Avant-Première Comics VO: Detective Comics #1035

3 mai 2021 Non Par Xavier Fournier

Depuis Future State et Infinite Frontier, le maître-mot des « bat-séries » est d’instaurer un nouveau profil pour Batman, Gotham et d’une manière générale de nouveaux visages d’adversaires. La scénariste canadienne Mariko Tamaki en profite aussi pour laisser tremper Batman dans quelque chose qui n’était plus coutume ces derniers temps : une vraie atmosphère de mystère.

Detective Comics #1035Detective Comics #1035 [DC Comics]
Scénario de Mariko Tamaki
Dessin de Dan Mora et Clayton Henry.
Parution aux USA le mardi 27 avril 2021

A peine arrivé dans son nouveau quartier de résidence, Bruce Wayne/Batman doit déjà enquêter sur le meurtre d’une de ses voisines. Une enquête qui l’entraîne rapidement dans les sous-sols de la ville mais surprise : pour l’instant en tout cas il ne s’agit pas d’un enième casse-croute de Killer Croc, d’une attaque de Bane ou du Riddler. Le mémo pour les scénaristes de l’écurie Batman, c’est visiblement de faire du neuf et on s’en félicite tant les attaques des faces connues commençaient à tourner à la rengaine (reconnaissons au moins à l’arc en cours de la série principale Batman d’utiliser le Scarecrow, c’est vrai, mais entièrement réinventé). Dans Detective Comics, Mariko Tamaki confronte donc le héros à une menace inconnue, mal définie, qui suppose qu’il inspecte les lieux, examine les indices et explore quelques pistes. Non seulement Tamaki nous donne un Batman « neuf » mais elle nous rend aussi, par la même occasion, un Batman « Detective », ce qui n’a pas toujours été le cas dans la série courante ces derniers temps. Comme la couverture le révèle, c’est également l’occasion d’introduire un nouvel ennemi de Batman, Mister Worth (bien que la confrontation soit, à ce stade, bien moins spectaculaire que ce que l’image peut penser).

« Batman is the suspect we have right now, Mr. Mayor. »

Le dessinateur Dan Mora (en tandem avec Jordie Bellaire aux couleurs) est impressionnant dans la régularité de son style et de sa narration. Il y a de la masse et de la vitesse dans ses personnages, une vraie ambiance lugubre et pesante. Hélàs, à ce petit jeu la back-up consacrée à Huntress (également écrite par Tamaki mais dessinée par Clayton Henry) souffre de la comparaison. D’un côté Mora est plus nerveux dans ses pages mais l’histoire de la scénariste se fait moins « habitée », avec un énième problème moral d’Huntress, qui ne compte déjà plus les histoires de ce genre. Tout au moins on lui découvre une nouvelle amie mais on se doute assez vite de ce qui va se passer. Et pour le coup le mystère géré par Batman dans la première partie est plus prenant. Henry ne livre pas un mauvais travail, loin s’en faut, mais il se fait un brin plus cartoony, plus caricatural et ne délivre pas la même « pesanteur ».

[Xavier Fournier]