes de la série, on se demande si ce n’est pas un peu à mettre sur le dos du tempérament de celle qui fut la première Witchblade du titre. Après une vision fugace d’un avenir très proche, Ron Marz se concentre sur la suite des événements des derniers numéros. Sara a mis fin aux meurtres rituels qui sévissaient dans les environs mais elle n’a aucun moyen de le prouver (c’est le souci quand on affronte des esprits surnaturels, ça ne sonne pas crédible dans le rapport de police). Seulement la tension est à son comble entre les différentes communautés et il faut bien trouver un moyen de convaincre tout le monde que les meurtres sont terminés. Rien qu’avec ce souci d’ordre administratif, la journée de Sara est déjà bien pourrie.

Arrive une Danielle en pleurs avec le besoin de se confier et un sujet de discussion qui va semer la discorde entre elles. Ce qui est compréhensible à plus d’un niveau d’ailleurs. On comprend dans quelle embrouille Dani s’est retrouvée et comment le glissement est intervenu, comment elle s’est retrouvée prisonnière de circonstances. Mais on comprend aussi très naturellement les réserves de Sara quand elle écoute le singulier récit des événements récents. Aïe! Ou comment la vie peut basculer en l’espace de quelques minutes. Ron Marz écrit là une histoire où il n’y a pas de méchant au sens « super-villain » traditionnel. Seulement deux personnages qui se retrouvent dans des positions opposées même si en un sens, s’il y a bien une part de responsabilité, ce n’est véritablement pas la faute de quelqu’un en particulier. Cela tient plutôt de « l’effet papillon », d’un incident qui entraîne des conséquences inexorables…

Niveau dessins, le trait de Stjepan Sejic est une nouvelle fois noyé sous des tonnes de couleurs. Dans l’absolu j’aime bien les ambiances utilisées par contre la finition de ces couleur fait un peu « ripolin ». On voit les effets avant de percevoir les masses et c’est un peu trop criard à mon goût. Reste que Ron Marz dresse une mécanisme assez intéressante, avec les raisons d’un clash rapidement trouvées. Par contre pour s’en sortir et faire à nouveau amie-amie, les deux Witchblades risquent de mettre du temps. Et encore, si elles y arrivent et si personne ne reste sur le carreau. Scénaristiquement, ce prologue de la War of The Witchblades semble assez prometteur pour la suite.

[Xavier Fournier]