Oldies But Goodies: Tim Holt #32 (Oct. 1952)

Oldies But Goodies: Tim Holt #32 (Oct. 1952)

15 septembre 2012 Non Par Comic Box

[FRENCH] Action ! Dans les annes 50 Magazine Enterprises publiait toute une gamme de comics de western. Mais les cow-boys qu’ils abritaient tenaient d’un genre hybride. Sans doute pour surfer sur la mode de Zorro ou Lone Ranger, ces justiciers de l’Ouest agissaient masqus, comme autant d’mules de Batman projets dans le contexte du Far-West. Mais si les cow-boys portaient des masques, n’tait-il pas logique que leurs adversaires fassent de mme ? Dans Tim Holt #32, les lecteurs allaient faire la connaissance d’un adversaire mmorable. Iron Mask, l’homme au masque de fer, n’avait pas fini de faire parler de lui. Et pas que chez Magazine Enterprises…

La famille Holt fut une vritable dynastie d’acteurs. Le patriarche, Jack Holt (1888-1951) avait tourn dans des films ds 1913. Moustachu, Holt tait reconnaissable une forte mchoire et un grand nez. Et au bout de quelques annes on allait vite verser dans une sorte de fusion entre la ralit et la fiction. En 1931 le dessinateur Chester Gould allait s’inspirer du visage de Jack Holt pour crer… Dick Tracy (Gould se dispensant des moustaches de l’acteur). En 1941, Jack Holt tait assez clbre pour que le studio Columbia lui consacre un serial de 15 pisodes qui djouait, l aussi, toute frontire entre le monde rel et le rcit fictif. Dans « Holt of the Secret Service », l’acteur Jack Holt incarne un as des services secrets… qui n’est autre que lui-mme ! Le producteur avait pens qu’en donnant le nom du comdien l’acteur (et en l’incorporant aussi dans le titre), il y gagnerait en publicit. Ironiquement l’agent secret Jack Holt tait donc trs prs d’une version cin de Dick Tracy. En temps et en heure, Jack Holt (le vrai, pas le personnage) devint le pre de Tim, Jennifer et David Holt qui tout trois, des degrs divers, firent carrire dans le cinma. Tim Holt (1919-1973), en particulier, devint une vritable star, plutt spcialis dans les westerns. Et justement dans la culture populaire de l’poque le Far West symbolisait quelque chose d’intemporel… Ou en tout cas de moins dat qu’on pourrait le croire. Selon les films certains cow-boys s’habillaient de la mme faon qu’il s’agisse de dfendre une ville contre les indiens ou d’aller, en jeep, inspecter le btail. Parfois il tait vraiment trs difficile de savoir avec certitude quelle poque tout a se passait. Et comme pour en rajouter une couche, l aussi on abaissa les frontires avec certains acteurs qui, popularit aidant, en vinrent incarner des rles sous leur propre nom. Un peu comme s’ils avaient t tout le temps ce cow-boy qu’ils jouaient l’cran. Et tout a allait, bien entendu, se retrouver dans les comics…

Ds 1938 on retrouve ainsi l’acteur Gene Autry dans Popular Comics #28 (Dell) puis rapidement dans des Movies Comics publis par DC, avant qu’Autry ait carrment droit une srie son nom chez Fawcett. En 1944, c’est au tour de l’emblmatique Roy Rogers dans les pages de Four Color #38. Malin, cet acteur avait pens exiger qu’on intgre dans son contrat l’utilisation de son physique dans tous les produits drivs. Il y avait fusion totale entre l’acteur et le personnage qu’il prtendait tre… Ou plutt qu’il ne prtendait justement pas tre. Roy Rogers tait dj surnomm le King of The Cow-Boys et c’tait un peu comme si, entre deux films, il avait continu d’hanter la pampa pour dnicher tous les mchants qui s’y cachaient. A partir de l les vannes taient ouvertes et on trouverait plus tard des comics consacrs John Wayne (le dcrivant l aussi comme un aventurier compulsif). En 1948 l’acteur/cowboy Tim Holt fut son tour consacr personnage de comics chez Magazine Enterprises et projet dans une sorte de version fantasm de l’Ouest. C’tait un peu comme si les films de Tim Holt avaient t des « documentaires » racontant ses aventures et que les comics nous racontaient ce qui se passait entre les films. Et l aussi il tait difficile de savoir quand les histoires se droulaient. La plupart du temps il semble bien qu’on tait dans l’Ouest du dix-neuvime sicle. A d’autres moments c’est moins certain. Mais Magazine Enterprises venait de rencontrer un certain succs avec quelques cavaliers masqus comme le Ghost Rider originel, crit par Ray Krank. Et si on mariait les deux tendances ? Si on faisait de Tim Holt (jusque l un cow-boy venu du rel ) un personnage masqu ?

