[FRENCH] Des extra-terrestres capables de prendre notre apparences ont infiltré la Terre. Leurs espions sont placés jusque dans les plus hautes sphères des gouvernements. Et cette fois ils lancent leur offensive finale, prenant de surprise les super-héros. Secret Invasion ? Non, mais le final de la guerre entre Rom et les Spectres Noirs aurait bien mérité un crossover.

La série consacrée à Rom le Chevalier de l’Espace tournait autour de deux principes. Le premier était un jouet hideux qu’il avait fallut adapter en comic-book, tâche dont s’était chargé Bill Mantlo (un peu le spécialiste des BD dérivées de jouets, avec des choses comme Micronauts à son actif). L’autre élément était un clin d’œil appuyé au feuilleton TV les Envahisseurs (vous savez, celui où David Vincent cherche un raccourci…) avec une théorie du complot qui voyait les ennemis de l’humanité prendre le contrôle de façon totalement inaperçue. Et en lieu et place de David Vincent (seul humain au courant de l’invasion, mais que personne ne croyait) on avait Rom, un cyborg extra-terrestre débarquant sur Terre pour éliminer la menace. Avec ses appareils il envoyait les Spectres Noirs (les aliens menaçant l’humanité) dans une autre dimension. Problème : quand Rom bannissait ses ennemis, les humains croyaient voir un robot meurtrier assassiner des innocents et la méprise, entretenue par les Spectre Noirs survivants, faisait que Rom était aussi pourchassé que Hulk. En tout cas les premières années. Avec le temps il s’était bien trouvé quelques (rares) alliés comme le mutant Forge, Brandy Clark et Rick Jones mais la plupart des héros de la Terre ne lui faisaient pas vraiment confiance…

Comme la série n’a pas été traduite intégralement en France, les lecteurs de la VF eurent droit à ces premières aventures de Rom mais ne surent jamais si le cyborg venu de la planète Galador avait finalement eut gain de cause. Les éditions Lug avaient été effrayées par les retombées de scènes où Rom « désintégrait » des monstres… Mais aux USA la série continua quelques années encore. En 1985 Mantlo décida même de changer son fusil d’épaule et d’en finir avec la menace des Spectres Noirs. Rom leur avait couru après trop longtemps, il était temps de faire évoluer la série vers autre chose qu’une traque de conspirateurs. Et il fallait que la fin de cette quête soit un point culminant, en quelque sorte le bouquet final de l’invasion de la Terre par les Spectres Noirs. C’est ce qui se passe dans Rom #65 (dessiné par Steve Ditko mais encré par P.G. Russell, ce qui donner une ambiance assez irréelle à l’ensemble): A cause des interférences du héros de métal, les envahisseurs se rendent compte qu’ils n’arriveront pas à régner tranquillement sur Terre. Leur baroud d’honneur consiste donc à invoquer leur propre monde d’origine dans le système solaire où il devrait finir par prendre la place de la Terre (cette dernière, selon leur plan, devrait être détruite…). L’épisode s’ouvre avec Rom, son Neutralizer en main, assistant à une scène chaotique dans laquelle les deux mondes commencent à se rencontrer. La Terre commence à partir en ruines…

Et les deux seuls alliés dont Rom dispose sont Forge (le mutant capable de tout inventer selon les besoins du moment) et Henry Gyrich (agent du gouvernement ultraconservateur). Les deux humains sont à ce moment-là en orbite, dans des combinaisons d’astronautes, en train de régler une machine qui s’inspire à la fois du Neutralizer de Rom mais aussi des gadgets de Forge qui, en d’autres temps, ont coûté ses pouvoirs à la mutante Tornade. L’idée serait de déclencher l’engin au bon moment pour « bannir » toute trace de l’influence des Spectres Noirs sur Terre et dans le système solaire en général. Le problème c’est que Gyrich veut profiter de l’occasion pour « neutraliser » également tous les surhumains de la Terre (effaçant des pouvoirs de tous les super-héros) parce qu’il considère qu’ils sont également une menace. Et Forge, coincé avec lui dans l’orbite de la Terre, se dit qu’il est pris au piège avec un malade mental (ce qui n’est pas loin d’être vrai). De toute façon la discussion est stérile : la machine de Forge ne peut fonctionner que si Rom y insère son Neutralyzer. Et le héros n’est toujours pas arrivé. Ils sont donc obligés d’attendre…

