Avant-Premire VO: Review Green Lanterns #1

19 juin 2016 Non Par Comic Box

[FRENCH] Le tandem de Green Lanterns dsormais en charge de la Terre (et du secteur qui l’entoure) sont deux dbutants qui connaissent peine le mode d’emploi de leur anneau et certainement pas les procdures du Green Lantern Corps. Autant dire qu’une rencontre avec un extra-terrestre est autrement plus complique pour eux qu’elle pouvait l’tre pour le vtran Hal Jordan.

Green Lanterns #1 [DC Comics] Scnario de Sam Humphries
Dessins de Robson Rocha
Parution aux USA le mercredi 15 juin 2016

En termes de titre, Green Lantern s’est gar en deux temps ces dernires annes. D’abord avec le dpart du scnariste emblmatique, Geoff Johns (encore que son successeur, Venditti, ait dans un premier temps relativement support le choc) puis dans l’anne coule, avec l’arme des Green Lanterns qui taient aux abonns absents et un Hal Jordan qui n’tait plus porteur d’anneau et jouait les hors-la-loi cosmiques travers l’univers, en mode « EMO ». Sam Humphries ramne donc les choses dans un certain canal historique, prenant un peu le contrepied des derniers mois « Venditti ». Au lieu d’avoir un Hal Jordan surpuissant qui trane ses tats d’mes, Green Lanterns repose sur deux hros qui sont rellement porteurs d’anneau, qui ont rellement reu la mission et qui veille sur la Terre. Le fait qu’il s’agisse de deux personnages crs par Johns n’est sans doute pas un hasard non plus. Et puisqu’ils ont la mme arme, le mme pouvoir, l’ide est bien sr d’viter l’uniformit en faisant que les deux Green Lanterns aient un sale caractre. Et pourquoi pas, d’ailleurs, ce n’est pas comme si les relations entre Hal, Guy, John et Kyle avaient t un long fleuve tranquille. Par contre j’ai l’impression qu’Humphries sous-estime Simon Baz ou l’crit comme s’il n’avait pas pass un peu de temps dans l’espace avec le Green Lantern Corps. En thorie il serait suppos reconnatre le logo color de l’ennemi. Et lorsqu’il est mention d’une « dame bleue », cela devrait lui inspirer plusieurs pistes. L, rien.

« Okay, okay. You were right, I was wrong. »

On ne peut pas dire que je sois super fan du dessin. Tout au moins les crayonns de Robson Rocha et l’encrage de Jay Leisten ne semblent pas faire bon mnage. Les personnages sont bien souvent dlimits par un trait uniforme, laissant peu de place aux ombres ou aux effets de masse, ce qui aplatit pas mal de choses. La colorisation de Blond est galement parfois un peu vive, ce qui fait que dans certaines cases l’nergie verte est quand mme assez fluo, voir jaune. Mais ce n’est pas ce que j’ai vu de pire dans les pages d’un titre Green Lantern non plus. C’est un titre qui vaut d’tre surveill mais qui pour l’instant cherche surtout ramener le public de l’re Geoff Johns, d’o la prsence des Red Lanterns pour revenir un peu au temps de la « guerre des couleurs ». Malheureusement Atrocitus et sa bande ne sont pas trs intressants. Mme l’poque o ils avaient leur propre srie, ils peinaient trouver de la dimension. On esprera donc qu’Humphries les a choisis le temps d’tablir Jessica et Simon, et qu’on passera rapidement des adversaires plus charismatiques.

[Xavier Fournier]