La Table Ronde : Punisher Max #1[FRENCH] C’est le jour de La Table Ronde ! Chaque vendredi, la discussion d’une partie de l’équipe après la lecture d’un comic-book paru le mercredi précédent aux USA. Autrement dit la retranscription d’une discussion façon « autour de la machine à café » sur ce que certains d’entre nous ont pensé d’un comic de la semaine. Aujourd’hui : Punisher Max #1. ATTENTION. SPOILERS WARNING : Ce débat concerne un comic-book qui a été publié aux US et, pour les besoins de la discussion,  nous partons du principe que seuls ceux qui l’ont lu (ou ceux qui n’ont rien contre les spoilers) sont susceptibles de la consulter. Si vous n’avez pas encore lu l’épisode en question, pas de panique, attendez d’avoir pu le parcourir. Cette page vous attendra au même endroit… Si vous passez cet avertissement, c’est en toute connaissance de cause…

Punisher Max #1Xavier Fournier dit : Bon donc le #1 de la série Punisher du label Max qui redémarre cette semaine tout simplement sous le titre « Punisher Max »…

Gabrielle Comhaire dit : … Je peux dire « affligeant » ?

Fabrice Sapolsky : LOL ! Ce n’est pas le mot que je choisirais…

Xavier Fournier dit : Oui tu peux dire tout ce que tu veux… Mais va falloir argumenter plus que ca !

Fabrice Sapolsky : C’est sûr que Jason Aaron a déjà pondu des scénarii plus profonds

Xavier Fournier dit : Moi pour ma part j’ai bien aimé, c’est un retour vers les bases du Punisher version Garth Ennis. Même si c’est plus facile de « faire Garth Ennis » quand on a Steve Dillon aux dessins…

Gabrielle Comhaire dit : Garth Ennis a plus de vocabulaire que « What in the fucking fuck »

Xavier Fournier dit : Jason Aaron aussi…

Gabrielle Comhaire dit : C’est pas l’impression que j’en ai eu là…

Xavier Fournier dit : Pour moi ça se lit un peu comme si c’était le début d’un titre Ultimate Punisher qui ne dirait pas son nom. C’est à dire que j’ai trouvé ça très reader-friendly, provo à souhait…

Fabrice Sapolsky : Tu as raison Xav, c’est un peu perturbant d’ailleurs d’avoir Dillon à la limite. Du coup, notre ami Jason, quoiqu’il fasse, il a l’air de singer Ennis…

Gabrielle Comhaire dit : Gratuit surtout…

Xavier Fournier dit : Pourquoi gratuit ? Je veux dire, en quoi ?

Gabrielle Comhaire dit : La violence, purement gratuite… J’ai trouvé ça très téléphoné…

Xavier Fournier dit : Ah ben oui mais bon c’est le Punisher, c’est pas le Poète ou le Sensible

Fabrice Sapolsky : Reader friendly… Je ne suis pas sûr. Oui, ça introduit un « nouveau » personnage qui s’appelle le Kingpin, mais ça commence au milieu de l’histoire et celui qui sait pas qui est Punisher au début ne le sait pas à la fin. Question violence, certes, c’est gratuit, mais ce n’est pas si différent de Sin City par exemple. A un moment, la violence devient risible, grandguignolesque. C’est un peu le but ici.

Xavier Fournier dit : Moi j’aime bien retrouver Dillon sur le Punisher, il a un style propre, qui fait contraste avec le coté gore des scenes. A mon avis ca fonctionnerait moins bien avec un artiste destroy

Fabrice Sapolsky : J’ai juste un truc à dire sur le dessin. Je trouve que l’encrage (ou l’absence d’encrage) est un probleme. Le trait est beaucoup plus épais que ce que DIllon faisait avant. Du coup, il y a un côté moins léché…

Xavier Fournier dit : Ah, pas trouvé. En fait je préfère son boulot là que ce qu’on a pu voir sur Wolverine Origins…

Fabrice Sapolsky : Wolverine Origins lui allait pas du tout. Limite erreur de casting.

Xavier Fournier dit : Gabrielle s’est évanouie ?

Gabrielle Comhaire dit : Non non du tout, mais je ne connais pas ses autres travaux du coup je vous crois sur parole.

Fabrice Sapolsky : …Mais là, il se répete.

Xavier Fournier dit : Je sais pas. Franchement sur la « scène des yeux », qui est un des morceaux de bravoure de l’épisode, j’étais bien content que ce soit lui plutot qu’un dessinateur plus sombre ou plus chargé

Gabrielle Comhaire dit : Bravoure ? S’il avait fallu donner dans le grandguignol il aurait dû pousser un peu plus je trouve.

Xavier Fournier dit : le scénariste ou le dessinateur ?

Gabrielle Comhaire dit : Le dessinateur.

Xavier Fournier dit : Ben j’aime bien sa retenue justement.

Gabrielle Comhaire dit : C’est dommage parce que justement à la lecture je n’ai pas su s’il fallait rire ou pleurer

Xavier Fournier dit : C’est un peu comme un boucher qui mettrait des gants blancs, ca fonctionne mieux pour moi, parce que ca donne son étrangeté, son recul à la scène… Je pense qu’on peut qu’en rire, et dans le bon sens…

Gabrielle Comhaire dit : Je ne dois pas être la cible alors…

Xavier Fournier dit : Tu peux que te féliciter de pas etre la cible du Punisher 😉

Gabrielle Comhaire dit : Ahah

Fabrice Sapolsky : Tout le monde est censé être la cible, du moment que tu as plus de 18 ans …

Gabrielle Comhaire dit : Justement, je n’ai pas trouvé ça drôle.

Fabrice Sapolsky : Je voudrais dire un mot de la couverture de Johnson.

