Avant-Première VO: Review Batman/Superman #2[FRENCH] Batman et Superman ne se connaissent pas. Ils n’ont aucune raison de se faire confiance et en fait chacun des deux pense que l’autre est une menace. Oui mais les voici piégés sur une autre dimension, Terre 2, là où leurs alter-egos ont connus des sorts totalement différents, y compris au niveau familial…

 Batman/Superman #2Batman/Superman #2 [DC Comics] Scénario de Greg Pak
Dessin de Jae Lee
Parution aux USA le mercredi 24 juillet 2013

Avec l’annonce par la Warner d’un film Superman/Batman pour 2015, nul doute que ce comic-book va être amplement plus surveillé qu’il pouvait l’être il y a un mois encore. Pour l’heure, les versions primitives de Superman et Batman sont tombées dans un autre monde… mais cet autre monde semble bien petit puisque les deux personnages tombent systématiquement sur des gens rattachés à leur propre entourage. Et c’est là qu’ils vont tomber de surprise en surprise, l’un découvrant par exemple qu’il est marié à Lois Lane et l’autre faisant la connaissance d’une Catwoman devenue Mme Wayne. Le côté « Superman et Batman à leurs débuts il y a six ans en arrière » n’est pas instinctif et cela demande qu’on refasse périodiquement un effort conscient pour se remettre dans le contexte. Mais au delà de la confrontation Terre 1/Terre 2, c’est bien le neuf face à une certaine idée de la continuité qui discutent.

Même si le premier numéro ne m’avait pas déplu au niveau du dessin (avec pourtant deux artistes différents), celui-ci profite vraiment d’être dessiné par le seul Jae Lee. Là aussi il faut composer avec le côté guindé de certaines poses mais une fois qu’on est dans le bain, l’atmosphère étrangement raide participe tout à fait à cet effet « changement de monde ». Et puis il y a ce petit bonus qui permet d’en voir un peu plus du passé de Terre 2, comme quelques mentions d’adversaires de Batman dont certains ne peuvent que piquer l’intérêt. C’est une tonalité à part et je mentirais si je disais que les deux (jeunes) héros de la série me font vraiment penser à ce qu’ils sont dans le reste des « New 52 » mais l’histoire reste agréable à lire…

[Xavier Fournier]