[FRENCH] Marvel a décidé de marquer avec ce numéro le cinquantième anniversaire de Spider-Man. Mais c’est aussi ici que la vie du héros va changer avec un ajout déterminant. L’arrivée d’un sidekick ! Néanmoins attention, on est très loin de la dynamique de Batman & Robin. Et d’ailleurs il faudrait que les deux personnages décident d’abord lequel est le sidekick de l’autre…

Amazing Spider-Man #692 [Marvel Comics] Scénario de Dan Slott
Dessins de Humberto Ramos
Sorti aux USA le mercredi 22 août 2012

Un sidekick pour Spider-Man ? Oui, mais pas un Spider-Kid ou un Spider-Boy. Comprenez qu’Alpha, le nouveau personnage, n’a pas du tout les mêmes pouvoirs que Peter Parker. Et pourtant ils vont être liés par le destin, à cause d’une erreur que va faire ce cher Pete. Il y a d’emblée beaucoup d’énergie, dès le démarrage. On sent que Ramos aime à injecter un personnage qu’il peut créer et qui n’est « simplement » un relooking d’ennemi classique de Spidey. Et de là même manière Dan Slott fait preuve de beaucoup d’efforts pour mettre du rythme. On ne perd pas de temps. On est rapidement dans le vif du sujet, avec les origines d’Alpha et son lien avec Parker très vite mis en place. Cette fois pas de religion du secret ou de choses restées floues. Rien à voir avec l’origine de Wolverine. Là tout est sur la table et c’est appréciable, même si on voit bien (peut-être même un peu trop d’ailleurs) avec quel mécanisme Slott cherche à donner une version miroir des débuts de Parker.

Ce qui pêche peut-être un peu plus, c’est le moment où Slott invoque une partie du reste de l’univers Marvel (les Avengers, les Fantastic Four…) pour décider du destin du garçon tout en se débrouillant pour mettre les choses dans les mains du seul Spider-Man. C’est bien entendu logique (Slott écrit Spider-Man, pas les autres séries mentionnées). Mais le côté « c’est super important mais bien sûr aucune des solutions que nous appliquons nous dans nos propres séries ne pourrait s’appliquer ici » a un côté forcé. On ne comprends pas entièrement pourquoi/comment un jeune ressortissant de l’univers Marvel est plus parachuté sidekick de Spider-Man que membre de la Future Foundation ou de la Avengers Academy (bien que les personnages donnent des explications, elles sont un brin artificiel). Pour autant ces débuts d’Alpha sont intéressants. D’abord parce que c’est une véritable bombe ambulante et qu’on peut se demander si le personnage est durable ou pas. Tout est possible et Dan Slott récupère ainsi une véritable page blanche, un personnage à qui tout peut réellement arriver dans cette série (alors que le reste du supporting cast est figé, trop classique pour être sacrifié ou évoluer au delà d’un certain niveau). Peut-être que la saga d’Alpha ne durera que 4 épisodes. Peut-être qu’il restera des années (c’est quand même moins sur). Mais en tout cas l’enthousiasme des créateurs fait plaisir à voir. C’est aussi un bon point d’entrée si vous aviez perdu de vue la série…

[Xavier Fournier]