Fin 1950 (Tim Holt #20) on confia Krank le soin de mettre en scne cette mtamorphose. Le scnariste s’inspira visiblement de Zorro et de ce qu’il avait dj fait pour Ghost Rider. Lors d’une de ses aventures, Tim Holt entend parler de la lgende locale de Redmask (« Masquerouge », crit le plus souvent un seul mot), un hros du pass qui est suppos revenir quand on aura besoin de lui pour repousser le mal. Comme pour le Ghost Rider (mais aussi comme pour Batman), Tim Holt comprendra qu’il battra plus facilement le gang s’il joue sur leur peur et leurs superstitions. Il se dguise donc en Redmask et arrive vaincre sans trop de problme la bande. En fait une fois qu’il a rsolu cette affaire il n’a plus vraiment de raison de conserver sa double identit mais (pour sacrifier la mode) il va quand mme le faire. A partir de l Magazine Enterprises va donc se retrouver dans une situation vraiment cocasse puisque l’diteur paye une licence pour utiliser le nom et l’image d’un acteur… qui il donne finalement un masque rouge et un alias ! Si le principe peut sembler idiot en thorie, il semble au contraire que les gens de Magazine Enterprises savaient trs bien ce qu’ils faisaient. La carrire d’Holt dans les westerns semblait sur le dclin (deux ans plus tard l’acteur allait lever le pied, considrablement ralentir la cadence de ses tournages et surtout changer de registre) et sans doute que payer une licence pour un acteur qui n’tait plus autant d’actualit reprsentait un investissement trop grand. Redmask devint alors omniprsent dans les aventures de Tim Holt, tandis que la place de son alter-ego « civil » allait en rtrcissant. En 1954 la mue serait complte et la srie serait d’ailleurs officiellement rebaptise Redmask, oubliant totalement Tim Holt. Redmask serait ainsi publi jusqu’en 1957 (Magazine Enterprises cessant d’oprer quelques mois plus tard). On comprend donc que le « masque rouge » tait une assurance contre le dclin de popularit d’Holt.

Dans l’histoire qui nous intresse aujourd’hui (Tim Holt #32, octobre 1952), les choses en taient encore une tape intermdiaire. Le titre tait encore bas sur le nom rel de l’acteur et, sur la premire page de BD, c’est bien Tim Holt qui est mis en valeur. D’ailleurs sur la page de garde du numro on a droit un reportage photo nous montrant comment les enfants d’Ada, dans l’Oklahoma, ont offert un poney l’acteur, pour qu’il l’accompagne quand il rendait visite de jeunes malades. Pourtant c’est bien de masque dont il s’agit, mme si au premier abord on ne nous parle pas de Redmask. On nous rappelle alors que l’Europe a eu son « homme au masque de fer » (rfrence au mystrieux prisonnier masqu mort la Bastille en 1703, qui a inspir de nombreux romans et films), dont personne n’avait jamais vu le visage.