Xavier Fournier dit : Un seul mot ?

Fabrice Sapolsky : C’est une franche réussite.

Xavier Fournier dit : Ca fait plus d’un mot !

Fabrice Sapolsky : Une couverture concept qui colle parfaitement à l’ambiance. Voilà un artiste qu’on a pas l’habitude de voir chez Marvel, il fait plutôt dans le Vertigo ou le DCU d’habitude… C’est minimaliste et puissant. J’adore.

Xavier Fournier dit : La couverture de Dillon j’aime bien aussi mais bon j’imagine que les remarques valables pour l’intérieur s’y appliquent aussi.. Gabrielle, tu as pris ca comme un récit premier degré ?

Gabrielle Comhaire dit : Au delà du côté affligeant (violence facile et vocabulaire restreint) j’ai trouvé l’ensemble bien ficelé pour l’introduction du Kingpin. J’ai bien aimé en fait la dernière planche…

Fabrice Sapolsky : Oui, je suis d’accord avec Gabrielle, le personnage du Kingpin est bien écrit. Avec à la fois de l’humanité et une grande violence.

Gabrielle Comhaire dit : Oui, ça j’ai aimé, sans connaître le personnage. Ca montre de suite le passage de l’abstraction au personnage. Puissant en somme.

Xavier Fournier dit : Pour moi le Punisher, c’est forcément « Will le Coyote ». On ne peut le consommer que dans l’éxagération. Sinon au premier degré ce serait forcément une sorte de plaidoyer pour la peine de mort, la justice sans tribunal, sans avocat…

Fabrice Sapolsky : Vous ne trouvez pas qu’il y a un truc particulier avec cet épisode ? Aaron a une obsession pour les yeux. Et c’est d’autant plus graphique que tout le monde sait que Steve Dillon les dessine toujours d’une maniere bien particuliere : globuleux

Gabrielle Comhaire dit : Tu veux dire quand ils sont bien dans leurs orbites hein ?

Fabrice Sapolsky : Dedans ou dehors…

Xavier Fournier dit : Ben… à un moment je me suis demandé jusqu’à quel point il allait pousser l’analogie avec Ennis, qui aime bien les persos difformes, handicapés. Je me suis demandé si le mec avec les yeux exhorbités était appellé à devenir le « tronche de cul » de cette nouvelle série… D’autant que sa présence dure sur plusieurs pages, sur plus qu’on aurait pu croire.. Alors à un moment je me suis vraiment demandé s’ils allaient le « garder » ?

Fabrice Sapolsky : En même temps, l’auteur ne s’embarrasse pas des personnages secondaires; leur durée de vie est limitée

Xavier Fournier dit : A l’évidence, oui… Mais comme on est dans le cadre d’une nouvelle série, je me demandais s’ils n’allaient pas lui fourguer un nouvel « associé »…

Fabrice Sapolsky : Ne crie pas victoire trop vite Xav… Ils peuvent toujours rabouler le sidekick dans quelques épisodes… Voire chambouler tout et faire du Kingpin une taupe pour le punisher. Ils sont capables de tout

Gabrielle Comhaire dit : Je pense qu’il était juste là « pour faire joli ». D’où pour moi le côté un peu lourd de la chute.

Xavier Fournier dit : Possible, mais ca muscle bien le propos. Comme disait fab la comparaison avec Sin City n’est pas hors sujet…Pour ma part je ne suis pas mécontent qu’ils aient adopté ce système de double présence du Punisher. une série pour l’univers Marvel, avec le Canal historique du personnage. Et cette autre série bien burnée, où les auteurs peuvent se lâcher… Comme ca tout le monde peut choisir sa saveur… Et puis ceux qui veulent les deux facettes du perso peuvent cumuler… Y a que ceux qui n’aiment aucun des deux, forcément… Mais là pour le coup ils ont d’autres séries… Gabrielle, t’as pas aimé. Dans le genre tu conseillerais quoi d’autres ?

Gabrielle Comhaire dit : De nouveau ?

Xavier Fournier dit : non, dans le meme genre mais en mieux écrit, pas « gratuit »

Gabrielle Comhaire dit : Preacher / Hellblazer ?

Xavier Fournier dit : ha ha, trop facile !

Gabrielle Comhaire dit : Bah. Je trouve que dans l’excès ils vont plus loin sans donner dans la facilité.

Xavier Fournier dit : Possible. Pour moi c’est quand même un peu pareil. Preacher se distinguant parce que c’est un énorme arc mené de bout en bout et que forcément on peut pas comparer avec Punisher Max qui n’en est qu’au premier épisode. Et « Tronche de cul » est pas forcément un modèle de délicatesse. Mais ca me choque pas, les auteurs assument dans les deux cas à mon avis.
En clair ca t’a pas donné envie de lire la suite ?

Gabrielle Comhaire dit : Euh franchement non. Après c’est sans doute parce que je n’ai jamais été intéressée par le Punisher.

Xavier Fournier dit : Fais gaffe ! Le Punisher va venir te chercher Gab !

Gabrielle Comhaire dit : PASPEUR ! Je lui balancerai un gaffiot, ça l’occupera pendant quelques temps.

Fabrice Sapolsky : Moi ça m’a diverti. Mais je ne suis pas sûr d’avoir envie d’en lire plus.

Xavier Fournier dit : Ben moi si, intéressé pour les raisons évoquées plus haut par Fabrice. Comme c’est une sorte de continuité autocontenue, tout est possible avec le Kingpin. Là dans cette version le Punisher peut meme décider d’en finir une bonne fois pour toute… Là où ils oseraient jamais dans l’univers Marvel. Donc les choses sont ouvertes.

Gabrielle Comhaire dit : Bon, allez, pour conclure, un « cadeau« …