Oldies But Goodies: Blackhawk #97 (Feb. 1956)

Oldies But Goodies: Blackhawk #97 (Feb. 1956)

21 décembre 2013 Non Par Xavier Fournier

Oldies But Goodies: Blackhawk #97 (Feb. 1956)[FRENCH]Crs et lancs l’aube de la Seconde Guerre Mondiale, l’aviateur Blackhawk et son escadre de « Faucons Noirs » ont connus une longvit dpassant sans doute de loin les espoirs de leurs crateurs. En 1956 ils taient toujours en train de se battre. Et voil que le spectre du nazisme montrait nouveau son visage avec… Hitla, la Fille d’Hitler ! Un pisode avec comme un petit parfum d’Iron Sky…

Blackhawk #97 (Feb. 1956)« Tu l’as fait,Hitla ! Tu t’es arrange pour que les Blackhawks s’affrontent respectivement ! » s’exclame un officier. A ct de lui une femme brune (portant en plus de son costume militaire une cape rouge et une large croix gamme sur la poitrine) jubile : « Bientt je ferais que toute l’Europe de l’Ouest sera dchire par la haine ? ». Et le commentateur nous explique alors le contexte : « Elle tait la beaut mme… mais totalement malfaisante ! A cause d’elle la croix gamme fut a nouveau vue en Allemagne de l’Ouest ! A cause d’elle de vieilles haines furent remmores et rveilles ! A cause d’elle les Blackhawks affrontrent les Blackhawks ! Son nom tait Hitla et elle se disait… LA FILLE D’HITLER !« .

Enfin, l’histoire peut rellement dbuter, o les bons allemands de 1956 (soulignons qu’ l’poque l’Allemagne est dj coupe en deux et que par extension, quand un amricain parle de « bons allemands » cette poque ce sont forcment ceux de l’Ouest, qui ne sont pas sous la coupe des communistes) sont choqus de voir que des vitrines sont brises par des pavs tandis que des croix gammes sont peintes sur les portes ou sur des affiches. Herr Konrad, le maire de Neustadender est constern : « Ach! Qu’un tel symbole infme soit affich dans ma ville ! ». Il se prcipite pour arracher une affiche portant la svastika en grognant « Der Nazi beasts ! ». Mais il est surpris car, derrire lui, surgissent des silhouettes dont on devine toute de suite qu’elles sont des uniformes militaires nazis. Ce qui implique que ce n’est pas seulement un ou deux nostalgiques isols mais un retour un peu plus organis que a. Dans la case suivante le maire Konrad est terre, aprs avoir t visiblement ross. On nous explique alors que lagression du maire n’est qu’un mfait parmi tant d’autres qui ont dernirement voqu la Gestapo et les soldats d’lite du III Reich.

Hitla, la fille d'Hitler...D’ailleurs,non loin de l, dans un ancien chteau, on dcouvre l’ampleur de ce retour. Des hordes de soldats dfilent en faisant le salut hitlrien et en hurlant « Sieg Heil ! Heil ! Heil Hitla ! ». Au balcon la femme qui ils s’adressent les regarde passer, en compagnie de son bras droit. Nanmoins le dialogue entre ces deux-l n’est pas celui qu’on pourrait croire et c’est mme tout le sens qu’on pouvait donner ce dbut d’pisode qui vacille. La dnomme Hitla regarde ses troupes et jubile mais pour les raisons attendues : « Regardez ces crtins ! Ils pensent vraiment que je suis la fille d’Hitler sortie de la clandestinit pour les aider conqurir l’Europe ! ». L’autre renchrit : « Je ne les blme pas ! Votre comdie est si pousse que j’y croirais presque moi-mme, Camarade Olga ! ». Camarade Olga ? A ces mots on comprend que ces faux dirigeants nazis sont en fait de vrais agents communistes. D’ailleurs Hitla/Olga se retourne furieusement vers son interlocuteur et le gifle : « Ne prononcez plus jamais mon vritable nom ! Si ces idiots ralisaient notre vrai objectif ils nous tailleraient en pice ! ». Confus, l’autre s’excuse en reprenant un accent allemand : « Ach, excusez-moi Fraulein Hitla ! J’ai oubli un instant que nous tions maintenant allemands ! a n’arrivera plus ! ».

