[FRENCH] L’épisode de ce mois utilisant Spider-Man en guest-star, les spiderophiles de tous bois devraient se précipiter sur ce numéro qui va sans doute beaucoup faire parler cette semaine. Quelques pages, intervenant entre One More Day et Brand New Day semblent déterminantes pour l’avenir du tisseur-de-toile. Certains grinceront des dents, d’autres applaudiront mais une chose est sûre, c’est dans Initiative #7 que ça se passe!

Avengers The Initiative #7 [Marvel] Scénario de Dan Slott
Dessin de Stephano Caselli

Sortie aux USA: Sortie aux USA le 14 novembre 2007

Le régime post-Civil War est propice à une certaine hypocrisie généralisée chez les personnages, comme on l’a déjà vu dans divers épisodes récents. Ici le Baron Blitzschlag est menacé par un sénateur qui cherche à s’emparer des plans de la bombe gamma. Pour arriver à ses fins, le politique a engagé trois ennemis de Spider-Man qu’on avait pas vu depuis la fin des années 80: les Vulturions (imitateurs rouge et or du Vautour). Les malfrats s’emparent des plans mais – heureusement pour Blitzschlag – les trois mystérieux Scarlet Spiders (déjà vus ces derniers mois dans The Initiative) arrivent et se lançent aux trousses des Vulturions.

L’hypocrisie post-Civil War, on la retrouve pendant ce temps au QG de The Initiative où il est évident que les différents mentors roulent chacun pour leur propre camp. Le SHIELD, les USA… Bref il devient évident que l’organisation est une sorte de cocotte-minute prête à exploser autour de ce qui est arrivé à MVP.

Pendant ce temps Peter Parker peste, empêché d’aller voir sa chère tante. Il tient Stark pour directement responsable. Mais pendant qu’il se lamente sur un toit, il voit passer les Vulturions et, derrière eux, les Scarlert Spiders. C’est la première fois que Parker voit distinctement les trois héros et il réalise que Stark a donné son armure à d’autres gens. C’en est trop pour Parker qui se lancer aux trousses des Spiders, bien décidé à les pulvériser.

On fait un arrêt un instant pour faire connaissance avec Action Pack, l’équipe 15 de l’Initiative (basée dans le Kentucky). Il devient évident que Justice a maintenant son propre agenda…

Revenons sur le combat Peter/Scarlet Spiders/Vulturions, largement diffusé sur la TV… Les réactions sont diverses (et celle de J.J. Jameson est particulièrement croustillante à la deuxième lecture de l’épisode). Finalement les quatre « Spider-Men » finissent par entendre la voix de la raison et s’unissent contre leurs adversaires. C’est Parker qui récupère les plans et les Scarlet Spiders (prêts à tout pour récupérer la malette) agissent alors de manière très surprenante, lourde de sens pour l’avenir de Spider-Man (le vrai). L’épisode s’achève, dans une autre scène, avec le démasquage des Scarlet Spiders. Pas le droit de vous en dire plus mais c’est un mot qui sonne comme « clown » et qui est assez logique vu le pseudo qu’ils utilisent…

La chose qui arrive (ou tout au moins qui commence à arriver) à Parker dans ce numéro était attendue. Il est juste surprenant que cela arrive dans un mag externe à Spider-Man. Mais Slott étant l’un des futurs chroniqueurs de Amazing Spider-Man, on peut s’attendre à ce qu’il continue d’utiliser les conséquences. Niveau scénar, Initiative #7 est un peu moins fluide que les numéros précédents. On sent que sur la fin de l’épisode il a fallu passer à la vitesse supérieure et l’intrigue aurait peut-être gagné à être étalé sur deux épisodes. Niveau dessins, Caselli est un peu moins en forme qu’au début de la série… Reste que cette histoire va beaucoup faire parler (en bien ou en mal) et que c’est sans doute le comic book incontournable de la semaine pour les fans de super-héros. Les fans qui ne s’intéressent qu’à The Initiative ne seront pas déçus par la dernière page…

[Xavier Fournier]