Avant-Première VO: Review Superman Unchained #5[FRENCH] Superman et son nouvel ami Wraith sont sur la piste d’une Lois Lane qu’ils ne trouvent pas. Du coup Supie décide de faire un petit arrêt à sa Forteresse de la Solitude mais l’endroit va faire l’objet d’une différence philosophique. Et pendant ce temps Lois et le reste du monde attendent d’être sauvés… le tout nappé de flashbacks sur l’enfance de Clark à Smallville.

Superman Unchained #5Superman Unchained #5 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder
Dessin de Jim Lee et Dustin Nguyen
Parution aux USA le mardi 31 décembre 2013

On connait maintenant bien les défauts propres à Superman Unchained et cet épisode n’en est pas avare, retrouvant ce rythme presque inerte dès lors qu’il n’y pas une page ou une double page pour démolir quelque chose. Mais avant tout ce numéro m’énerve pour une pratique qu’il n’est pas le premier à appliquer. A savoir mettre en gros le nom d’un dessinateur bankable pour qu’à l’intérieur on découvre qu’une bonne partie a été fait par un autre. Allez savoir pourquoi Nguyen se retrouve en tout petit et en dernier des crédits de la couverture si ce n’est pour laisser croire que le père Lee s’est tapé tout le boulot… Passé cet inconvénient, les scènes de flashbacks sont joliment dessinée par Nguyen et c’est un apport de tonalité. Scott Snyder s’intéresse à l’enfance de Clark à Smallville et passe donc par la case « Lana Lang » et tout ça n’est pas désagréable si ce n’est que l’obsession des flashbacks familiaux chez Snyder commence réellement à se voir…

Pour le reste, la relation amitié/méfiance de Superman et Wraith s’envenime tandis que les plans du père de Lois Lane mutent en une sorte de menace mondiale. Ce qui est dommage c’est que « Ascension » n’ait pratiquement aucune personnalité. En un sens on comprend bien que c’est l’exercice que Snyder s’est imposé avec ces histoires de masques mais s’imposé un exercice n’est pas forcément le réussir. Et tout ça emplifie un peu le manque de rythme. Heureusement que la discussion sur Superman et Wraith parlant de l’avenir pose le héros dans une position intéressante, façon « who wants to live forever ? ». Encore qu’on peut se demander comment et pourquoi Wraith part du principe que Clark ne deviendra pas plus vieux (jusqu’ici sa croissance a été totalement normale). La fin semble un peu raccrocher les wagons et pourrait remettre Superman Unchained sur les rails de l’univers DC, avec des liens avec d’autres personnages. Car pour l’instant Unchained est tellement dans son propre monde qu’on se demanderait parfois si c’est dans la continuité.

[Xavier Fournier]