Superman/Batman: Public Ennemies[FRENCH] Depuis des années, les héros DC s’animent sur tous les supports. Après avoir envahi nos petits écrans, ils se lancent à présent à l’assaut des DVDs et Blu-Ray. Superman/Batman: Public Enemies est le dernier film d’animation en date… Mais loin d’être le dernier tout court selon les responsables du département animation. La firme apprend de ses erreurs et gave les galettes de cet opus de bonus très intéressants.

Si le titre de ce film ne vous est pas inconnu, c’est normal. Superman/Batman: Public Enemies est inspiré de la saga du même nom,  de Jeph Loeb et Ed McGuinness, publiée dans les pages du mensuel Superman/Batman en 2003.

Les vedettes du film...

Ennemis Publics

Tout commence par l’ascension au pouvoir de Lex Luthor. L’ex-criminel s’est amendé et a réussi à se faire élire Président des États-Unis. Sa première mesure : contrôler les super-héros. Certains acceptent, mais d’autres comme Superman et Batman sont plus réticents. De plus, une météorite géante, composée de kryptonite, se dirige droit vers la Terre. Les héros n’ont que quelques jours pour s’organiser. Le Gouvernement, d’après les calculs de Luthor, serait en mesure de réduire à néant le météore grâce à des missiles nucléaires. Pour passer pour le seul et unique sauveur de la Terre, Luthor piège Superman et le rend responsable de la mort d’un de « ses » super-héros. L’Homme d’Acier peut compter sur son ami Batman pour l’aider dans cette mauvaise passe. Leurs têtes mises à prix, tous les héros et super-vilains se lancent à leur poursuite. Arriveront-ils à leur échapper tout en détruisant la météorite ? Quel secret cache Luthor ? Pourrait-il, pour une fois, gagner cette bataille ?

World’s Finest
Les voix originales ne vous seront pas inconnues. On retrouve Kevin Conroy (Batman), Tim Daly (Superman) et Clancy Brown (Lex Luthor), déjà présents dans les divers séries animées DC. Quelques petits nouveaux viennent s’ajouter à ce casting de rêve, notamment Allison Mack, plus connue en tant que Chloé dans Smallville, qui prête sa voix à Power Girl. La galeries des héros et vilains DC est largement représentée ! Certains combats sont même impressionnants et on s’amuse à chercher qui est qui.

Côté scénario, Stan Berkowitz s’est largement inspiré du scénario du comic book. C’est d’ailleurs un peu dommage. Pour ceux qui ont lu l’œuvre (je dirai même le chef-d’œuvre) de Jeph Loeb, il y a aura peu de surprises. L’action est tout aussi soutenue, les dialogues aussi croustillants. Seuls les monologues internes ont été supprimé, pour des raisons évidentes. Quelques surprises (morts, changement de casting…) viennent cependant ponctuer l’ensemble. Berkowitz a choisi de rester fidèle à l’histoire d’origine (tout comme il l’avait fait pour Justice League: New Frontier) et on ne s’en plaindra pas.

Production à la chaîne
En ce qui concerne l’animation, tout n’est pas parfait. DC Animation sort plusieurs films d’animation par an et on ne peut s’empêcher de les comparer. Par exemple, l’animation de Green Lantern: First Flight, sorti il y a deux mois, est beaucoup plus fluide. Les couleurs sont moins « éclatantes ». Mais, je tiens à souligner le soucis du détails des designers et animateurs. Ils ont tenté de se rapprocher au maximum des dessins d’Ed McGuinness, et ont voulu inclure tous les personnages à l’écran. On se croirait vraiment à l’intérieur du comic book !

Le camp opposé...

Bonus à gogo !
Nous vous conseillons de vous procurer l’édition Blu-Ray de Superman/Batman pour plusieurs raisons. Tout d’abord, sachez que Warner zone rarement ses films en Blu-Ray. Ainsi, même en import, vous pourrez le lire sur votre lecteur de salon (ou PS3). La qualité du dessin sous ce format est encore plus visible. Enfin, certains bonus sont exclusifs à Blu-Ray. On retrouvera une version commentée du film, une analyse de la relation Batman/Superman dans les comics et une présentation de Blackest Night, le crossover du moment chez DC Comics. Mais les véritables « pépites » sont surtout la retransmission d’un dîner entre Kevin Conroy, Bruce Timm, Andréa Romano (la directrice de casting interviewée dans Comic Box #60) et Gregory Noveck (le responsable du projet) au cours duquel confidences et plaisanteries ponctuent le service, et des épisodes de JLA et JLU choisis par Bruce Timm lui-même. Enfin, nous avons le droit à un avant-goût du prochain projet de DC Animation, Justice League: Crisis on Two Worlds, qui semble s’inspirer de JLA:Earth 2 de Grant Morrison et Frank Quitely. DC surfe entre adaptations de romans graphiques et réinventions des origines de ses héros. Pour l’instant, sans aucune fausse note !

[Pierre Bisson]