Avant-Premire VO: Review Catwoman #50

11 mars 2016 Non Par Comic Box

[FRENCH] Catwoman is the new black… Selina Kyle est en prison, l o ses adversaires sont certains de pouvoir la coincer. Un chat enferm est-il pour autant un chat foutu ? Non, car elle peut compter sur quelques allis qui veulent la dlivrer. Et si vous pensez deviner quel est le gnie qui tient assez elle pour la librer, l’pisode propose quelques rebondissements tiroirs qui font qu’on se demande jusqu’ la fin qui est l’nigmatique Mister Blonde.

Catwoman #50 [DC Comics] Scnario de Frank Tieri
Dessins d’Inaki Miranda, Geraldo Borges, Dan Panosia & Alex Ponat
Parution aux USA le mercredi 9 mars 2016

Selina Kyle, Catwoman, enferme en prison, a a des cts du Punisher ou de Rorschach au pnitencier. Quoi que peuvent en penser ses codtenues, ce n’est Kyle qui est coince avec eux mais bien le contraire, comme on le dcouvre – si besoin est – dans les premires pages. Pour autant Catwoman n’est pas la « reine de la promo ». C’est dire que si elle arrive mater le commun des mortelles dans l’tablissement, elle a des problmes d’un tout autre ordre. Le Pingouin, bien dcid rcuprer une pierre prcieuse, a en effet envoy ses hommes… qui ont remplac les surveillants de la prison. Autant dire que face certains des adversaires les plus dangereux de Batman, Selina n’est pas la fte. Heureusement elle va bnficier d’une aide inattendue, de la part d’autres citoyen(ne)s du bat-verse, guid(e)s par un bienfaiteur mystrieux, un homme plein de ressources, une sorte d’Oracle au masculin…

« No sleep ’til Gotham, Kitty Cat! »

D’habitude je suis vraiment trs mfiant quand je vois le nom de Frank Tieri. Sachant qu’il est capable, il est vrai, de surprendre, mais que la plupart du temps sa production est quand mme trs poussive, quand il ne faut pas dire franchement mauvaise. Mais dans d’autres cas (comme pour son Black Knight chez Marvel), c’est le contraire. Ici, c’est bien ce qui se produit. L’affaire est assez bien mene, d’autant qu’au moment o je me disais qu’il y avait quand mme beaucoup d’vasions de pnitenciers chez DC en ce moment (cf. Harley Quinn #25), plus forte raison parce que certains protagonistes sont en commun, Tieri arrive aligner les lments dans un certain sens… qui n’tait pas celui qu’on attendait et qui, pourtant, sonne un peu comme un dbut de fin convenable pour la srie (qui s’arrte en juin). L’autre jour je disais que Green Lantern #50 ne tenait pas les promesses d’un numro anniversaire mais ici, c’est bien le cas. La rencontre dans le restaurant, vers la fin, vaut le dtour car – en ce qui me concerne en tout cas – on ne le voit pas venir. En seconde partie, on trouve galement une autre histoire lors de laquelle Catwoman doit affronter la Justice League (rien que a !) pour voler un talisman visiblement li l’origine de Blackmask mais aussi de la Cour des Hiboux. Rien qui change fondamentalement Selina mais c’est assez joli regarder. Globalement c’est un numro assez agrable, qui aurait pu jouer facilement le rle de conclusion pour toute la srie.

[Xavier Fournier]