Avengers - Age of Ultron European Premiere[FRENCH] Ce mardi avait lieu l’avant-première européenne de Avengers : L’ère d’Ultron à Londres. Tout le casting était au rendez-vous pour une journée marathon. De la conférence de presse à la projection, la journée était définitivement aux couleurs des héros Marvel.BDSC_0057

CONFÉRENCE AU SOMMET

14h. L’ambiance est tendue dans la salle de conférence. Tout le monde attend avec impatience le casting. Et tous les Avengers sont là, à l’exception de Chris Hemsworth. Les questions s’enchaînent car il est difficile de faire parler neuf intervenants pour chaque question. Dès les premières réponses, l’ambiance se détend. Les acteurs et leur réalisateur ne peuvent dissimuler la complicité qui existe entre eux. Du coup, il faut suivre les joutes verbales auxquelles se livrent les Avengers. Que ce soit quand Paul Bettany, alias Vision, explique que ce qu’il aime dans son rôle, c’est les intéressements au box-office et que les autres s’offusquent ou quand Chris Evans évoque son père comme modèle et que tout le monde est ému… C’est sans compter sur le côté théâtrale de Robert Downey Jr : « Je suis désolé, ça fait 15 minutes que je n’ai pas changé de vêtements. Je dois le faire maintenant. ». L’assistant de la star arrive avec une autre veste et des lunettes de soleil jaune. Un vrai Tony Stark ! Joss Whedon dément la scène post-générique qui circule sur le web mettant en scène un certain tisseur de toile : « Il n’y a qu’une scène au milieu du générique qui montre [BIP]. Je tiens à le souligner car je ne voudrais pas que des fans restent pendant les 45 minutes de générique (rires) pour découvrir qu’il n’y a rien. Je me ferais tuer. » Chacun parle de ses moments favoris dans le film, des moments de tournage. On ressort de ce moment avec l’envie de participer au tournage du troisième volet.

SO BRITISH


Avengers – Age of Ultron European Premiere www… par comicboxmag

D’habitude, cette expression montre le flegme britannique, tout en retenu. Mais lors de la soirée de projection du film, c’est tout le contraire qu’il se passe. Marvel a fait les choses en grand en utilisant comme tapis rouge le cœur d’un centre commercial de quatre étages, habitant entre autre un complexe cinématographique. Quand on entre dans ce centre, on découvre des milliers de fans, amassés sur tous les étages, acclamant leurs stars. Chris Hemsworth est de la partie cette fois. Et il n’est pas le seul car on peut également croiser Cobie Smulders (Maria Hill), Andy Serkis (Ulysse Klaw) ou encore Dave Bautista (Drax des Gardiens de la Galaxie). Les fans munis de leurs posters, carnets ou dessins n’auront pas attendu pour rien. Chaque acteur joue le jeu de la promotion, circulant dans les allées créées spécialement pour l’occasion. Entre deux signatures, ils répondent au question du maître de cérémonie, le tout diffusé sur une chaîne cablée. Après plus d’une heure d’autographes, le public invité, ainsi que les acteurs, gagnent les salles de cinéma. Plusieurs salles du complexe sont dédiées au film et le petit groupe d’Avengers fait le tour de chacune pour remercier le public. Dans la notre, Joss Whedon espère que nous allons aimer, car il reste avec nous pour assister à la projection… On sent le réalisateur tendu. Mais tout au long des 2h30 de film, il est soulagé d’entendre les salves d’applaudissements et les éclats de rires. Un film réussi ? Comme Xavier (dont vous pouvez lire la critique en cliquant ici), je ressors avec un sentiment partagé : le bonheur d’avoir retrouvé mes héros réunis une nouvelle fois sur grand écran mais un sentiment de lassitude, tant le film ressemble au premier, au niveau du rythme. Les nouveaux personnages apportent néanmoins une certaine fraîcheur, avec un coup de cœur pour Vision… et ce n’est pas parce que son interprète, Paul Bettany, était assis deux rangs devant moins durant le film.

[Pierre Bisson]

TRANSCRIPTION VF DE LA CONFÉRENCE

BDSC_0048Qu’est-ce qui vous excité le plus avant de commencer le tournage ?

