[FRENCH] Nous apprenons avec une grande tristesse la disparition du dessinateur Joe Kubert ce 12 août 2012. Dire que c’est un titan des comics est un minimum tant la majeure partie de sa vie aura été passée au service de la BD américaine. C’est en effet à l’âge d’onze ans que le petit Joe avait commencé de travailler dans les comics, au début du Golden Age, travaillant sur des héroes comme Volton. C’est chez DC qu’il allait gagner ses galons, en dessinant les aventures d’Hawkman.

S’il n’avait pas créé le personnage et arriva des années après le lancement de l’homme-oiseau, Kubert transforma réellement l’ambiance des épisodes. Puis dans les années 50, Kubert allait aussi oeuvrer pour les EC Comics et aussi sur 1,000,000 Years Ago (une série si personnelle que DC récupérerait par la suite le matériel pour le publier sous le titre de Tor). Il allait ensuite revenir chez DC pour y produire plus spécialement des histoires de guerre, parmi lesquelles le fameux Sgt. Rock. En 1961 Joe Kubert serait le choix naturel pour relancer une nouvelle version d’Hawkman (désormais l’extra-terrestre). Kubert aurait aussi l’occasion de mettre en images les exploits de Tarzan. Et là aussi cette incarnation du personnage est restée célèbre.

L’artiste était déjà un géant des comics quand il apporta une contribution inédite au médium. En 1976 il fonda la Kubert School, une école qui allait former de nombreuses stars futures des comics, comme (pour n’en citer que quelques-uns) Alex Maleev, Rags Morales, Steve Lieber et deux des enfants de Joe, Andy et Adam Kubert. Par la suite Joe allait se tourner plus spécialement vers la production d’albums comme Fax from Sarajevo ou Yossel. Dans les années 2000, Kubert avait également repris la direction artistique de « PS, The Preventive Maintenance Monthly », un magazine militaire consacré à la maintenance mais qui contient toujours une partie de BD. Et là aussi Kubert apportait tout son talent, transformant régulièrement ce qui aurait pu n’être qu’un boulot de commande en véritable trait de génie.

Joe Kubert s’est éteint le 12 août. Un sale jour qui, en d’autres années, nous avait déjà repris des gens comme Mike Wieringo ou Mark Gruenwald. Des gens qui non seulement travaillaient dans les comics mais étaient aussi, sur le plan humain, des êtres ouverts, sympathiques, passionnés. Joe Kubert aura lui aussi fait preuve de tous ces traits. L’interview de l’artiste réalisée pour notre revue fut pour nous un grand moment, avec un artiste qui n’avait rien perdu de sa passion, qui restait visionnnaire même à l’âge où d’autres ne songeraient qu’à une retraite pourtant bien méritée. La preuve: Il encrait encore récemment les dessins de son fils sur Before Watchmen: Nite-Owl.

Joe Kubert faisait et fait partie de ceux qui ont donné aux comics le visage qu’ils ont aujourd’hui. Nous ne manquerons pas de lui rendre un hommage plus détaillé dans Comic Box #79.