French Collection #13[FRENCH] La publication du comic strip de Superman dans « Le journal de Spirou », « Aventures », « Hurrah ! », « Hurrah ! et les grandes explorations réunies », « Tarzan et grandes explorations réunies » permirent au lecteur français de découvrir plusieurs centaines de strips. Mais l’arrêt de ces grands hebdomadaires ne signifia pas la retraite pour le personnage. Retour sur la saga des rééditions.

En 1938, les éditions Mondiales lancent une collection de Récits Complets intitulée « Les Aventuriers d’aujourd’hui ». Cette collection est la traduction de comic strips américains, dont le célèbre King of the Royal Mounted qui fit les beaux jours de la collection. Le numéro 80 (juillet 1941) de cette collection marque l’arrivée des super-héros dans cette collection. Il faut savoir qu’entre temps, les éditions Mondiales avaient déménagées en zone libre à Nice et que les activités parisiennes avaient été reprises par une société dénommée SEPI.

L'Evadé de KryptonLes numéros 94 & 98 intitulés respectivement « L’évadé de Krypton » et « L’audacieux détective » sont les premières rééditions des comic strips de Superman. Il est à noter que presque toutes les rééditions du comic strip de Superman publiées à cette époque par les Editions Mondiales possèdent la particularité de ne pas utiliser le nom de Superman. Il est appelé « Le Fantôme » dans L’évadé de Krypton puis « Le Surhomme » dans les autres fascicules. De plus, son identité secrète est devenue Dan Garet dans tous les fascicules. Il s’agit bien entendu de l’identité secrète de Blue Beetle qui est ainsi réutilisée. Comme nous l’avons vu dans French Collection #12 les Editions Mondiales ont maquillées certains comic strips de Superman pour les faire passer pour des aventures de Blue Beetle sous le nom du « Fantôme d’Acier ». Ce changement d’identité secrète est sans doute un héritage de cette époque. Les deux fascicules ont fait l’objet d’une réédition dans le Vol. 1 #2 de la collection Golden Reprints d’Eric Vignolles intitulé « L’évadé de Krypton ».

Golden Reprints Vol1 2Les éditions Mondiales lancent dès 1942 en zone libre un journal intitulé « Les Belles Aventures ». Ce périodique contient des séries françaises exécutées par des artistes comme René Giffey et Brantonne pour les plus connus. Le périodique s’arrête en août 1944 et dans la foulée, une collection de Récits Complets sans numérotation intitulée également « Les Belles Aventures » apparaît dans les kiosques (imprimé depuis Nice dans un premier temps) et se poursuit jusque début 1948. Une nouvelle collection de récits complets intitulée « Les Belles Aventures » est alors lancée, mais cette fois-ci comportant une numérotation commençant au numéro un. Quatre Récits Complets de la collection sans numérotation sont des traductions des comic strips de Superman et sont publiés dès 1946. Il s’agit de : Edition Spéciale ; La capture de Ratone ; La cible humaine et Un reportage périlleux.

En parallèle à la même période, les éditions Mondiales lancent plusieurs autres collections de Récits Complets. La collection « Les Grandes Aventures » publie une douzaine de fascicules partagés entre les aventures de Blue Beetle et celles de Superman. Il s’agit de comic strips qui n’ont été publiés dans aucun hebdomadaire pour la jeunesse français (même s’il était possible de les lire dans Le Journal de Spirou qui est distribué en France à partir de 1946). Les titres des fascicules contenant du Superman sont : En plein mystère ; Rayons Mortels ; La défaite de Ralph Roland ; Slag le magicien. Dans ces fascicules Superman est alternativement appelé « Le Surhomme » ou « L’homme d’acier ».

Superman...

Deux autres des collections de cette période furent très éphémères puisqu’à ma connaissance elles ne comportent qu’un seul fascicule. Il s’agit des collections « Corsaire de fer » et « Audace ». Mais elles nous intéressent tout particulièrement car chacun des fascicules éditent des comic strips de Superman. Il s’agit de « L’homme d’acier à Hollywood » et « Panique au studio ». Cette fois-ci l’éditeur n’utilise pas d’artifice et le nom Superman apparaît tout au long des fascicules. C’est d’autant plus surprenant que les fascicules de collection « Les Grandes Aventures » sont contemporains. Ces collections éphémères publiées au 4ème trimestre de 1946 semblent être le maillon entre « Les Grandes Aventures » et la collection suivante des éditions Mondiales.