Le narrateur nous explique alors que le Sud-ouest des USA aussi allait connatre son propre bandit-mystre, qui allait voler et tuer en toute impunit. Et quand Tim Holt, le shrif-adjoint de la ville de Bullet (« Balle », un nom pittoresque pour une ville de l’Ouest) allait se mettre sa poursuite, le hros allait sentir autour de son cou… la corde du bourreau ! Une image de prsentation montre d’ailleurs Tim sur le point d’tre lynch par un curieux personnage portant un casque de mtal, similaire un heaume mdival (sans doute pour le rapprocher de ses supposes influences europennes, mme si en 1708 on ne portait plus ce genre de heaume depuis des sicles). Le narrateur termine alors sa prsentation avec une point d’angoisse : « Mais alors que pouvait faire Redmask pour chapper au Iron Mask ! ».

Le rcit dbute alors rellement, tandis qu’on nous montre quIron Mask s’est d’abord manifest pour attaquer une diligence. En dehors de son masque de fer, le malfaiteur porte une sorte de costume de ville violet et deux pistolets. Il lui manque certains attributs classiques du mchant des westerns (par exemple pas de grand chapeau ou de foulard similaire celui que porte Tim Holt). En fait Iron Mask pourrait presque passer pour un bandit contemporain… Son second coup, il le fait en pillant la banque de Bullet. Enfin on le voit en train d’attaquer le train de l’Union Pacific, afin de s’emparer d’un coffre contenant 50.000 dollars. Trois jours aprs son attaque audacieuse, Iron Mask intervient lors de la vente d’un ranch pour faire main basse sur tout l’argent. Au bout de deux jours, le shrif principal de Bullet explique son adjoint, Tim Holt, que le mystrieux Iron Mask apparat et disparat sans prvenir. Ils n’ont pas la moindre piste pour le coincer. Mais Holt n’en est pas si sur. D’ailleurs il explique qu’il a dj compris o Iron Mask habite… Le shrif est passablement surpris mais Holt affirme que ce n’est qu’une affaire de logique : Il habite forcment prs de Bullet ! Ou peut-tre mme carrment en ville ! Il savait o se trouvait l’argent lors de l’attaque du train ! Il tait au courant pour la vente du ranch ! Autrement dit Iron Mask tait au courant d’informations que seul un familier des environs pouvait connatre. « Bon sang, Tim ! Je pense que tu as raison ! » s’exclame alors le shrif. Sauf que bien sr cette thorie ne tient absolument pas compte du fait qu’Iron Mask pourrait avoir un ou plusieurs complices. Mais ca fait partie de ce sixime sens qu’ont les personnages de comics pour viter des possibilits qui sont effectivement fausses, simplement parce que le scnariste n’a trs certainement pas le temps d’tudier mme les pistes qui ne sont pas ncessaires.

Tim Holt entend parler d’un fermier du coin, Cal Prince, qui a la mchoire casse. Holt se dit alors qu’un masque de fer serait l’accessoire idal pour cacher une telle caractristique. Le hros dcide alors de camper non loin du ranch de Prince. Si jamais celui-ci devait en sortir dguis, il le verrait forcment. Mais cinq jours passent et Holt ne remarque rien de spcial. Il est finalement rejoint par un ami, Chito, pour veiller tour de rle. Mais finalement le shrif vient les chercher. Iron Mask vient de dvaliser la banque de Silver City. « Ceci innocente Cal Prince ! Personne n’est sorti ou entr dans ce ranch depuis des jours ! » s’exclame Tim. Le hros est un peu dcourag d’avoir perdu tant de temps. Sans autre ide pour l’instant il dcide de retourner en ville : « Je veux dormir dans un lit, pour changer ! ». Mais aprs tous ces jours passs dans la nature, l’quipement d’Holt en a pris un coup. Prvoyant, il dcide de passer chez l’armurier local, Ed, pour lui demander de nettoyer ses pistolets. Il ne veut pas que ses armes rouillent alors qu’il pourrait tomber sur Iron Mask un de ces jours…