Elizabeth Olsen : Faire la cuisine et manger… (rires)
Jeremy Renner : Retravailler avec cette bande d’idiots.
Mark Ruffalo : Voir où les personnages en étaient dans leur vie. Découvrir ce qu’il s’était passé entre les deux films.
Robert Downey Jr : Probablement mon premier essai de costume. Moi, entouré plein de miroirs.
Chris Evans : Comme Jeremy, revenir dans cet univers. Marvel a le chic pour réunir les bons acteurs. On s’entend bien devant et derrière la caméra.
Elizabeth Olsen : Euh… Je crois que je n’ai pas compris la question en fait…
Scarlett Johansson : Te voir manger (en s’adressant à Elizabeth Olsen). J’ai aimé lire le script de Joss Whedon. C’est gratifiant après tant d’attente.
Aaron Taylor-Jonson : J’étais ravi de faire partir de cet univers. Joss m’a permis de faire parti de cette aventure magnifique.
Paul Bettany : Les intéressements au box-office ! (rires)
Robert Downey Jr : Quoi ? On en a même avant de commencer à tourner maintenant !
Mark Ruffalo : Tu as le droit à des intéressements ??

Était-ce un défi de transposer Ultron sur grand écran ?

Joss Whedon : Avant même d’avoir commencé le premier film, j’ai dit à Marvel : « Ultron sera le vilain du second. ». Il est grand, puissant, en colère. La menace parfaite.

BDSC_0046Les Avengers sont une source d’inspiration pour le jeune public. Dans votre enfance, qui vous a inspiré ?

Paul Bettany : John Lennon.
Aaron Taylor-Jonson : Gary Oldman.
Paul Bettany : Désolé, je voulais dire Gary Oldman. (rires)
Scarlett Johansson : Patrick Swayze dans Dirty Dancing.
Chris Evans : Je vais avoir une réponse un peu différente. Pour moi, c’est mon père.
Robert Downey Jr : Peter O’Toole.
Mark Ruffalo : Gandhi. [Robert Downey Jr se lève, dégoûté de ne pas avoir pensé à cette réponse] Jeremy Renner : Mon père, également.
Elizabeth Olsen : Michelle Pfeiffer et Faye Donoway.
[Tous les garçons : Oh ouais… ] Joss Whedon : Le père de Chris Evans.

Ce film a une plus grande présence féminine. Avez-vous été sensibles à ça en tant qu’actrice ? Cela vous a-t-il encouragé ?

Scarlett Johansson : J’ai parcouru le script et je voyais « Black Widow… Black Widow ». Ce personnage est basée sur quelque chose de profond et tangible. Je pouvais m’inspirer de ce personnage. Elle est très réelle, en sorte. Elle a vécu beaucoup de traumatisme. Elle ne pouvait pas vraiment choisir par elle-même avant. Aujourd’hui, elle peut le faire. Merci Joss pour ce rôle.
Joss Whedon : Mon plaisir.
Elizabeth Olsen : Je suis ravie de faire parti de ce groupe, de ce monde. C’est une franchise que je suis depuis le premier Iron Man [Robert sourit]. Ils font de bons films, avec le juste équilibre entre profondeur, humour et action. Ce sont tous des humains qui ont des forces et des faiblesses. Tout particulièrement dans ce film. Tous les personnages subissent de nombreux bouleversements émotionnels. C’est un bonheur de faire parti de ce casting.

Robert : Je suis désolé, ça fait 15 minutes que je n’ai pas changé de vêtements. Je dois le faire maintenant.

BDSC_0042Joss, quels sont vos prochains projets ? Retournerez-vous dans l’univers Marvel prochainement ?

Joss Whedon : Je ne crois pas pouvoir m’éloigner trop longtemps de ce monde. Je l’adore. Après un long repos, j’ai prévu un plus long repos. Puis un repos éternel (rires). Je n’ai aucun plan pour le moment. C’est la meilleure chose que j’ai dite depuis longtemps.

Scarlett, Black Widow est le personnage le plus sexy de Marvel…

Scarlett Johansson : Sérieusement ? Vous avez vu Chris Hemsworth ? (rires)

C’est une héroïne d’action, à la fois sexy, intelligence, bagareuse… Pourquoi n’il y a-t-il pas encore d’aventure solo au cinéma ?

Scarlett Johansson : Je ne sais pas. Actuellement, elle est arrivée à un moment où elle peut faire ce qu’elle souhaite pour elle. Elle peut avoir une relation amoureuse. Mais elle sent qu’elle a un plus grand destin à accomplir. C’est héroïque. On a l’impression que son travail la pèse. Mais en réalité, elle dévoile sa personnalité ainsi. Sa personnalité sexy (rires). Un film Black Widow, je serais partante, bien sûr. Juste pour pouvoir me regarder dans le miroir durant les essayages comme Robert !

