[FRENCH] Il y a une nouvelle ennemie liée à la Main dans la vie de Daredevil. Cet épisode voit en effet la première apparition de Lady Bullseye, personnage mystérieux qui brûle d’en découdre avec le héros aveugle. Et pourtant les préoccupations de Matt Murdock sont d’un tout autre ordre. Si Marvel avait beaucoup communiqué sur les débuts de Lady Bullseye, l’arc démarre tout de suite en montrant d’autres promesses. Là aussi, Ed Brubaker est à fond !

Daredevil #111 [Marvel] Scénario d’Ed Brubaker
Dessins de Clay Mann
Sortie aux USA mercredi prochain (24 septembre 2008)

Elle rode dans les rues de New York et elle n’a qu’une envie : se mesurer à Daredevil. Mais qui est donc Lady Bullseye et pourquoi est-elle une groupie d’un des pires ennemis de tête-à-cornes ? Contre toute attente un début d’explication est assez vite fourni. Murdock, lui, à d’autres chats à fouetter. Il lui faut réparer les conséquences de l’arc précédent, dans lequel il avait été un peu lent à réagir à l’appel à l’aide de Dakota North. Du coup, il s’occupe beaucoup de la convalescence de sa collaboratrice et lui apprend quelques trucs pour qu’elle puisse se défendre à l’avenir. Mais Daredevil n’est pas prêt pour le danger qui les guette… Brubaker (et Rucka) nous avaient dernièrement offerts un arc plus calme en matière d’avancement du personnage. Il faut dire que depuis Bendis, chaque arc a amené son lot de changement (accession au rang de Caïd, mariage…) et que Brubaker avait continué sur la même veine. Les derniers mois avaient été plus calmes, en deçà, car il était nécessaire que Matt se reconstruise un peu. La chose est faîte et voilà le scénariste qui plonge à nouveau la tête de son personnage sous l’eau et cela avant même d’avoir croisé M’Zelle Bullseye. Niveau dessin Clay Mann remplace Michael Lark sans aucune faille, sans doute parce qu’ils partagent le même encreur. Alterner Lark et Mann à l’avenir ne serait pas une mauvaise idée…

Daredevil est – avec Iron Man – l’un des héros Marvel les plus complexes dans le sens où il est souvent obligé de composer avec sa propre hypocrisie. Le petit garçon qui avait promis à son père de ne jamais se battre a bien inventé la personnalité de Daredevil comme une sorte d’astuce pour ne pas se sentir responsable. Et les autres ont souvent payé le prix de ses décisions à lui. Cette fois encore il se réveille dans une position où personne ne l’a forcé… Mais voilà, il y a été de son plein gré. Et ça c’est avant même que le plan de Lady Bullseye prenne toute sa dimension. On pourrait même parler DES plans puisqu’elle suit à la fois ses propres motivations et celles de son employeur qui ne s’intéresse pas au seul DD. D’autres noms sont lâchés et l’on va bientôt revoir plusieurs des alliés occasionnels de DD. Seul petit détail, pour parfaire l’histoire on aurait aimé un vague indice chronologique. Est-ce que cela se passe avant ou après Secret Invasion ? C’est vraiment un détail dans un épisode avec plusieurs angles d’attaque, qui augure d’un arc explosif, peut-être même du calibre du tout premier arc de Brubaker. Les mois prochains le diront…

[Xavier Fournier]