Ensuite le hros tente de se changer les ides en s’occupant de choses lies son ranch. Il est d’ailleurs en train d’essayer de dompter un cheval quand le shrif vient le voir. Iron Mask s’est nouveau manifest. Il vient d’attaquer la banque de Centerville. Et il a laiss une lettre de menace prvenant… qu’il promet de pendre Tim Holt ! Le hros en est tellement surpris qu’il perd sa matrise sur sa monture et tombe terre, se heurtant la tte au sol. En voil un qui aurait bien fait de porter un casque ! Le shrif s’excuse d’avoir annonc la nouvelle un moment si mal choisi. Mais bien sr notre cow-boy dit que ce n’est rien, qu’il va vite s’en remettre… Et demande voir la lettre sur le champ. C’est un petit bout de papier qui porte l’inscription : « Avertissement au shrif-adjoint Tim Holt ! Si tu ne laisses pas tomber l’enqute sur Iron Mask… Iron Mask te lynchera ! ». Bien sr la menace produit l’effet inverse. Holt se prcipite Centerville o il s’aperoit que le voleur, une fois n’est pas coutume, a laiss de nombreuses traces en quittant la banque. Holt suit donc la trace d’Iron Mask jusque dans les montagnes. Mais il s’agit d’un pige : Iron Mask a laiss les traces en toute connaissance de cause. Il a mont une embuscade et, du haut d’une corniche, tire sur Holt alors que ce dernier est dcouvert.

En gnral dans les histoires c’est le moment o on s’aperoit que le mchant tire comme un pied. Mais pas cette fois. Au contraire le tir d’Iron Mask fait mouche : Tim Holt, touch la tte, tombe au sol. Mais il n’est pas mort. L’homme au masque de fer tire tellement bien qu’il a fait exprs de toucher lgrement sa cible : « Je t’avais promis que je te lyncherais et c’est ce que je vais faire ! ». Le fait que le mchant ne veuille pas en finir tout de suite avec son ennemi (avec une balle dans le front par exemple) est un poncif des comics. Mais l c’est beaucoup plus « normal » dans la logique interne de la srie. Normalement ce sont les voleurs qui ont droit la pendaison. En lynchant un shrif Iron Mask cherche une symbolique pour effrayer les autres reprsentants de l’ordre : « Quand le shrif Gage et le reste de son quipe te trouveront au bout de cette corde, peut-tre qu’ils comprendront et arrterons de me rechercher ! ». En fait, si on regarde bien, depuis le dbut de l’histoire Holt tait le seul qui faisait mine de pourchasser Iron Mask et le shrif principal, lui, a surtout jou les planqus porteurs de mauvaises nouvelles. Si quelque chose arrivait Holt, le shrif n’aurait sans doute mme pas besoin de dcouvrir le cadavre du hros pour devenir inefficace. Il l’est dj ! Seule la prsence d’Holt masque son inaction…

Mais Iron Mask dcide de pousser le bouchon encore plus loin. Puisqu’il va tuer Tim Holt dans quelques instants, il dcide de poser son masque : « Avant que tu disparaisse, je veux que tu regarde mon visage ! ».

La scne est dessine contre-jour, ce qui fait qu’on ne voit pas la tte du criminel. Mais Holt, sur le point d’tre pendu, lance un « TOI !!! » trs surpris. Iron Mask referme son casque et donne une claque au cheval qui porte le hros. Ce dernier a une corde autour du coup et quand la monture s’loigne il pend alors misrablement une branche d’arbre. Triomphant, Iron Mask explique voix haute que pendant que son adversaire s’trange lui va aller Apache Arroyo, s’emparer d’un chargement d’or…