À vos yeux, quel est l’arc narratif le plus intéressant dans Avengers : L’ère d’Ultron ?

Chris Evans : Le développement de la relation entre Widow et Banner. C’est rare de voir évoluer une histoire d’amour dans un film de ce genre.
Scarlett Johansson : L’arc de Joss était intéressant ! (rires)
Aaron Taylor-Jonson : Je suis d’accord avec Chris. L’évolution de Bruce Banner/Hulk. L’interprétation de Mark Ruffalo est impressionnante.
Paul Bettany : Hawkeye. Pour moi, c’est le cœur du film. Plein d’émotions.
Mark Ruffalo : Hawkeye également. Pour un acteur, qui est loin de chez lui pour affronter des monstres imaginaires, avec une femme qui est à la maison en se demandant pourquoi on n’est pas là… Je me sens proche de ça ! (rires)
Jeremy Renner : Wanda. Je trouve également que Joss a beaucoup de talent pour réussir à incorporer tous ces personnages au sein d’un même film. On peut voir leurs défauts, leurs caractères. On doit assembler toutes ces pièces pour former un tout. Et en plus, j’ai l’impression qu’on a pu en apprendre plus sur ces héros.
Paul Bettany : [s’adressant à Renner] Tu aurais pu me choisir. J’ai cité ton personnage !
Elizabeth Olsen : La relation entre Hulk et Black Widow. Mon moment favori, c’est la première fois où elle le calme.

BDSC_0049Joss, les films Marvel remportent des milliards de dollars. Comment abordez-vous l’écriture de tels projets ?

Joss Whedon : S’il y avait une touche « milliards » sur mon clavier, je l’utiliserais. Je ne pense pas à ça quand j’écris les films (rires)

N’avez-vous pas peur que les franchises de super-héros deviennent ennuyeuses ou prévisibles ?

Joss Whedon : Ce que j’aime chez Marvel Studios, c’est qu’ils abordent chaque film différemment. Kevin Feige, le président du studio, veut faire un film de genre, avec des super-héros à l’intérieur. Il ne cherche pas à créer une formule mais un univers. Tant qu’il peut rester en vie… Encore quelques mois je crois… (rires) Quand la personne en charge cherche à créer des films variés, ça peut durer longtemps.

Abordez-vous un film d’action comme Avengers différemment des autres projets auxquels vous participez ?

Chris Evans : Dans un film d’action, on a moins souvent l’occasion de développer tout son jeu. Parfois, on n’a même pas de partenaire et on parle devant un écran à une balle de tennis. Mais toutes les personnes sur cette scène ont de l’imagination. On a grandi avec ce genre d’histoires. On fait travailler notre cerveau. Finalement, ça reste assez similaire.
Joss Whedon : Chris, tu étais le seul à parler à une balle de tennis. On te laissait faire, mais c’était un peu étrange (rires).

Jeremy, vous aviez exprimé des regrets sur le rôle de Hawkeye dans le premier Avengers. Dans ce nouvel opus, votre rôle a été étoffé. Avez-vous une histoire particulière issue des comics que vous aimeriez interpréter ?

Jeremy Renner : Je ne lis pas de comics. Je ne pourrais pas répondre. Je laisse les scénaristes écrire ce qu’ils souhaitent. Je me suis néanmoins permis de glisser quelques idées. Nous en avons parlé avec Joss, Robert et Mark. Les scénaristes ont pu les incorporer au scénario. Ça m’a fait plaisir.

BDSC_0044Paul, vous incarnez la voix de J.AR.V.I.S. depuis Iron Man. Qu’est-ce que ça fait d’être pour la première fois à l’écran ?

Paul Bettany : C’est sexy… (rires) C’était génial de pouvoir tourner avec des personnes avec lesquelles je suis sensé travailler depuis presque 10 ans. C’est une épée à double tranchant : au départ, mon rôle était de débarquer à la fin des tournages et d’utiliser mon super-pouvoir, à savoir éclaircir ou arranger des choses qui n’allaient pas dans les films. Ça prenait deux heures et ils me donnaient des gros sacs de cash ! (rires) Quel contrat pouvait être mieux ! Mais sérieusement, c’était agréable de travailler avec des acteurs si talentueux… et si bien payés.
Mark Ruffalo : Tu as eu des sacs de cash ! (rires)