Vous pensez tout connaître des super-héros ? Mais savez-vous que Batman a tout piqué à Prince Vaillant ou que la première affiche du film Black Panther reprend les codes d’une affiche du ministre de La Défense des Panthers de 1966 ? William Blanc nous explique dans cet ouvrage comment les super-héros ont façonné l’Amérique et inversement.

L’auteur est un historien spécialisé dans la Moyen-Age. C’est donc tout normalement qu’il commence son livre avec un retour sur les chevaliers de la Table Ronde. Si la comparaison est évidente entre le Roi Arthur et ses compagnons et des super-héros comme la JLA ou les Avengers, William Blanc apporte des références et des détails que certains fans aguerris ignoreront. Ce fil rouge de la chevalerie et du Moyen-Age n’éclipse pas pour autant le sujet principal de l’œuvre : les super-héros et leur relation avec la création et le développement des USA.

C’est à travers plusieurs portraits de super-héros que William Blanc passe en revue les divers périodes clés des États-Unis. Il utilise les héros les plus connus du grand public comme Superman, Batman, Wonder Woman, Captain America, Iron Man (pour ne nommer qu’eux) pour éclairer ses propos. Néanmoins, chaque chapitre regorge de références plus obscures mais qui parleront aux lecteurs de comics. Il n’hésite pas non plus à mélanger références des bandes-dessinées et de leurs transpositions sur le Petit et grand écran. Ainsi, il cite des passages du Superman de Richard Donner en passant par le Dark Knight de Christopher Nolan et aussi du Punisher de Netflix. Si ces références parleront au grand public, l’auteur se perd parfois dans quelques digressions qui perdront à la fois les néophytes et les fans de la première heure.

Les différents chapitres sont entrecoupés d’iconographies dont parle l’auteur. On y retrouve des couvertures « vintage », des cases de BD ou encore des scènes de films et séries TV. De quoi s’y retrouver dans les multiples anecdotes.

Passionnant, oui car cet ouvrage est écrit par un passionné. Accessible à tous, le découpage en chapitre court, avec un focus sur un héros différent, permet de fractionner sa lecture et d’en savourer chaque moment.

[Pierre Bisson]