Quelques heures plus tard Iron Mask attaque le train transportant l’or, tout en se flicitant de ne plus avoir Holt dans les pattes : « Tous les autres reprsentants de la loi dans le secteur de Bullet seront terrifis. Je serais libre de faire ce que je veux ! ». Il saute dans le train et assomme un garde : « C’est comme si ces lingots d’or taient dj moi ! ». Sauf que… Vous vous doutiez bien que Tim Holt n’allait pas mourir comme a, pendant un arbre. Ds qu’Iron Mask a tourn les talons, le hros a pu mettre fin la mascarade. En fait lors de sa premire chute, au ranch, il s’tait fait mal la nuque. Le shrif et Chito lui ont alors bricol une sorte de petite minerve en cuir pour qu’il ne tire pas trop sur cette nuque convalescente. Quand Iron Mask a pendu Tim, la corde s’est bien resserre sur le coup de Tim. Mais la minerve, porte sous la chemise du hros (ce qui explique que le bandit ne l’ait pas vu) a protg son cou. Sans perdre de temps, Tim change alors de vtements, enfilant la tenue rouge de son alter-ego masqu : « Puisqu’Iron Mask veut la mort de Tim Holt, il va rester mort ! Mais Redmask n’est pas mort, lui ! Et il a rendez-vous avec Iron Mask Apache Arroyo !

Tout a s’est droul avant qu’Iron Mask attaque le train. Ce qui fait que pendant que le voleur procde son hold-up ferroviaire Redmask arrive sur les lieux. A son tour le hros saute sur le train et grime sur le toit : « Avant d’obtenir cet or il va d’abord devoir se confronter moi ! ». Ce qui ne tarde pas car Iron Mask apparat lui aussi sur le toit, portant un sac (sans doute rempli de lingots). Il devait sans doute penser pouvoir partir par l. Une bagarre s’engage alors entre les deux hommes. A cette distance aucun deux ne juge utile ou pratique d’utiliser une arme feu. Ils en viennent donc aux mains. Et Redmask a rapidement le dessus. Car s’il ne peut pas taper sur le visage d’Iron Mask, protg par son casque, il remarque que son abdomen n’a aucune protection. Mais dans la bagarre Iron Mask fini par tre dsquilibr. Il tombe du train alors que celui passe au dessus d’une rivire. L’ironie, c’est qu’une fois dans l’eau Iron Mask se rend compte que son masque, trop lourd, l’empche de flotter. Son dguisement l’entrane vers le fond et le bandit sombre alors vers la mort. Plus tard, Redmask a l’occasion d’expliquer au shrif qui tait rellement Iron Mask : « Il s’agissait d’Ed Lacerton, l’armurier de la ville ! Son visage tait si marqu par les brulures de poudre qu’il savait que les gens le reconnatraient mme s’ils n’apercevaient qu’une petite partie de son visage. Il a donc du mettre au point un masque spcial. Un masque de fer ! Le shrif, qui n’aura vraiment rien foutu de tout l’pisode, s’amure alors de cette fin : « C’est drle ! La chose qui devait le protger l’a finalement trahi et a provoqu sa noyade ! ».

Mais… pourquoi partir du principe qu’Iron Mask est rellement mort ? Aprs tout si son masque l’alourdissait, il lui suffisait de l’enlever. Le scnariste (non identifi) de cet pisode ne s’intresse pas cette solution pourtant logique. Il y a fort parier que c’est en toute connaissance de cause. Avec une « mort » si floue, digne de diverses autres scnes de trpas de Red Skull chez Timely/Marvel, l’auteur se gardait sans doute la possibilit de ramener en d’autres occasions cet trange personnage, au cas o l’diteur ou les lecteurs l’auraient rclam. Cela ne se fit pourtant pas (en tout cas pas chez Magazine Enterprises) et on pourrait donc croire que Iron Mask coula donc pic dans la rivire sans laisser de trace. Ce ne fut nanmoins pas le cas. Et c’est l que l’histoire se complique tout en prenant une autre dimension…