Sous ses airs nazis, Hitla est donc une ennemie sortie d’un rle assez commun dans les pages de Blackhawk dans les annes 50 : Une jolie (mais cruelle) espionne brune d’obdience communiste (comprenez : sovitique). Au point d’ailleurs qu’on aurait presque l’impression, parfois, qu’il s’agit de la mme femme. On avait dj parl dans cette rubrique dela Black Widow affronte par Blackhawk quelques mois plus tt. Rien que dans ce Blackhawk #97, en l’espace de trois rcits le hros aviateur affronte non seulement Hitla mais aussi, dans les autres histoires, Vampira et aussi Communa, toutes sorties d’un mme moule.

Hitla et son bras droit, pas si nazis qu'ils en ont l'air...La disputeentre les deux faux nazis est cependant interrompue par une vision arienne surprenante. D’un seul coup le chteau o ils regroupent leurs forces est survol par plusieurs avions de l’escadre des Blackhawks. Mais la vraie chose tonnante est qu’ils attaquent l’un d’entre eux. Hitla et son bras droit voient alors que le premier avion est touch et qu’il prend feu. Une vignette nous montre alors que c’est Hendrickson, le membre allemande des Blackhawks, qui pilote l’engin en question. Ses camarades lui conseillent alors d’utiliser son parachute mais Hendrickson refuse, expliquant qu’il veut poser son avion de manire ce que la chose ait l’air « plus raliste ». Il s’crase juste devant le chteau d’Hitla. Hendrickson est sonn mais indemne. Hitla ordonne alors qu’on le capture. Mais sa grande surprise Hendrickson lui fait alors le salut hitlrien en criant « Heil Hitla ». Elle ne cache pas son tonnement « Quoi ? Tu es l’un des Blackhawks et tu me salue ? A quoi joues-tu ? ». Hendrickson explique alors qu’il a entendu les discours d’Hitla et qu’elle l’a convaincue : « J’ai dcid que tu as raison ! Il n’y aura pas de paix tant que l’Allemagne n’aura pas conquis l’Europe ! Je venais mettre mon avion ton service… ». Et Hitla comprend que Blackhawk a prfr le descendre pour viter a.

Maiselle n’est pas dupe. Tout a pourrait n’tre qu’une ruse. Le lecteur, d’ailleurs, sait bien que c’est le cas puisqu’il a assist au dialogue entre Hendrickson et ses quipiers, avec cette mention d’tre plus « raliste ». Hitla pense quand mme que a pourrait tre un tour que lui jouent les Blackhawks : « Mais il y a une manire d’en tre sur ! Escortez-le, gardes ! ».

Au mme moment le reste des Blackhawks s’est pos dans un arodrome situ quelques kilomtres de l. Les aviateurs attendent un signal de la part d’Hendrickson (tous les Blackhawks sont quips d’une mini-radio dans leur boucle de ceinture). Mais l’un d’entre eux est moins confiant : « Si Hitla suspecte que le crash tait une mise-en-scne il aura vite besoin d’aide. D’aprs ce qu’on a pu apprendre, c’est de la mauvaise graine, quoi que soient ses intentions ». Ce qui est assez tonnant dans cet pisode c’est qu’on joue assez peu la carte du suspens, malgr le caractre saisissant d’un personnage comme Hitla. A peine quelques cases aprs le dbut de l’histoire on nous expliquait dj qu’elle n’tait pas la fille d’Hitler qu’elle prtendait tre. Ensuite la prtendue trahison d’Hendrickson est explique au lecteur pratiquement depuis le dbut et l cette phrase laisse entendre que les Blackhawks eux-mmes ont des doutes sur la nature des objectifs avous d’Hitla (c’est dire qu’ils se doutent qu’elle n’est pas forcment la nazie qu’elle prtend tre).

