[FRENCH] Toujours sur la planète de la Indigo Tribe, Hal Jordan et Sinestro doivent impérativement faire équipe pour neutraliser la plus grande menace pour l’univers : Les Gardiens d’Oa eux-mêmes ! Désormais au courant de l’émergence de la Third Army, les deux anciens adversaires doivent agîr. Mais est-ce qu’en cours de route ils n’auraient tout simplement oublié une autre menace majeure ? Un indice ? Regardez la couverture !

Green Lantern #11 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins de Doug Mahnke
Sorti aux USA le mercredi 25 juillet 2012

Voici un épisode qui sait trouver le bon rythme, alors que Black Hand arrive sur Terre pour mettre en marche sa revanche et qu’à l’autre bout de l’univers Sinestro et Hal sont obligés de progresser à la vitesse Grand V et de faire ami-ami autant que possible avec l’armée Indigo. J’aime particulièrement le fait qu’Hal Jordan, le Green Lantern « en place », commence à moins servir de faire-valoir à celui qui fut le plus grand Lantern. Non seulement il l’aide à se tirer d’un mauvais pas mais en plus, quoi qu’en dise Sinestro, Jordan sait mener la procédure et finit par se rendre compte assez vite de ce qui est arrivé à Black Hand. Et Hal pense aussi à prendre une véritable « assurance » dans son partenariat avec Sinestro. La dynamique du tandem s’en trouve changé. Ceci dit, c’est dans cet épisode (alors qu’il est fait mention de la « Batcave » de Sinestro et tandis que le personnage est toujours aussi sec) que je me rends compte qu’au moins depuis le début de l’actuelle série, sinon plus, Geoff Johns écrit Sinestro comme s’il écrivait Batman en mode « Uber-Bat » (en gros le Batman de la JLA de Morrison). Ce qui n’est d’ailleurs pas une mauvaise idée et renforce cette idée de héros déchu mais compétent.

Black Hand aussi reprend du galon dans cet épisode. Après l’avoir vu en mode mouton depuis la fin de Blackest Night, il revient « aux affaires » et ne semble plus être le serviteur de Nekron. En tout cas dans l’immédiat. Ses plans semblent moins cosmiques mais très néfastes. De quoi occuper les Lanterns dans les mois qui viennent. Puis vient l’avant dernière page et un exercice dans lequel Geoff Johns a déjà prouvé plusieurs fois qu’il est excellent. L’aperçu du futur. La promesse d’un avenir sombre, mystérieux, que le lecteur ne peut s’empêcher de scruter tout en sachant qu’il n’a pas forcément les repaires. On croit reconnaître des personnages comme Guy Gardner, comme les Manhunters ou John Stewart. Et bien sûr un autre Green Lantern déjà mentionné. Sinestro et Hal Jordan sont donc désormais des êtres avertis. Mais sauront-ils vraiment éviter l’horizon. Ce n’est pas certain. En général Johns ne promet que ce qu’il entend tenir. Mise en image par le toujours excellent Doug Mahnke, Green Lantern est une série qui ne déçoit pas…

[Xavier Fournier]