Avant-Première VO: Review Triple Helix #2[FRENCH] Après qu’on ait rencontre des archétypes de… mutants (façon X-Men ?) voici qu’on croise leur équivalent des Sentinelles : des robots géants construits pour les détruire. Mais en coulisse John Byrne s’active. Des choses se passent qui nous montrent qu’au delà des apparences Triple Helix garde un ou deux secrets. Sont-ils vraiment ce dont ils ont l’air ?

Avant-Première VO: Review Triple Helix #2Triple Helix #2 [IDW Comics] Scénario de John Byrne
Dessin de John Byrne
Parution aux USA le mercredi 13 novembre 2013

Dans cet univers très « marvel-like » de John Byrne le mot mutant est proscrit. On lui préfère le terme de « changelin ». Mais que sont précisément les changelins ? L’auteur joue (de façon plutôt sympathique) avec nos attentes pendant tout le numéro, tandis qu’on retrouve également les héros de Trio. Les personnages de sa minisérie précédente ne sont visiblement pas restés sur la touche pour longtemps et contribuent à donner à l’ensemble cette impression de tapisserie déjà causée par l’apparition de Golgotha et la métamorphose d’un membre de Trio en… quelque chose qui nous évoque beaucoup Danger Unlimited. On peut vraiment se demander si Byrne n’est pas parti pour tisser quelque chose qui unisse la plupart de ses travaux en creator-owned depuis les années 90 et… ce ne sera pas plus mal de trouver un sens commun à tout ça.

Il y a clairement un discours sur la relation réalité/fiction (quelque chose que John Byrne avait déjà exploré à plusieurs reprises dans ses Next Men) et on retrouve un certain écho, à travers l’apparition qui hante une jeune femme. Mais l’ordre dans lequel il faut assembler les pièces du puzzle reste mystérieux. Ce qui est certain c’est qu’après son relaunch de Next Men, Doomsday.1, Trio ou Triple Helix le père Byrne livre en ce moment un travail très inspiré, sans doute sa meilleure période depuis son départ de Marvel (peut-être que d’ailleurs ça rend ce pied de nez aux X-Men et aux Fantastic Four encore plus croustillant). Alors si en plus un schéma directeur devait émerger à l’horizon…

[Xavier Fournier]