twelve4.jpg[FRENCH] On passe le tiers de cette maxi-série dans un cadre toujours assez étrange, où les batailles (en tout cas pour l’instant) occupent le dernier plan. Quelques membres de la douzaine commencent à s’émanciper et à tisser des liens divers avec l’extérieur. Chris Weston est toujours en pleine forme et rebondit sur cette suite de portraits pour construire des silhouettes qui échappent aux clichés…

Sortie américaine le 02/04/2008
Scénario de J.M. Straczynski
Dessins de Chris Weston

Malgré une demande poignante qu’on m’a fait, pas moyen de mettre la main sur un X-Men de Tan pour vous le lire. He he. Pour l’heure, concentrons-nous donc sur de l’intéressant, c’est à dire la suite des aventures des « 12 ». Dans ce nouveau numéro les choses s’organisent un peu. On n’avait pas vraiment vu les rapports internes de la bande depuis leur réveil. Ils parlaient plutôt par petit groupe mais jamais en vraie communauté. Cette fois-ci, s’il y a encore quelque rencontres à deux ou à trois, les Douze se réunissent pour honorer le départ de l’un des leurs et… il devient évident qu’ils ne « passeront pas leurs vacances ensemble ». Il y a des rapports plutôt hostiles entre certains d’entre eux et je dois dire que j’ai été surpris de voir partir au quart de tour l’un de ceux qui jusqu’ici m’avaient paru les plus calmes.

Il y a sans doute un petit côté « les feux de l’Amour » à ce jeu de « untel ne parle plus à un(e) autre », « untel tente sa chance avec tel(le) autre » mais à côté de ça je trouve très intéressant de voir la manière dont les missions nocturnes de quelques uns des héros sont traitées. On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de scène de combat, mais leur intégration à leur structure du récit est différente de la norme. Ce n’est pas simplement une redite du jeu du gendarme et du voleur… A ce stade, j’aimerais bien un peu de crossover et voir nos 12 croiser le chemin de quelques héros modernes. Ou même une rencontre Laughing Mask/Winter Soldier serait la bienvenue je pense.

Il n’y a toujours aucun serial-killer de héros en vue et donc les parallèles avec Watchmen me semblent toujours illusoires. Non, les meurtres sont d’une autre nature. Si les Douze vont bien devoir se mettre en action, on reste au début de l’enquête. Quelques bonus pour la confrontation Blue Blade/Rockman (je ne sais pas de qui est l’idée du cheval de Blue Blade, que ce soit JMS ou Weston, mais c’est du franc délire, ca m’a fait penser à un peu à l’ambiance de certains vieux Chapeau Melon & Bottes de Cuir) ou pour l’origine du gros barraqué. Elle reserve quand même quelques surprises puisqu’il semblerait que le personnage soit séparé de son entourage d’une manière plus tragique qu’on pouvait le penser. Et après tout on a que la parole des héros qui nous racontent leurs débuts (comme le Fiery Mask le mois dernier) et je ne serais pas étonné qu’à un moment JMS surfe un peu sur la vague du Ultimate Thor de Millar, à savoir qu’à un moment on se demande si c’est du lard ou du cochon. Tout comme d’ailleurs le non-rôle d’Electro, qui continue de ne rien faire et pourtant d’être inquiétant.

Seul point noir? La couverture, qui n’est vraiment pas dans le ton du bouquin. Je préfère largement quand arrivent les deuxièmes prints avec des images signées Weston.

[Xavier Fournier]