En fait, sur Terre, les Spectres Noirs ont réussi à ensorceler Rom, qui est entièrement paralysé. Les extra-terrestres, voyant leur principal ennemi piégé, peuvent alors se révéler au grand jour… Et ils sont une véritable légion. Rom est bien vite entouré par des hordes de Spectres, prêts à célébrer leur victoire. Les Spectres ricanent. Rom était le seul à pouvoir les arrêter. Les autres défenseurs de la Terre sont soit tombés, soit parti se cacher on ne sait où. Il ne reste plus qu’à détruire Rom et la défaite de l’humanité sera totale. Jusqu’à ce que les Spectres entendent une clameur derrière eux et se retournent… Les super-héros terrestres partis se cacher ? Ce serait bien mal connaître les Avengers, les X-Men et les autres. Non, ils sont là, dans une scène digne de Secret Wars ou de Secret Invasion, se portant en masse au secours de Rom et menés à la bataille par Captain America lui-même. Suivent alors un ensemble de vignettes qui identifient les groupes présents : les Avengers, les West Coast Avengers, les X-Men, les Defenders, les Soviet Super-Soldiers et même une délégation d’autres héros internationaux où l’on compte aussi bien le Arabian Knight que Captain Britain (représenté il me semble par erreur avec son costume original qu’il ne portait déjà plus depuis des années).

D’un coup la résistance anti-Spectres Noirs reprend du poil de la bête et il y aurait là de quoi donner naissance à un crossover assez massif. Mais nous sommes début 1985 et Marvel n’a pas encore mesuré les retombées du premier Secret Wars, qui s’achève à peine à l’époque. Et puis surtout Rom est un personnage n’appartenant pas à Marvel. Il est seulement « loué » aux ayant-droits du jouet qui a inspiré la série. Difficile du coup de faire déborder l’intrigue dans tous les autres titres Marvel du moment… Encore que Rom est parfois apparu dans d’autres séries, mais un crossover massif c’est une autre paire de manches et puis de toute façon la pratique ne s’est pas encore banalisée… L’invasion de la Terre se limite donc au seul titre du Chevalier de l’Espace. Sur les basques des super-héros arrivent les héros alliés de Rom, en particulier Brandy Clark (qui aime Rom) et Rick Jones (qui aime Brandy mais qui est l’ami de Rom). Rom (qui aime Brandy mais qui est l’ami de Rick) est libéré de sa transe par l’apparition de la femme. Et à partir de là l’issue de la bataille bascule vraiment du côté des héros. Sans perdre de temps Rom commence à bannir des Spectres mais une de ses amies, la petite Cindy, pressent que les extra-terrestres sont un leurre. Ils sont en train de gagner du temps et de ralentir les humains tandis que leur vrai plan (implanter leur monde dans le système solaire) est en train de se mettre en place. Ce n’est pas ici que la bataille se joue. Rom s’envole sans perdre de temps.

Dans l’espace, Gyrich est toujours en train se s’imaginer comment, dans quelques instants, il va priver la Terre de ses surhumains. Forge n’y tient plus et projette Gyrich hors de la plateforme. Rom intercepte l’agent gouvernemental qui finit attaché solidement. Forge et Rom ont alors la paix pour agir comme ils le veulent. Au lieu de viser la Terre et de bannir les Spectres qui y sont présents, Rom décide de tourner la machine de Forge vers le monde d’origine des aliens, qui approche. Gyrich s’égosille alors qu’ils ont perdu la tête et trahit la Terre, que c’est cette dernière qu’il fallait purifier. Or, Gyrich se trompe (comme d’habitude) : Le monde des Spectres Noirs est à la base de leur pouvoir. En le « bannissant », Rom les prive de leurs pouvoirs… Mais comme les Spectres sont également liés à leur monde, ils disparaissent avec lui. Les héros peuvent alors se congratuler en admirant un ciel qui a retrouvé son apparence habituelle… Et sa liberté. Ce n’était pas pour autant la fin de la série Rom, reconvertie par la suite dans un but cosmique : Rom ayant non seulement sauvé la Terre mais éradiqué ses ennemis héréditaires il allait dans les numéros suivants parcourir l’univers dans l’espoir de retrouver ses compagnons Chevaliers de l’Espace. Mais sans cette guerre contre les Spectres, Rom (en tant que série) avait perdu d’une certaine manière sa raison d’exister. Une dizaine de numéros plus tard le magazine paraissait pour la dernière fois, avec Rom redevenu humain qui s’établissait sur Galador en compagnie de Brandy Clark (« Tiens Rick, voici une chandelle. Tu peux nous tenir ça quelques minutes ? »). Dommage que le personnage ait essentiellement disparu de l’univers Marvel pour des questions de droits car nous aurions vu ce héros de métal réapparaître au plus fort de Secret Invasion ou d’Annihilation, brandissant ses armes pour démasquer les Skrulls. A défaut, si Rom ne pouvait plus apparaître (encore qu’Alex Ross s’est débrouillé pour le glisser dans sa trilogie Earth X), ses accessoires tels que le Neutralyzer auraient pu fournir des allusions assez bienvenues… Mais l’espoir fait vivre, les questions de droit ça se négocie… et qui sait si un jour l’armure cybernétique ne reprendra pas du service ?

[Xavier Fournier]