French Collection #288[FRENCH] Cette semaine, nous continuons notre étude de la série des Challengers of the Unknown et notamment des épisodes qui suivent la mort de Red que nous avons évoqué dans French Collection #284 il y a quelques semaines. Challengers of the Unknown (1958 Series) est une des plus anciennes séries du silver age et elle préfigure Fantastic Four (1961 Series) par bien des aspects. Mais elle suivra également les traces de sa cadette de bien des manières en essayant de se réinventer régulièrement. Le premier changement sera l’abandon des combinaisons violettes qui étaient la signature visuelle dé l’équipe (et qu’ils avaient brièvement partagé avec The Fantastic Four) au profit d’un costume jaune et rouge portant l’emblème du sablier.

Scan 0002L’équipe utilisera également assez brièvement The Gallopin’ Gizmo, un prototype d’avion qui se sépare en 4 en cas d’urgence et qui lorgne très clairement du côté du Fantastic Car des Fantastic Four. Deuxièmement, si les aventures des Challengers of the Unknown avaient toujours été empreintes d’une dose d’étranges, et notamment leurs adversaires, cette tendance va s’accentuer avec notamment Challengers of the Unknown #44 (1958 Series) ou l’équipe affrontera un simple œil flottant [qu’il est impossible de ne pas rapprocher du personnage de The Eye de Centaur Publication (cf. French Collection #22)]. Enfin, la cohésion de l’équipe sera de plus en plus remise en cause avec notamment encore une fois un épisode publié dans Challengers of the Unknown #44 (1958 Series) ou il est question de traitrise.

Nous sommes en 1965 et les Editors du titre se rendent sans doute compte que les lecteurs qui se déportent sur les titres Marvel cherchent des thèmes plus adultes. Le thème de la séparation devient également récurrent que ce soit avec le départ d’un des membres de l’équipe, Rocky dans Challengers of the Unknown #41 (1958 Series) ou de la menace de la mort que ce soit pour l’équipe entière [dans un superbe cross-over avec The Doom Patrol (cf. French Collection #133) dans Challengers of the Unknown #48 (1958 Series)] ou pour un ou plusieurs membres comme dans Challengers of the Unknown #52 (1958 Series). Tous ces thèmes vont d’une certaines manières arrivés à maturité en commençant par le dernier dans Challengers of the Unknown #55 (1958 Series) comme nous l’avons vu dans French Collection #284.

French Collection #288

Le début de l’épisode suivant commence comme celui de la série The X-Men (1963 Series) avec Rocky dans une sorte de salle des dangers et les deux membres restants de l’équipe occupé à se remémorer des vieux souvenirs ou poursuivre une expérience. Tous sont plongés dans l’inaction car ils ne réussissent pas à faire le deuil de leur compagnon Red Ryan. Pendant ce temps, nous découvrons Tino Manarry, la nouvelle idole des jeunes filles. Mais en plus d’être un chanteur à succès, le jeune homme est également un génie en herbe qui apporte son concours à des projets humanitaire pour les Nations Unies au grand désespoir de son manager. Mais sous ses dehors angélique, le but ultime de Tino est de tuer les trois Challengers of the Unknown encore en vie !

French Collection #288

Les Challengers of the Unknown décident de sortir de leur retraite pour sauver la vie du Professor Lamont Drexler qui est atteint d’une maladie a priori incurable. Mais une ancienne rumeur indique qu’une herbe miraculeuse pouvant la guérir se trouverait dans la jungle du Mexique. Le désormais trio s’élance donc pour la trouver et se font capturer par des descendants cachés du peuple Choltec. Ce qu’ils ignorent c’est que Tino est lancé sur leur piste et qu’il réussit à pénétrer dans la cité interdite en faisant la cour à la princesse Diza. Il réussit ensuite à jouer sur les sentiments pacifistes de la jeune femme pour faire libérer les Challengers of the Unknown mais uniquement dans le but de les tuer lui-même. Démasqué, il réussit tout de même à s’enfuir et nous découvrons à la fin de l’épisode que Tino Manarry n’est en fait que l’anagramme de Martin Ryan qui n’est autre que le frère cadet de Red Ryan. Persuadé que les co-équipiers de son frère l’ont tué, il a juré de le venger en les tuant un par un.

