[FRENCH] Les Defenders sont au Wakanda, sur la piste de John Aman, ex-allié d’Iron Fist qui a un tantinet viré de bord. Ou peut-être que non, peut-être qu’il a toujours été beaucoup plus macabre que Danny Rand le pensait. La déco très particulière du palais d’Aman semble l’indiquer. Matt Fraction écrit ici une histoire à deux niveaux, avec des personnages secondaires pour le moins inattendus !

Defenders #8 [Marvel Comics] Scénario de Matt Fraction
Dessins de James McKelvie
Sorti aux USA le mercredi 11 juillet 2012

La Black Cat entre dans la danse, au début pas spécialement comme alliée des Defenders mais au contraire employée par le clan des collectionneurs pour s’emparer d’un talisman mythique. La mission va cependant mettre Felicia Hardy bien vite sur la piste de ce qui s’est passé dernièrement dans la série. Il y a une sorte de « destin organisé » qui fait un peu penser aux Seven Soldiers de Grant Morrison (et je dis ça comme un compliment). Pendant ce temps le fait que les Défenseurs soient accueillis au Wakanda a suffit a provoquer le courroux de John Aman, qui a attaqué T’Challa et provoqué la colère de sa soeur. Rapidement, les héros s’aventurent donc dans le repaire d’Aman et le moins qu’on puisse dire est que ça ne ressemble pas à Disneyland. Normalement je ne suis pas trop pour que les héros du Golden Age soient transformés en cinglés sanguinaires mais là il faut reconnaître que Fraction sait amener la chose. En simultané, le scénariste nous raconte aussi le passé, les secrets de l’univers Marvel au début du XX° siècle et comment les forces d’Orson Randall se sont opposées à un autre groupe de héros pour détenir/protéger les « machines Omega » dont le sort rythme l’actuelle série. Et la vache… Dans le genre casting, Fraction fait fort puisqu’il ramène aux côtés des parents de Sub-Mariner deux personnages français… Judex (les fidèles lecteurs de Comic Box se souviendront que nous l’avons traité il y a quelques années dans la rubrique « héros oubliés ») et l’actrice Musidora (comédienne réelle qui jouait l’ennemie de Judex dans le sérial). Certes c’est un clin d’oeil qui ne touchera pas grand monde tellement le personnage est méconnu mais, franchement, arrivé à ce point-là, si on peut voir Judex revenir et chez Marvel en prime alors ça veut dire qu’il n’y a vraiment pas de héros perdu…

Je ne sais pas trop quelle sera la place des Defenders une fois l’instauration de la phase Marvel Now. S’il y a bien une place (les ventes de la série restant modestes). Mais, lecteurs de comics, vous qui en avez marre de voir Wolverine partout, de relire encore et toujours les mêmes histoires, jettez un coup d’oeil à cette série. Pas pour la présence anecdotique de personnages comme Judex mais parce que Fraction, bien loin de sa production sur Fear Itself ou Avengers vs. X-Men, fait de cette série une véritable centrifugeuse qui brasse aussi bien le passé oublié, iconoclaste, de Marvel qu’un certain état d’esprit énormément lié à l’héritage de Kirby (les grenouilles de Salomon, Prester John, Black Panther). En prime le dessinateur James McKelvie qui arrive sur le titre dans ce numéro s’en tire assez bien (j’aurais préféré que la série garde un seul artiste sur sa première année, mais quitte à changer McKelvie a un style clair, précis…). On ne sait toujours pas où tout ça nous entraîne mais en tout cas la route pour y arriver est bien agréable et jonchée d’idées intéressantes…

[Xavier Fournier]