[FRENCH] Une des forces de la série Guardians of the Galaxy est de ne jamais hésiter à séparer le groupe en différentes factions qui se retrouvent parfois à des coins opposés de l’univers ou dans d’autres époques. Tandis que la partie considérée « morte » lutte contre Magus, le groupe de Star-Lord lutte pour s’imposer dans la nouvelle organisation galactique…

Guardians of the Galaxy #24 [Marvel Comics] Scénario de Dan Abnett & Andy Lanning
Dessin de Wes Craig
Parution aux USA le mercredi 17 mars 2010

Une des forces des scénaristes Dan Abnett & Andy Lanning est de ne pas « tomber amoureux » de leurs personnages et de s’aménager un coin d’univers où tout le monde est sacrifiable, où tout au moins « moulinable » au moment où on s’y attend le moins, quitte à être réintroduit de manière oblique quelques épisodes plus tard. On avait déjà pu le voir sur des projets du duo comme leur période « Legion » et depuis deux ans les voici qui appliquent la même philosophie à cette excellente série qu’est Guardians of the Galaxy. Ainsi donc il y a quelques temps on voyait une bonne partie du groupe périr de façon inattendue. Il apparaît depuis peu que les Guardians portés disparus ont été en fait enlevés par le Magus et qu’ils sont les seuls à pouvoir s’interposer pour contrer ses plans de conquêtes. En contrepoids de ce segment où les enjeux sont élevés, l’autre partie des Guardians, loin de se douter du sort de leurs compagnons d’armes, doivent jouer des coudes pour siéger dans le nouveau conseil galactique. Abnett & Lanning continuent donc dans ce mélange doux-amer qui fait, pour une bonne partie, l’intérêt de la série. En point d’orgue l’épisode marque le retour de quelqu’un (la grosse papatte qui orne la couverture est un indice…).

Wes Craig est un dessinateur qu’on a déjà vu plusieurs fois sur la série. Un peu dans la même école que Larry Stroman ou Mark Badger, le trait de Craig est totalement pertinent pour les scènes d’actions. Je le trouve un peu moins opportun quand il s’agit de moment de « repos » ou pour les segments comiques. L’épisode présent le montre bien : pour tout ce qui est bataille, Craig est comme un poisson dans l’eau. Pour les scènes à l’intérieur du conseil, c’est tout de suite un peu plus guindé. N’empêche, ce n’est pas pour autant mauvais et globalement. Guardians of the Galaxy, deux ans après son lancement, ne fait pas mine de perdre son énergie. Quand à la troisième année d’existence de la série, elle ne devrait pas faire l’objet d’un coup de frein en termes de scénario. Le nouvel arrivant de ce numéro promet de remuer encore plus les choses. Une nouvelle fois un petit joyau…

[Xavier Fournier]