Nécrologie: Herb Trimpe (1939-2015)[FRENCH] Nous apprenons ce mardi soir la disparition du dessinateur Herb Trimpe, connu en particulier par une génération de lecteurs de Marvel pour son passage sur la série Incredible Hulk dans les années 60/70. Vivant dans l’ombre de certaines grandes figures de Marvel, Trimpe a cependant été essentiel (entre autres choses) dans la définition classique du géant vert.

Nécrologie: Herb Trimpe (1939-2015)Né la même année que Batman, Herbert Trimpe avait commencé sa carrière dans les comics en travaillant pour Dell (comme encreur) avant de passer plusieurs années dans l’armée, pendant la guerre du Viet-Nam. C’est à son retour qu’il arrive chez Marvel, où il sera rapidement mis à contribution… D’abord au sein de l’équipe technique, pour un travail plutôt ingrat de reprographie… Mais on fait également appel à ses talents de dessinateur. Dès 1967, on retrouve Trimpe parmi les crédits de séries de western comme Kid Colt ou Outlaw. Sa première création super-héroïque est l’étrange aviateur masqué, le Phantom Eagle, écrit par Gary Friedrich.

Mais c’est la série Incredible Hulk, sur laquelle il va rester des années, qui va le consacrer. Bien que n’étant évidemment pas le créateur du personnage, on peut comparer l’importance du passage de Trimpe sur Hulk au run de Gene Colan sur Daredevil. Avant Trimpe, le personnage avait connu un certain nombre d’interprétations diverses, passant des mains de Jack Kirby à celle de Steve Ditko ou de Gil Kane. Commençant par dessiner la série avec Marie Severin, Trimpe donnera au titan vert son véritable rythme de croisière. Dans la foulée, il va co-créer un certain nombre d’éléments de la mythologie de la série. Doc Samson, Jim Wilson (le « sidekick » de Hulk à une époque) ou encore le Wendigo lui doivent leur visage.

Nécrologie: Herb Trimpe (1939-2015)Trimpe dessine aussi la première apparition d’un personnage au destin illustre : Wolverine (bien que le costume originel soit designé par John Romita Sr.). Trimpe dessinera de nombreuses autres séries, parmi lesquelles Captain Britain (il en est l’artiste initial), Godzilla (la version Marvel), les robots Shogun Warriors ou encore la minisérie Machine Man (son travail étant alors complété par Barry Windsor-Smith).

Herb Trimpe s’était appliqué dans les années 70 à livrer un travail qui cherchait à s’approcher du « style maison ». En clair, on attendait de lui qu’il s’approche au possible de certains effets propres à un Jack Kirby et cette image de « Kirby light » lui collera à la peau pendant la majeure partie de sa carrière. Si bien d’ailleurs que dans les années 90, alors que Marvel l’employait moins et qu’il cherchait du travail ailleurs, certains employeurs potentiels lui suggéreront qu’il est associé au passé, qu’il ferait mieux d’imiter désormais le style Image de l’époque… et de changer de nom de plume pour qu’on ne le reconnaisse pas ! Optant pour garder son nom, Trimpe appliquera cependant l’autre partie du conseil sur des numéros de Fantastic Four Unlimited ou X-Factor. L’une de ses dernières collaborations (à l’encrage) était parue en 2014 dans les pages de Savage Dragon #200.