French Collection #297[FRENCH] Cette semaine, nous allons étudier un nouvel adversaire de plusieurs personnages de la continuité super-héroïque qui est lui-même inspiré d’une création antérieur de l’éditeur et le premier d’une longue lignée dans l’ère Marvel moderne. Le professeur Nathan Garrett est un biologiste d’origine anglaise travaillant aux Etats-Unis. Mais il s’agit en réalité d’un agent double des communistes chinois ! (mettant une nouvelle fois à mal la légende de le non implication politique de Marvel). Sans le savoir, il a été espionné par Henry Pym sous son identité d’Ant-Man. Mais c’est sous celle de Giant-Man qu’il décide de l’appréhender. Mais ses mérites scientifiques lui valent de bénéficier d’une caution exorbitantes que ses employeurs payent pour qu’il puisse s’enfuir en Europe de l’est.

French Collection #297Il découvre dans ce petit pays des Balkans la statue d’un cheval ailé qui lui donne l’idée de tenter une expérience d’hybridation grâce à ses talents de biologiste. Reprenant toute une iconographie médiévale sous le nom de The Black Knight, il va se constituer un arsenal technologique moderne comme sa célèbre lance polyvalente (mitraillette, torche acétylène, bolas, etc…). Malgré sa monture et son équipement ultra-moderne, The Black Knight [Nathan Garrett] va échouer à triompher de Giant-Man [Henry Pym] & The Wasp [Janet van Dyne]. Mais le célèbre duo n’arrivera pas à appréhender leur nouvel adversaire costumé. The Black Knight [Nathan Garrett] va réapparaître pour toujours contre son adversaire initial mais cette fois-ci, avec ses coéquipiers des Avengers. C’est au cours de ce combat que The Black Knight [Nathan Garrett] va développer une forte inimité avec The Golden Avenger.

Lorsqu’il réapparait avec un nouvel équipement plus puissant, c’est donc pour affronter Iron Man [Anthony Stark] qui est le seul des Avengers qu’il est en capacité de localiser facilement du fait de sa qualité de garde du corps d’Anthony Stark. Lors de leur première confrontation en solo, The Golden Avenger arrive assez facilement à triompher de son adversaire. Mais il en est tout autrement lors de leur deuxième rencontre. Après avoir été blessé en sauvant le garde du corps de son patron (cf. French Collection #236), Happy Hogan disparait de sa chambre d’hôpital. Iron Man [Anthony Stark] repère plusieurs indices qui le conduise jusqu’au château de Nathan Garrett situé dans les environs de Washington. Mais très bien préparé et combattant sur son propre terrain, The Black Knight [Nathan Garrett] réussit à étourdir son adversaire.

French Collection #297

Il l’emmène alors dans les airs avec son étalon volant dans le but de le précipiter vers une chute mortelle. Mais au dernier moment, Iron Man [Anthony Stark] réussit à faire basculer son adversaire avec lui vers un plan d’eau. The Golden Avenger va réussir à s’extraire des flots et conclure à la mort de son adversaire en retrouvant sa cape déchiquetée par sa chute. Mais en vérité, Nathan Garrett a également réussit à survivre à sa chute et s’extraire de l’eau. Mais il est contrairement à son adversaire très grièvement blessé. Mourant, il réussit à contacter son neveu, Dane Whitman. Ce dernier va recueillir la confession de son oncle et lui jurer d’utiliser ses formidables inventions pour faire le bien et racheter sa vie de criminel.

Dane Whitman est également un scientifique reconnu. Physicien de grand talent, il s’est spécialisé dans les rayons magnétiques. C’est en développant un générateur qu’il va rentrer en communication avec Magneto & The Toad qui ont été exilé sur un planétoïde désert par The Stranger. Les deux exilés vont réussir à utiliser les rayons magnétiques pour revenir sur Terre. Ils vont enfermer Dane Whitman et son traitre d’assistant puis attirer Quicksilver & The Scarlet Witch afin de reconstituer The Brotherhood of Mutants. Mais bien qu’enfermer dans un cachot du château de son oncle dans lequel il travaille dorénavant, Dane Whitman a réussi à s’enfuir en utilisant les différents passages secrets de la bâtisse. Il revêt alors l’équipement de son oncle qu’il a amélioré et s’élance sur Aragorn, son nouveau coursier ailé afin de prévenir The Avengers que deux de leurs coéquipiers sont retenus en otage.