Dans l’épisode suivant, Les Challengers of the Unknown combattent un savant diabolique devenu par accident un être géant se nourrissant d’énergie et qui se fait appeler Power Man. Il est intéressant de savoir que plus de deux ans auparavant Marvel Comics avait déjà utilisé ce nom pour l’un des nouveaux adversaires des Avengers. Néanmoins, DC Comics pouvait se prévaloir d’une antériorité puisqu’un robot de ce nom construit par Superman [Kal-El] était déjà apparu dans World’s Finest Comics #94 (1941 Series) comme nous l’avons déjà lu évoqué par Xavier Fournier dans le numéro suivant de Oldies but Goodies : http://www.comicbox.com/index.php/articles/oldies-but-goodies-worlds-finest-comics-94-1958/

Scan 0004

Tino va s’allier à Power Man pour vaincre les Challengers of the Unknown mais va se rendre compte à la fin de l’épisode que son frère est mort en héros. Il va donc aider ses anciens ennemis à vaincre son allié de circonstances avant de reprendre sa tournée d’idole des jeunes. Il revient cependant dès l’épisode suivant pour aider ses nouveaux amis à lutter contre un nouvel adversaire. Neutro est un savant qui a réussi à se transformer en atome vivant capable de transformer la matière. Mélange de Molécule Man, l’adversaire des Fantastic Four, pour les superpouvoirs et du corps de Bubble Master (un adversaire fugitif des Challengers of the Unknown que nous avons entraperçu dans French Collection #284) et de la tête du Super-Atom (un adversaire fugitif d’Adam Strange).

S’enclenche alors une dynamique, encore une fois copiée sur Fantastic Four (1961 Series), de chamaillerie entre Rocky & Tino. Le premier passant pour un vieux grognon un peu obtus et le deuxième pour le jeune espiègle possédant du génie. Leurs joutes oratoires seront très clairement calquées sur celles de The Thing [Ben Grimm] & The Human Torch [Johnny Storm]. Mais le personnage est sans doute mal calibré pour être réellement un Challenger de substitution. Son génie lui fait prendre d’une certaine manière la place de Prof Harley et surtout il ne possède pas les talents d’acrobate de son frère Red qui lui permettent d’incarner le feu follet de l’équipe.

French Collection #288

Arnold Drake, le scénariste de tout ce story arc et dont nous avons déjà indiqué l’importance dans l’histoire du comics dans French Collection #192), va donc trouver une solution qui deviendra très usité dans le monde des comics par la suite. Les Challengers of the Unknown survivant vont aider par Tino affronter une série d’adversaires monstrueux et en déduire qu’il ne s’agit que d’un seul et unique ennemi ayant les mêmes pouvoirs de réincarnation que leur vieil ennemi Multi-Man. Après avoir interrogé celui qu’ils gardent prisonnier dans leur forteresse secrète, ils acquièrent la certitude de cette hypothèse.

French Collection #288

Scan 0007Ils découvriront juste après que leur adversaire n’est en réalité que leur vieux coéquipier Red Ryan. Ce dernier n’est pas mort lors de l’explosion de la bombe de Multi-Man qu’il manipulait. Mais le choc l’a rendu quasiment amnésique. Il ne se souvenait plus que de l’emplacement de leur forteresse secrète ou Multi-Man va le manipuler pour se venger. Il va lui faire avaler sa potion secrète afin de lui donner les mêmes pouvoirs que lui, persuadé que soit il réussira à tuer ses anciens amis ou à l’inverse que ceux-ci l’éliminerait. Heureusement, aucune de ses deux hypothèses ne se réalisent et le célèbre quatuor se reforme après avoir réussi à faire reprendre ses esprits à Red.

Mais Tino n’est pas complétement abandonné et nous reviendrons le personnage dans une de nos prochaines chroniques consacrées à Challengers of the Unknown (1958 Series). En France, cette période de la série a continué à être publiée dans les Petits Formats N&B de l’éditeur nordiste Artima – Arédit Aventures Fiction 2ème série et Etranges Aventures 1ère série.

[Jean-Michel Ferragatti]