Avant-Première VO : Review Uncanny X-Men #511[FRENCH] Voici une couverture qui fait déjà parler. Est-ce que cet épisode va franchir le pas et briser un interdit tacite en place depuis l’ère Morrison ? Jean Grey est-elle de retour ? Alors que la Sisterhood a l’air d’avoir un métro d’avance depuis une dizaine de numéros, les X-Men doivent tenter le tout pour le tout… Malgré le fait que certains d’entre eux ne se parlent plus…

Uncanny X-Men #511 [Marvel]
Scénario de Matt Fraction
Dessins de Greg Land et Terry Dodson
Sortie américaine le 10 juin 2009

Uncanny X-Men #511Une phrase résume bien l’ambiance générale de l’épisode : « We’re the X-Men, Emma. And we’re pissed off ». Matt Fraction a tout compris de la dynamique du groupe qui, trop souvent, a manqué de passion. Parce que remettons les pendules à l’heure, les X-Men se sont régulièrement tapé des Sentinelles, des Magneto, des génocides, des morts et des sacrifices de tous ordres et la plupart du temps ils ont sombré dans le pathos. Avec les retombées de l’épisode précédent et la révélation de l’objectif de la Sisterhood (ni plus ni moins que la résurrection de Jean Grey, ou plus exactement la résurrection de Maddie dans le corps de Jean Grey), par contre, les X-Men réagissent un peu de façon synchrone avec une partie du public : il y a des limites qu’il ne faut pas franchir avec eux et les X-Men, donc, relèvent cette fois la tête pour ne pas faire de cadeau. Au niveau scénaristique, le tonus est manifeste. Quand à savoir ce qui se passe à la fin, si quelqu’un sort du cercueil ou pas, nous ne spoilerons pas. En tout cas il est certain qu’une télépathe au moins rentre au bercail.

Pour les dessins, le travail de Greg Land est efficace mais personnellement j’ai du mal avec certains designs de personnages. Avec le côté « relookage en body-armor » qui prévaut depuis l’arrivée des X-Men, j’avoue que dans certaines pages il n’est pas évident de savoir qui est telle mutante blonde et il m’a fallu quelques instants avant de pouvoir reconnaître Dazzler par exemple. Curieux, aussi, que sur la fin ce soit Terry Dodson qui soit mis à contribution pour finir l’épisode (dans une scène qui semble prometteuse, toujours en termes de dynamique du groupe). Il est certain que Fraction tient le bon bout avec les ressorts nerveux des X-Men qui commencent maintenant à jouer les uns sur les autres. Cela leur rend une certaine attitude, après des années de pleurs névrosés, puis la séance de sourires débridés avec des mutants volants partout dans le ciel de San Francisco, on semble aborder une autre phase où les X-Men sont véritablement décidés. Peut-être pas tous « décidés » dans la même direction (mais c’est ce qui ménage des rebondissements) mais ils regardent de l’avant. Les X-Men sont « pissed off » ? Que cela leur va bien…

[Xavier Fournier]