French Collection #297

Mais dès que Goliath [Henry Pym] aperçoit celui qu’il pense être son vieil ennemi, il l’attaque. The Black Knight [Dane Whitman] est obligé de se défendre mais il réussit à les convaincre de sa bonne foi.  Malheureusement, lorsqu’il emmène le reste de l’équipe à son château, tous les muntants sont partis. Devant l’attitude toujours soupçonneuse des Avengers, le nouveau Black Knight [Dane Whitman] s’envole en solitaire. Lors de la création de Nathan Garrett, Stan Lee n’avait sans doute comme autre motivation que de sécuriser le copyright d’un ancien personnage homonyme de l’époque Atlas Comics. Mais lorsque Roy Thomas décide de faire revenir un Black Knight dans la continuité super-héroïque Marvel, il décide dès le début de lier les trois personnages. Dès sa première apparition, Dane Whitman fait référence à un ancêtre légendaire du temps du King Athur qui l’aida dans sa lutte contre Mordred. Dans un épisode spécial, Roy Thomas va développer son fil scénaristique. Le personnage de l’époque Atlas Comics créé par Stan Lee et Joe Maneely intègre alors l’univers Marvel moderne. Chargé par Merlin de sauver King Athur, The Black Knight [Sir Percy of Scandia] est frappé en traître par Mordred et réussit uniquement à se trainer jusqu’à son mentor. Culpabilisant sur la mort de son protégé, ce dernier décide de lui son esprit à son épée qu’il avait forgé dans une météorite. L’esprit de Sir Percy of Scandia est donc attaché à The Ebony Blade, et au Brazier of Truth (le brasier de la vérite) et Merlin prédit que lorsque l’esprit de Mordred the Evil reviendra sur terre un descendant de Sir Percy of Scandia tirera de nouveau The Ebony Blade.

Et bien entendu, Dane Whitman se trouve en Angleterre dans le château de ses ancêtres au moment opportun. Il apprend également à cette occasion que son oncle Nathan Garrett le premier Black Knight moderne, a essayer mais échouer à tirer The Ebony Blade. Après avoir vaincu l’esprit de Mordred, The Black Knight [Dane Whitman] continuera sa carrière de super-héros notamment au sein de l’équipe des Avengers. Sir Percy of Scandia est apparu dans un des rares titres créé quasiment de manière « autonome » par Atlas Comics, l’ancêtre de Marvel Comics. En effet d’habitude le propriétaire de cet empire de presse, Martin Goodman, avait une politique de « suiveur ». C’est-à-dire que dès qu’un thème émergeait de la concurrence, il inondait les kiosques de copie afin de profiter de l’engouement.

French Collection #297

Lorsque Black Knight #1 (1955 Series) arrive en kiosque, il ne suit aucune tendance du monde de l’édition. Les spécialistes pensent tout de même que Goodman et son éditeur et neveu par alliance Stan Lee mise sur l’engouement qui a suivi la sortie du film The Black Knight avec Alan Ladd en 1954 et plus largement les films de chevalier. La décision a sans doute été également guidée par l’envie de Stan Lee et de son dessinateur vedette de l’époque, Joe Maneely. A la cour du King Athur, Sir Mordred et son épouse Morgan le Fey complote contre leur souverain légitime lorsque leur cousin Sir Percy of Scandia arrive à la cour. Bien que bâti comme un vrai chevalier, Sir Percy est réputé être un couard.

Mais en réalité, Sir Percy of Scandia a été convoqué par Merlin et obligé de jouer au couard afin d’assumer l’identité du Black Knight afin de protéger le roi des manœuvres de son cousin maléfique. Pour l’aider, Merlin va lui donner The Black Blade, une épée qu’il a forgée dans un météorite. Bien sûr, Mordred suspectera quelque fois Sir Percy d’être The Black Knight mais ce dernier arrivera toujours à donner le change. Tous les classiques du genre inauguré par le personnage de Zorro vont être utilisés. L’identité civile maniérée du héros, son coursier et son costume dissimulant son identité, les passages secrets lui permettant de revêtir son costume et bien sûr Lady Rosamund, la jeune fille amoureuse du Black Knight et dédaigneuse de Sir Percy of Scandia.

French Collection #297

Bien que superbement réalisé, les ventes de Black Knight (1955 Series) n’atteindront pas les attentes de Martin Goodman qui annulera le titre au grand dam de Stan Lee et Joe Maneely après 5 numéros. Mais comme nous venons de le voir, le personnage ne sera pas oublié des lecteurs et notamment de Roy Thomas, véritable encyclopédie vivante des comics devenu rédacteur en chef. Il est toutefois à noter que cette version de la geste et du monde arthurien est en contradiction avec d’autres séries de la continuité super-héroïque Marvel utilisant également des personnages de cette mythologie. En France, la première apparition de The Black Knight [Nathan Garrett] ne sera pas publiée. Chronologiquement, ses affrontements avec les Avengers seront les premiers publiés même si ses affrontements avec Iron Man [Anthony Stark] seront publiés bien plus tardivement par Panini dans le deuxième tome d’Iron Man : l’intégrale. La première apparition de The Black Knight [Dane Whitman] sera elle publié dans le Petit Format N&B de l’éditeur nordiste Artima – Arédit Submariner n° 11. Enfin, quatre aventures de The Black Knight [Sir Percy of Scandia] seront également publié par Artima – Arédit dont trois dans un titre couleur.

[Jean-Michel Ferragatti]