L’nigme de « l’Homme au Masque de Fer » fait partie de la culture collective. Il ne faut donc pas s’tonner si d’autres auteurs amricains firent allusion eux aussi des masques de mtal ou mme au terme « Iron Mask ». Par exemple (entre autres) ds 1947, chez Quality Comics, le scnariste Bill Woolfolk avait confront le hros minuscule Doll Man un gangster nomm The Man in the Iron Mask. On ne peut pas pour autant y voir un lien de cause effet avec lIron Mask affront par Tim Holt. Les deux pisodes sont simplement inspirs par l’Homme au Masque de Fer historique ou littraire. Dans Tales of Suspense #31 (juillet 1962), chez Marvel, on trouve bien une histoire dessine par Jack Kirby titre « The Monster in the Iron Mask », dans lequel une brute inhumaine porte un masque semblable celui de Doctor Doom. La chose est d’autant plus notable que Doctor Doom (ou Docteur Fatalis si vous prfrez la VF) est apparu lui aussi en juillet 1962, dans les pages de Fantastic Four #5, toujours dessin par le mme Kirby (et scnaris par Stan Lee). Doom/Fatalis fut l’vidence lui aussi en partie inspir par l’Homme au Masque de Fer, ne serait-ce que sur un plan cosmtique. Mais serait-il possible qu’ quelques annes de distance l’Iron Mask de Magazine Enterprises ait inspir Doctor Doom ? Aprs tout, malgr d’autres diffrences fondamentales (l’un est armurier du far-West, l’autre scientifique et sorcier europen et contemporain), les deux criminels ne se contentent pas de porter un masque similaire. Il leur sert aussi la mme chose : Ed Lacerton et Victor Von Doom se servent tous les deux d’un masque de mtal pour cacher un visage dfigur. Si on veut pousser le bouchon un peu plus loin, revenons sur le fait qu’Iron Mask est un armurier… et que Marvel finira par lancer Iron Man (Tales of Suspense #39, 1963) en lui donnant comme alter-ego… un fabriquant d’armes. Mais, comme nous l’avons vu, les rfrences « l’Homme au Masque de Fer » sont assez courantes pour qu’on doive avancer avec prudence quand il s’agit de rapprocher deux personnages portant un masque de fer. Il faudrait au moins une preuve que les auteurs de Doctor Doom avaient connaissance de lIron Mask de 1952…

Bingo ! Et pas qu’un peu : En mai 1963, dans Kid Colt Outlaw #110, Stan Lee (le co-crateur de Doom, donc) signe une histoire (dessine par Jack Keller) tout simplement intitule… « Iron Mask ». Kid Colt est un hros du Far-West qui doit dfendre la ville contre un mystrieux malfaiteur nomm Iron Mask. Au demeurant on pourrait croire que Stan Lee s’est simplement amus inventer une sorte de Doctor Doom la sauce Western (et en un sens c’est le cas). Mais l’Iron Mask de Marvel fait preuve d’une ressemblance sidrante avec celui de Magazine Enterprises. Non seulement il porte un masque similaire mais ces vtements sont semblables (il porte le mme genre de veste). Mieux: si la couverture de Kid Colt Outlaw #110 le montre avec un costume vert (sans doute pour mieux lorgner sur Doom), les pages intrieures ne tarderont pas le montrer avec une veste et un pantalon violet. Soit EXACTEMENT la mme tenue que l’Iron Mask de 1952 ! Mme ses actes sont voisins puisque cet autre Iron Mask vole un ranch puis attaque le convoi qui amne l’argent en ville. La grosse diffrence est que le personnage de Stan Lee est un peu plus malin que l’adversaire de Tim Holt. Au lieu de se contenter d’un simple masque de fer, il a pens s’quiper d’un plastron qui lui sert de gilet pare-balles. Ce qui fait que lorsque Kid Colt lui tire dessus, ca n’a aucun effet (au grand dsespoir du hros). Finalement Kid Colt passe par chez le forgeron du coin mais tombe par hasard sur Iron Mask. Cette fois le Kid arrive le blesser au bras (qui n’est pas protg). Quand il dmasque il s’avre que son ennemi est le forgeron. Le passage « fortuit » de Kid Colt chez le forgeron fait un peu penser la visite non moins accidentelle de Tim Holt chez l’armurier. Il est donc certain que Stan Lee a lu Tim Holt #32 avant d’inventer son Iron Mask (et trs probablement avant d’inventer son Doctor Doom).