Pendantce temps Hendrickson a t amen dans le bureau d’Hitla o cette dernire le questionne : « Alors ainsi tu m’apportais un jet des Blackhawks avec tous les secrets qui les rendent les plus rapides au monde ? ». Hendrickson, sous la menace de mitraillettes, continue d’entretenir son imposture : « Ya Fraulein Hitla ! Mais Blackhawk lui-mme m’a arrt ! a a t vunderbar que je ne sois pas tu dans le crash » (oui, c’est normal, il est peu prs impossible d’entendre parler, enfin de lire l’accent du moustachu Hendrickson sans penser au Sergent Hans Schultz dans le feuilleton Stalag 13/Papa Schultz, plus forte raison parce que l’acteur John Banner aurait pu jouer physiquement le rle d’Hendrickson). Mais Hitla dcide de le tester. Aprs tout, mme si l’avion a t dtruit, Hendrickson est l’un des Blackhawks et il connat forcment les plans des avions qu’il a pilot pendant des annes. Elle exige donc qu’il s’installe devant une table dessin et qu’il trace de mmoire les plans des avions en question. Mais elle le prvient de ne pas tenter de se dfiler en dessinant de faux plans. Elle a des experts qui sauront qui si les plans sont faux !

Puis Hitla s’clipse en expliquant qu’elle va veiller au grain et vrifier que Blackhawk ne revient pas pour une autre attaque. Laiss dans la pice sous la surveillance de deux gardes, Hendrickson ralise qu’il est pris son propre jeu. Il se refuse livrer les secrets de Blackhawk. Et en mme temps il est impratif qu’il puisse se servir de sa ceinture-radio pour prvenir l’escadre que si elle revient elle va tomber sur un os, o disons sur une Hitla prte faire face en tout cas. D’un coup Hendrickson pousse un juron comme s’il y avait un problme avec la table dessin. Curieux, les deux gardes se penchent… Et le membre des Blackhawks en profite pour les prendre par surprise et les assommer. Mais maintenant qu’il est sans surveillance, Hendrickson dcouvre malheureusement que ses efforts sont inutiles : le crash a endommag sa ceinture-radio ! Il ne peut pas communiquer avec les autres Blackhawks !!!

Enfouillant dans les autres pices, Hendrickson trouve une autre radio et espre pouvoir la rgler sur la frquence secrte des Blackhawks. Mais il entend bientt Hitla qui approche, en train de discuter avec son gnral. L’aviateur a la prsence d’esprit de se cacher sous un bureau. Quand les deux comploteurs arrivent dans la pice ils ne peuvent donc pas le voir. Hitla discute donc sans crainte avec son bras droit, se moquant de leurs troupes : « Ces stupides nazis ! Ils pensent que vous et moi seront dans le vhicule blind qui va les diriger ! Quels imbciles ! Nous serons en route pour la Russie, notre glorieuse mission accomplie ! Tandis que les allemands sentre-dchireront, notre arme rouge s’emparera de l’Allemagne de l’Ouest ! Nous serons dcors de ltoile Rouge pour ce coup ! ».

Pendant ce temps les Blackhawks s’impatientent, inquiets de voir qu’Hendrickson ne donne pas de nouvelles. Ils dcident de retourner vers le chteau mais de jouer la discrtion. Au lieu d’y aller en avion, ils s’y rendent pied. Mais en approchant ils ralisent que les nazis les attendaient. Aussitt les deux groupes s’affrontent, les Blackhawks distribuant des coups de poings. Cependant le nombre n’est pas pour les hros, qui sont vite dpasss par la mare humaine des nazis. Ils sont donc fait prisonniers et attachs.

L'heure de la victoire pour Hitla ?Ace moment, l’intrieur du chteau, on fte par avance la victoire. L’arme nazie s’est nouveau runie sous le balcon pour saluer Hitla avec la main leve. La fille suppose d’Hitler ignore toujours qu’Hendrickson rde sans surveillance. Elle croit qu’il est toujours dans un bureau en train de dessiner des plans de manire pas trs rapide. nerve, elle exige qu’on l’amne elle : « Il a assez fait traner les choses ! ». C’est ce moment-l qu’on remarque qu’il s’est chapp. Mais Hitla dcide de ne pas perdre de temps le chercher. De toute faon c’est le grand soir. Le moment o les forces nazies vont tre lches contre l’Allemagne de l’Ouest. Hitla ordonne alors qu’on branche les haut-parleurs et harangue ses troupes, leur expliquant qu’elle sera leur leader comme son pre l’tait avant elle. C’est ce moment-l qu’on lui annonce la capture du reste des Blackhawks. Elle jubile : « Excellent ! Les Blackhawks taient les ennemis d’Hitler et ils sont aussi les vtres ! J’ordonne qu’on les excute ! ».

