[FRENCH] Dans le monde de Flashpoint, la plupart des héros iconiques ne sont pas devenus les héros qu’on connait. Par exemple Hal Jordan n’est pas devenu Green Lantern puisque Abin Sur ne s’est pas écrasé sur Terre. La « Lanterne Verte » du secteur est donc toujours Abin Sur. Un Abin qui doit faire avec les désirs des Gardiens de l’Univers, qui fraternise avec Sinestro tout en tenant compte des diverses menaces cosmiques…

Flashpoint: Abin Sur The Green Lantern #1 [DC Comics] Scénario de Adam Schlagman
Dessins de Felipe Massafera
Sortie aux USA le 1er juin 2011

Comme des héros tels qu’Hal Jordan ou Flash ne sont actifs comme on en a l’habitude dans l’univers DC, la question se pose dans la version Flashpoint. Qui a tenu en échec les grandes menaces cosmiques ? Par exemple quid de Nekron et de ses Black Lanterns ? C’est simple : personne ne les arrête. Ils ont simplement commencé leur expansion par un autre bout de l’univers et les Gardiens regardent, impuissants, les secteurs tomber les uns après les autres. Dans ce contexte on ordonne à Abin Sur d’aller chercher sur Terre le seul talisman qui puisse repousser Nekron. Et le héros voudrait en profiter pour prévenir la planète… mais on lui refuse. Elle ne vaut pas le coup…

Profitant de l’effet « après tout ce n’est pas le même univers, alors on peut raconter ce qu’on veut » Adam Schlagman et Felipe Massafera font d’une pierre deux coups. D’un côté ils tissent une histoire d’Abin Sur où il est amusant de comparer les différences ou les rapprochements avec la continuité habituelle. De l’autre, ils profitent de l’effet Tabula Rasa pour donner une version des choses visuellement très proche de ce qu’on a déjà pu voir du film Green Lantern (la peau d’Abin Sur, l’allure des Gardiens…). DC, du coup, arrive à sortir un comic-book esthétiquement raccord avec la continuité du film (d’ailleurs le style de Massafera a quelque chose de lumineux et de très « cinématique »). Je ne sais pas trop si Schlagman arrivera à maintenir l’effet sur trois épisodes mais en tout cas sur ce premier numéro c’est assez efficace et une bonne surprise…

[Xavier Fournier]