Qui plus est la couverture de Kid Colt Outlaw #110 est dessine par Jack Kirby et encre par Dick Ayers. Ce dernier avait longtemps t collaborateur de Magazine Enterprises, o il avait t le co-crateur du Ghost Rider originel dans les pages de… Tim Holt #11. Ayers tait donc plac pour connatre le matriel publi par ME. Et puisque par ailleurs il ne se gnera pas par la suite pour importer « son » Ghost Rider de l’Ouest dans l’univers Marvel, on voit bien qu’il n’tait pas contre quelques « emprunts » son ancien employeur. Et mme si Ayers n’a pas encr Fantastic Four #5 (la premire apparition de Doom), il tait rgulirement l’encreur de la srie… Notons aussi que lorsqu’il retourna chez DC, en 1970, Jack Kirby se dpcha d’inventer une sorte de variante de Doctor Doom (portant le mme masque mais vtu d’une combinaison orange) dans les pages de Superman’s Pal, Jimmy Olsen #133 (octobre 1970). Le nom de ce Doom orange ? Iron Mask. « What else ? » comme dirait l’autre…

Ironiquement, l’Iron Mask de Marvel aura une carrire bien plus riche que celui de 1952. Ds Kid Colt Outlaw #114, le gangster arrive travailler l’atelier de la prison o il est dtenu et, surfant cette fois sur un comportement digne de Tony Stark, arrive se fabriquer une nouvelle armure grce laquelle il arrive s’enfuir, bien dcid retourner au crime et se venger de Kid Colt. Dans Kid Colt Outlaw #121, Iron Mask va affronter non seulement Kid Colt mais aussi le Rawhide Kid. Dans Kid Colt Outlaw #127, le malfaiteur franchit un pas de plus et regroupe d’autres gangsters apparus dans diffrents pisodes de la srie pour former un gang qui se fait d’abord passer pour un cirque. Mme si ce dguisement n’est utilis qu’une fois, la bande gardera le surnom de Circus of Crime, un nom par ailleurs utilis pour le cirque contemporain du Ringmaster. L’ide conforte donc Iron Mask dans le rle d’une sorte de prdcesseur des super-villains Marvel modernes, devanant non seulement Doctor Doom mais aussi le « Cirque du Crime ». Comme en plus les pisodes de Kid Colt firent l’objet de rimpressions cycliques dans la srie, Iron Mask devint sans doute un des plus notables bandits masqus de l’Ouest version Marvel. Sa notorit fut entrine dans West Coast Avengers #18 (1987), quand les Vengeurs de la Cte Ouest voyagrent dans le temps, remontant jusqu’au dix-neuvime sicle. Iron Mask, la tte d’une version augmente de son Circus of Crime (incorporant des personnages comme le Red Raven de l’Ouest), s’opposa plus o moins bien aux Vengeurs ainsi qu’ diffrents cow-boys masqus comme le Two-Gun Kid et… le Phantom Rider (version renomme du Ghost Rider d’Ayers pour viter toute confusion avec le Motard Fantme galement dit par Marvel). West Coast Avengers #18 contenait donc de manire clandestine deux personnages arrachs aux pages de la revue Tim Holt (Iron Mask et Ghost Rider). Au final, Iron Mask, prsent comme un ennemi de Kid Colt driv de Doctor Doom a donc toutes les chances d’tre en ralit le prototype du dit Doom qui se serait invit de manire incognito dans les pages de Marvel !

Bon je vous laisse. J’ai quelques vaches ramener au ranch… Yihaaaa !!!!

[Xavier Fournier]