Avant-Première VO : Amazing Spider-Man #597[FRENCH] Dans la gueule du loup… Spider-Man poussé à bout a décidé de mener une opération que certains jugeraient kamikaze. Le voici qui part à l’assaut des Dark Avengers pour tenter de savoir ce qui se cache derrière le projet American Son. D’une certaine manière il ne va pas être déçu. Joe Kelly joue à fond sur la veine Dark Reign et, niveau tension, ça marche !

Amazing Spider-Man #597 [Marvel] Scénario de Joe Kelly
Dessins de Marco Chechetto
Sortie américaine le 10 juin 2009

Amazing Spider-Man #597Malgré le dessin de John Romita Junior, je dois dire que Character Assassination m’avait un peu laissé sur ma faim à certains niveaux. On verra comment se finira America Son mais une chose est sûre, c’est sans doute l’arc le plus dynamique de la série depuis New Ways To Die (et la présence de certains personnages en commun y est sans doute pour quelque chose). Finalement l’optimiste de Peter n’est jamais aussi bien mis à l’épreuve que quand il est en face de ses ennemis les plus sadiques. Et là il faut dire qu’en plus Spider-Man a fait fort dans le genre « allons arroser l’arroseur ». Infiltrer les Dark Avengers, il fallait oser. Et ça nous permet de retrouver un Spider-Man bien enraciné dans l’univers Marvel. Oui, je sais, vous me direz qu’on l’a dans New Avengers mais disons que quand il est parmi les Vengeurs on a d’une certaine manière le regard de l’univers Marvel sur Spider-Man et peu ou pas l’inverse. C’est vrai qu’on avait bien eu droit aux FF récemment mais il y avait un parfum intemporel qui nuisait un peu à l’ambiance.

Là, même si je reste convaincu que les Dark Avengers ne risquent pas grand chose et que Brian Michael Bendis se garde pour lui (et c’est naturel) les perspectives d’évolution du groupe, il y a un certain degré de dangerosité de part et d’autres. Les Dark Avengers ne sortiront pas méconnaissables de la rencontre. Spider-Man non plus, sans doute. Mais entre les deux il y a quand même de la place pour certaines retombées, en particulier pour les Osborn dont je commence à me demander si finalement ce ne sont les vraies stars d’Amazing depuis Brand New Day, tandis que Peter Parker n’est lui que balayé dans leur sillage. Remarquons aussi le dessin fort inspiré de Marco Chechetto, qui me fait penser par endroits à quelqu’un qui aurait synthétisé aussi bien des aspects du style de Kevin Nowlan que certains traits de Leinil Yu pour le rendu. Tout ça est fort en suspens et cela fait partie de ces occasions où on ne peut que se féliciter qu’Amazing Spider-Man soit semi-hebdomadaire.

[Xavier Fournier]