Blackhawk n’est pas vraiment optimiste : « On dirait bien que c’est la fin les gars ! Et on ne sait mme pas ce qui est arriv Hendrickson ! Ces gens fanatiques sont au del de toute raison. Mais soudain ce sont d’autres mots qui s’lvent du haut-parleur. Et pourtant c’est bien la voix d’Hitla. Mais Hendrickson s’est dbrouill pour l’enregistrer (grce un magntophone cach dans son talon de botte, a fait partie de l’quipement perfectionn des Blackhawks) alors qu’elle se moquait de ses troupes et expliquait qu’elle et son complice ne tarderaient pas retourner vers leur mre patrie, la Russie. Consterns, la fausse fille d’Hitler et son bras droit ralisent qu’ils risquent d’tre mis en pices par les nazis maintenant qu’ils vont comprendre le pot-aux-roses. Ils tentent de s’enfuir mais sont intercepts par Hendrickson. Dans la cour du chteau le reste des Blackhawks profite de l’effet de surprise (et sans doute de la dmotivation des nazis) pour distribuer nouveau des beignes. Bientt Blackhawk s’adresse l’arme adverse : « Calmez-vous les ttes brles ! Vous vous tes dj assez comports comme des crtins comme a ! Retournez chez vous dans le calme et nous oublierons toute cette meute ! ».

Lespeech fait son effet. Sans leader, les nazis n’ont plus de raison de se battre et prfrent se disperser. Blackhawk commente alors « Je pense qu’ils sont guris de toute envie d’un renouveau nazi ! ». Hendrickson lui, jubile devant Hitla : « Ja ! D’ici ce que cette femme puisse sortir de prison, elle sera si vieille qu’elle devra se faire passer pour la grand-mre d’Hitler ! ».

Comme un certain nombre de comics des annes 50, le lien est donc fait entre le nazisme et le communisme forcen du bloc de l’Est. Bien sr on peut les rattacher comme tant deux facettes du fascisme mais l’agenda est bien entendu plus politique que a. En pleine guerre froide, il s’agit de justifier l’antagonisme entre Amricains et Sovitiques en dmontrant qu’il quivaut avec celui qu’on a connu pendant la Seconde Guerre Mondiale. La chose est d’ailleurs encore plus explicite dans les Captain America de la mme poque quand le nazi Red Skull refait surface comme un agent communiste sans faire tat de la moindre contradiction (ce n’est que dans des comics plus modernes que d’autres auteurs tabliront l’existence de plusieurs Red Skull). La survivance d’un hritage (authentique ou pas) d’Hitler fait partie de ces ressorts qu’on va utiliser rgulirement pendant des annes (chez Marvel, dans la mme veine, on aura la cration du Hate-Monger dans un pisode des Fantastic Four). Les nazis faisant le consensus contre eux, reprsentant un mal absolu, vont ainsi tre, selon les occasions, soit entretenus (prolongs par diverses astuces qui voquent un retour d’Hitler ou de ses proches) soit transfrs vers les Sovitiques pour entriner la raison d’tre de la Guerre Froide. Ici, clairement, Blackhawk semble mme entendre que le nazisme est moindre que la menace sovitique puisqu’il laisse assez facilement les allemands rentre chez eux sans qu’ils aient craindre de poursuite.

Par la force des choses c’est la seule fois o on a vu Hitla dans une aventure des Blackhawks. Dmasque, la Camarade Olga n’avait aucun intrt, aucune raison, de revenir dans un pisode ultrieur o elle ne risquait plus d’avoir la confiance de no-nazis. De toute manire cette priode les Blackhawks combattaient surtout des ennemis « one-shots », qui apparaissaient une seule fois avant de disparatre dans les limbes. N’empche que ces nazis de 1956 taient effectivement assez crtins de croire en l’existence d’une fille cache d’Hitler. La seule manire que a marche aurait t qu’elle naisse dans le chaos des derniers jours de la chute de Berlin (sinon sa naissance n’aurait pas t cache). Et dans ces conditions qu’elle soit adulte onze ans aprs la chute du III Reich semble dj une pilule assez grosse faire passer. Et que la fille d’Hitler ait pour prnom Hitla… Non, vraiment, ce n’taient pas des lumires…

[Xavier Fournier]