[FRENCH] Il est revenu LE Batman. Et si l’ultime épisode de Batman: Return of Bruce Wayne était un peu en deçà des espérances (parce que les autres épisodes avaient mis la barre haut), voici un épilogue bienvenu qui nous montre un « remaniement » (oui, je sais, le mot est à la mode) dans la Bat-family. Les têtes restent relativement les mêmes, mais les méthodes changent…

Batman: The Return #1 [DC Comics] Scénario de Grant Morrison
Dessins de David Finch
Sortie aux USA le mercredi 17 novembre 2010

Grant Morrison et David Finch montrent la nouvelle donne pour Bruce Wayne, Batman et ceux qui l’entourent. En gros, vous l’aurez compris, il s’agit de la mise en place du système « Batman Inc. », de décider quel Batman va avec que Robin et de brieffer le reste de la Bat-family sur les nouvelles méthodes. On notera un clin d’œilpuyé à certains éléments des films de Chris Nolan, comme certaines armures corporelles, le look de la Batmobile ou encore le rôle de Lucius Fox en « armurier de service ». Vue la capacité de Morrison à redorer le blason de vieux éléments de la bat-mythologie, Leviathan, l’organisation qui s’attaque à Batman (et réciproquement) dans ce numéro me fait furieusement penser à une version revue et corrigée d’Hydra. Et je ne veux pas dire la Hydra de Marvel mais bien celle qui s’est déjà attaquée à Batman dans le passé (http://www.comicbox.com/index.php/articles/oldies-but-goodies-batman-167-nov-1964/).

C’est donc un bon numéro de « mise en bouche » de la nouvelle ère de Batman, qui continue d’apprivoiser des éléments du passé pour mieux construire le futur. Et la prestation de David Finch au dessin est par ailleurs assez prometteur pour ses épisodes de « The Dark Knight ». Je ne sais pas, par contre, s’il était forcément nécessaire d’ajouter des pages de sketchbook et de scénario. J’aime bien les Director’s Cut comme on a pu en voir pour Blackest Night mais plutôt quand ils viennent renforcer un second print ou quelque chose du genre. Là, le lecteur n’a pas le choix entre une version normale et une version avec bonus. C’est donc 4.99$ d’office. Et même si l’histoire principale fait une trentaine de pages je pense qu’il y avait moyen de faire moins cher pour les lecteurs. A côté de ça, le contenu est excellent et lance sans doute plus de pistes qu’on croit…

[Xavier Fournier]