Au cours du 1er trimestre 1947 paraît en effet la collection de Récits Complets « Supplément à Tarzan ». Il faut savoir que fin 1946 les éditions Mondiales relançait un hebdomadaire sous le nom de Tarzan (le précédent avait été publié pendant la guerre en zone libre sous les noms successifs « Hurrah ! et les grandes explorations réunies », « Tarzan et grandes explorations réunies », « Tarzan et grandes explorations réunis » et enfin « Tarzan »). Ce titre, sur lequel nous reviendrons dans un prochain French Collection, fut un immense succès et causa en partie l’adoption de la loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse. La collection de Récits Complets « Supplément à Tarzan » est visiblement lancé afin de profiter de la notoriété du titre. Le premier fascicule est consacré à Superman et le personnage conserve son nom dans l’aventure. Pourtant dès le numéro 2 de la collection, également consacré à Superman, le héros est de nouveau alternativement appelé « Le Surhomme », « L’homme d’acier » ou « L’homme de demain ». Sur la cinquantaine de fascicule de la collection quasiment une quinzaine furent consacrés à Superman.

Un Reportage Périlleux

Mais cette abondance de matériel n’est pas sans causer un problème pour le lecteur actuel. Ces petits fascicules, à l’italienne ou à la française, sont censés publier des histoires complètes. Mais autant il est facile de publier un épisode de comic dans un Récit Complet autant il est difficile de le faire avec des épisodes de comic strip qui peuvent être d’une longueur importante. Les éditeurs vont donc biaiser le concept de Récit Complet en découpant un long épisode de comic strip (ou un épisode de comic classique) en plusieurs fascicules. Cela n’aurait pas posé de problème si les segments de l’épisode avaient été publiés dans le « bon ordre ». Malheureusement, cela n’a pas toujours été le cas et notamment pour Superman. Il est donc nécessaire au collectionneur complétiste de résoudre ce jeux de piste illustré afin de lire les aventures de son héros dans la continuité. Le lecteur acharné qui réussira le tour de force de réunir tous les hebdomadaires pour la jeunesse et les Récit Complet où apparaît Superman pourra néanmoins lire les comic strips #1 à 672, #745 à 1082, #1086 à 1184, #1845 à 1904 et #1917 à 2080.

La relative continuité de Superman dans des publications destinées à la jeunesse s’arrête malheureusement avec la collection des « Supplément à Tarzan ». La loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 conduit à la disparition des séries de super-héros, quelque soit leur origines et américaines en général, sous la pression de l’église catholique et du Parti Communiste Français. Mais les Editions Mondiales sont à cette époque l’un des plus gros groupe de presse de France dont l’activité n’était pas exclusivement dédiée à la presse jeunesse, bien au contraire. Il publiait également des magazines thématiques comme entre autres Télé Poche, Intimité et Nous Deux (il faut en effet savoir que Cino Del Duca est l’inventeur du roman photo pour l’épouse esseulée au foyer). Toujours titulaires exclusif des droits d’exploitation du comic strip Superman le groupe de l’éditeur italien le publiait aussi dans ses publications « féminines » ou « télévisuelle » mais le distribuait également aux quotidiens d’information via son agence « Mondiale Presse ». C’est ainsi que le comic strip Superman fut publié journellement pendant de nombreuses années dans de nombreux quotidiens et notamment Paris-Jour et La Nouvelle République du Centre. La publication semble s’échelonner entre la fin des années quarante et le début des années soixante dix. Plusieurs milliers de comic strip dans une grande continuité peuvent donc se trouver dans ces pages malheureusement bien plus compliqué à se procurer.

Nous ne pourrions fermer cette parenthèse sur les parutions du comic strip Superman dans la presse quotidiennes sans évoquer les titres francophones belges et québécois. Et notamment la section comique du dimanche du journal « La Patrie » de Montréal qui publie notamment une page entière en couleur du « Surhomme ».

retrospective-bd-nc2b0-51Le comic strip Superman avait fortement marqué les esprits des jeunes lecteurs, comme nous l’avons vu dans d’autres French Collection. Vers la fin des années soixante dix, certains de ces lecteurs sont devenus éditeurs. Nostalgiques des bandes de cette période, ils publient leur lecture d’enfance. L’éditeur grenoblois Focus éditent donc les comic strips #673 à 777 dans les numéros 5 à 8 de sa revue RETROspectives BD. Quelques années plus tard, les Editions Futuropolis lançaient la collection Copyright qui avait pour objectif la réédition des comic strips publiés dans les hebdomadaires de l’âge d’or français. Cinq volumes furent consacrés à Superman. Malheureusement cette édition publie également les strips dans le désordre.

En 2005, juste avant de perdre la licence DC Comics, les éditions Sémic décident de lancer l’édition française de la superbe collection américaine « DC Archives Editions ». Le premier tome de cette édition est la traduction du tome 1 de la série Superman qui reprend les premiers numéros du comic éponyme. Nous retrouvons dans ce tome 1 certaines des histoires publiées dans les comic strips, certains de ceux-ci étant, comme nous l’avons indiqué dans French Collection #1, des remontages des épisodes publiés dans les comics.

Je conclurais ce French Collection par un remerciement à Jean-Michel Rumeau, un fidèle lecteur du fanzinat français, pour nous avoir communiqué les informations relatives à la parution du comic strip de Superman dans la Nouvelle République du Centre et Paris-Jour.

[Jean-Michel Ferragatti]