[FRENCH] Constat contrasté pour ce premier numéro consacré à Captain Marvel. D’un côté on a droit à des réactions un peu plus profondes au retour de Mar-Vell. De l’autre le comportement du personnage laisse un peu à désirer et on a peine à le reconnaître par son côté passif. Curieuse idée, en effet, après les événements de Civil War, d’aller se planter… au Louvre, à Paris, et d’y attendre la suite des événements.
Avengers Captain Marvel #1 [Marvel] Scénario de Brian Reed
Dessin de Lee Weeks

Sortie aux USA: Sortie aux USA le 14 novembre 2007

D’abord une bonne surprise: Les premières pages de ce numéro font un peu ce que The Return ou Civil War auraient du faire: montrer la réaction de la population super-heroïque au retour de Captain Marvel. Dans The Return, les choses avaient été expediées (c’est le moins qu’on puisse dire). Dans civil War, on le voyait à peine dans deux ou trois cases. Les premières pages de ce numéro, elles, expliquent de manière assez compréhensible comment certains héros peuvent penser qu’Iron Man est une nouvelle fois en train de leur faire le coup du clone de Thor. C’est assez logique que les gens ne pensent pas qu’il s’agisse du vrai Mar-Vell… Mais pendant ce temps l’homme de la rue, habitué aux « retours » de tous poils, s’interroge sur la dimension christique du personnage. Tout ça – tel qu’écrit par le co-scénariste de la mini-série Illuminati – démarre plutôt bien…

On est moins convaincu par la suite de l’épisode qui nous montre que depuis Civil War Mar-Vell a préféré prendre la fuite en France, pour visiter le Louvre dans une attitude auto-contemplative assez bizarre. Cet homme (qui fut un héros militaire de l’armée Kree puis le protecteur de l’univers) préfère se lamenter en regardant les tableaux des musées en pensant à son manque de gloire ?. Et la guerre Kree-Skrull ? Et la lutte contre Thanos ou ISAAC ? C’étaient des après-midi à la campagne ? En fait c’est assez dans la continuité du Mar-Vell aperçu dans The Return, qui préférait s’auto-lamenter dans le rôle de la prison 42… Et ça, on pourrait dire que ce n’est pas bon signe…

L’épisode introduit également l’agent Santé, qui sera sans doute l’équivalent moderne de ce que fut Carol Danvers au héros, dans les années 60. Nous autres lecteurs français riront de l’idée saugrenue qu’à cet agent de parler en anglais dans un endroit public pour que les passants locaux ne comprennent pas. Parce que bien sûr, les français ne parlent pas anglais ma petite dame… Ben voyons…

Ce qui fonctionne, par contre, c’est l’intervention d’Iron Man qui donne la justification attendue pour avoir « rangé » Captain Marvel dans la zone négative pendant quelques temps. Brian Reed s’est aussi gardé quelques portes ouvertes avec l’idée d’une amnésie partielle qui explique, en partie, que Mar-Vell soit si taciturne et manipulable. Visiblement, cependant, dans le prochain numéro le héros sera à nouveau directement confronté à une super-équipe Marvel et Reed devra (on l’espère) entrer dans le vif du sujet…

[Xavier Fournier]