[FRENCH] Aquaman a retrouvé le reste des Others. Disons plutôt le reste des survivants des Others. Mais maintenant le mystère s’épaissit. Est-ce qu’on connait vraiment tous les talismans atlantéens dans la nature ? Qui était le premier roi d’Atlantis ? Et qui est vraiment l’allié de Black Manta ?

Aquaman #11 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins d’Ivan Reis
Sorti aux USA le mercredi 25 juillet 2012

Dans la configuration actuelle de l’univers des « New52 », les titres de Geoff Johns ont une résonnance particulière. Et plus spécialement Aquaman et Green Lantern. C’est manifeste cette semaine avec un Hal Jordan qui en est encore à découvrir les secrets des Indigo et des Black Lanterns. Lui, il sert à définir les règles cosmiques de DC. Mais Aquaman joue sur l’Histoire. Ainsi ces derniers mois le scénariste a su sculpter petit à petit l’équipe des Others, puis maintenant qu’on les connait tous au moins un petit peu, il a déplacé l’intrigue sur les talismans qu’ils portent. Ce onzième numéro nous montre d’ailleurs dans quelles conditions les accessoires en question ont été découvert. Puis Johns rebondit pour mieux nous expliquer que tout n’a pas été mis à jour. Et les nouvelles questions fusent, un peu à la manière d’un épisode de Lost (disons un Lost avec un petit quelque chose des Aventuriers de l’Arche Perdue). Quel est le talisman supplémentaire ? Qui était le propriétaire initial de ces armes ? Quel lien avec le destin d’Atlantis ? Quel rôle pour le docteur, allié ou ennemi d’Aquaman ?

Le tout est augmenté d’un certain souci de l’humain. Aquaman, un brin rageur, est un peu la tête brûlée du groupe. Mais on découvre petit à petit que les autres sont finalement beaucoup plus posés et n’auraient pas demandé mieux que de continuer à travailler ensemble. Mention spéciale ce mois-ci avec la présentation de Vostok et sa mentalité si particulière et, en un sens, attachante. Le seul petit souci, sans doute, c’est que Mera semble rétrogradée à un rôle de potiche, là où sa fureur a beaucoup animé les premiers mois de l’actuelle série. Mais Johns semble avoir pris les précautions qui s’imposent et elle devrait rapidement revenir au centre des évènements. Pour ce qui est des dessins, que dire du travail d’Ivan Reis qui n’ait aps déjà été dit dans les chroniques précédentes ? L’artiste prouve ici une nouvelle fois sa régularité sans faille. Un épisode dense, peut-être un peu frustrant parce qu’il apporte plus de questions que de réponses. Mais la frustration vient aussi du fait que l’intrigue captive. Ce n’est donc pas un mauvais signe !

[Xavier Fournier]