Avant-Premire VO: Review Earth 2: World’s End #21

28 février 2015 Non Par Comic Box

[FRENCH] Le vieux Batman et Huntress sont sur la piste du prparatif ultime laiss par Bruce Wayne. On pourrait rsumer cela par… « en cas de retour d’Apokolips, briser la glace ». Et le gardien de ce dernier secret est un visage connu, un certain archer qui, sur cette terre, n’est pas habill de vert. Mais malgr des intentions louables, parfois mme de bonnes ides, Earth 2: World’s End trpigne et s’agite dans tous les sens.

Earth 2: World's End #21Earth 2: World’s End #21 [DC Comics] Scnario de Daniel Wilson, Marguerite Bennett, Mike Johnson & Cullen Bunn
Dessins de Scott McDaniel, Eddy Barrows, R.B. Silva, Robson Rocha, Edouardo Pansica…
Parution aux USA le mercredi 25 fvrier 2015

Tandis que la « super-famille » (Val, Power Girl et Red Tornado) joue les premires lignes de dfense dans l’espace, Thomas et Helena Wayne dcouvrent une base laisse en hritage par le Batman prcdent. Un « scnario de la dernire chance » qui est protg par… Red Arrow. Sauf que Red Arrow (Connor Hawke) a t tu sans mnagement dans un pisode prcdent du mensuel Earth 2. Non, ce Red Arrow l est son mentor… Un Oliver Queen version barbichette, qui conserve jalousement, depuis des annes, ce dernier secret de Batman. L’ide d’injecter Queen dans l’histoire a autant d’inconvnients que d’avantages. D’abord, c’est vrai, cela ne sort pas de nulle part. Dans Earth 2 #0, il y a trois ans, James Robinson avait bien insinu qu’il y avait un autre super-hros inconnu dans la « premire gnration » disparue il y a cinq ans. QUe ce soit Oliver rglerait donc la question… Si ce n’est que l’instant d’aprs Queen en est dj mentionner sa chre Dinah et que, du coup, le compte n’est plus du tout bon. On peut aussi questionner le raisonnement de mettre un « actif » comme Oliver dans un bunker pour conserver le bien le plus prcieux de l’humanit (emprunt ni vu ni connu au film Man of Steel d’ailleurs). Encore que c’est sans doute une manire de faire un parallle avec son passage dans l’le dans la version mainstream. Que les auteurs ramnent un protagoniste de plus n’est pas un mal. Que le rajout nous ramne une fois de plus une version de la Justice League qui serait tomb en ruine fait que je trouve que lon fait une nouvelle fois double emploi avec une srie comme Injustice.

Combien de temps peut-on tenir coups d’attaque d’Apokolips qui s’ternise ? On est en droit de se poser la question alors que le combat contre les forces de Darkseid (mais reprsentes par des personnages bien moins charismatiques que lui) trane en longueur. Pour sr, le nombre de crateurs impliqu pour produire ces quelques pages (quatre scnaristes, quatre dessinateurs plus les encreurs en ribambelle, pour un pisode ?) n’arrange sans doute pas les choses, avec des sautes d’ambiances et d’humeur, comme si lon avait coll ensemble des pages de comics diffrents. En mme temps, il y a, par-ci par-l, des petites ppites (comme la prsence de Ted ou d’Obsidian, dans des rles trs diffrents) et, il faut bien le dire, la dernire page fait que lon a rellement envie de voir en quoi consiste le plan de Terry Sloan. Mais que c’est lent ! Qui plus est dans le cadre d’une srie hebdo qui devrait nous donner une impression de rythme plus soutenu. Et l, on n’y est pas…

[Xavier Fournier]