Avant-Première VO: Review All-New X-Men #20[FRENCH] Les X-Men originaux viennent de sauver X-23. Mais ce n’est qu’une partie du chemin. Il reste encore à l’intégrer dans le camp dirigé par Cyclops. Mais quand vous réveillez une X-23 dans l’ancienne base Weapon X il faut vous attendre à ce que les « retrouvailles » soient moins chaleureuses que ce que la couverture laisse penser…

All-New X-Men #20All-New X-Men #20 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Brandon Peterson, Mahmud Asrar
Parution aux USA le mercredi 18 décembre 2013

Brian Michael Bendis a mis la main sur X-23 et c’est… un ajout bien trouvé, avec une alchimie particulière. Car si les cinq X-Men originaux se sont confrontés ces derniers temps aux jeunes élèves de Cyclops, Emma, Magneto et les autres, il y a un sens organique à réunir le quintet avec X-23 qui, à la suite d’Avengers Arena, à un dégoût de soi qui trouve son écho dans le sentiment des voyageurs temporels qui, eux-mêmes, ne saute pas de joie en pensant à ce qu’ils vont devenir à l’âge adulte. Et évidemment la donne avec le jeune Scott Summers est très différente. A se demander si entre le vieux Cyclops et Wolverine il n’y aurait pas un peu de tension sexuelle. Même si les choses ne sont pas forcément présentées sous cet angle à ce stade, c’est amusant de voir Jean Grey comme étant, pour une fois, celle qui joue « l’autre » dans le triangle amoureux. L’arrivée d’X-23 risque de changer pas mal de choses et pas simplement pour des questions de « free hug » (encore que je ne trouve pas ça très raccord avec la mentalité du Scott des sixties, qui était plutôt coincé). Si elle reste, elle devrait de plus permettre d’équilibrer un peu la mixité de l’équipe.

Brandon Peterson fait encore ici quelques pages mais celui qui fait le boulot, c’est le dessinateur Mahmud Asrar, d’autant qu’il doit mettre en images les moments les plus intimistes (et donc à la fois les plus importants et les plus délicats) de l’épisode. Peterson, lui, hérite des pages concernant les Purifiers et là, par contre, c’est une moins bonne pioche. Mais à la décharge de Peterson c’est aussi parce que ces bad guys sont assez génériques et n’ont guère bougé depuis les 90’s. En dehors du danger immédiat, ils ont peu de charisme et on regrette de ne pas voir ici un méchant qui aurait un peu plus les épaules nécessaires…

[Xavier Fournier]