Car il n’y a pas que Marvel et DC quand on parle de comics, voici venir Invincible, le super-héros créé par Robert Kirkman chez Image Comics. Pendant plus de quinze ans, Invincible a vécu de nombreuses histoires sur le papier. Il est temps pour lui de conquérir le petit écran à travers huit épisodes diffusés hebdomadairement sur Amazon Prime Video à partir du 26 mars. Nous avons pu découvrir les trois premiers volets. Résistera-t-il à la concurrence ?

« I had a pretty interesting day… »

Mark Grayson semble être un ado comme les autres. Réservé, il n’arrête pas de se faire harceler par les gros durs de l’école. Mal dans sa peau, il n’arrive pas à se faire remarquer par les filles de son école. Mais, le jeune homme cache un secret. Son père est en réalité Omni-Man, l’un des super-héros les plus puissants de la planète. À moitié Viltrumite, Mark n’attend qu’une chose : que ses pouvoirs se manifestent. Et du jour au lendemain, ils débarquent ! Avec l’aide de son père, le héros en herbe va apprendre à les contrôler. Il va devenir Invincible ! Les trois premiers épisodes (autour de 40 minutes chacun) se calquent sur son homologue de papier. Entendez par là qu’on passe vite au vif du sujet : la naissance d’Invincible. Comme dans l’oeuvre originale, l’action se mêle aux moments plus intimes, permettant de vite adhérer au personnage de Mark.

« Urath ?! This is Earth ! »

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le comic book Invincible, un conseil… Foncez vous le procurer. Robert Kirkman, le papa de Walking Dead en autre, a écrit les 144 épisodes qui composent cette sage intergalactique (publiés aux USA chez Image Comics et en France aux Éditions Delcourt). Drôle, décalée, violente (voire gore parfois), le scénariste paraissait se moquer des super-héros. Mais au fil des pages, on comprenait qu’il n’en était rien. Au contraire, il construisait son propre univers héroïque tellement passionnant. Il choisit de l’arrêter en 2018, avant que les choses ne s’étiolent. L’adaptation proposée par Amazon Prime Video a mis longtemps à voir le jour. D’abord prévu en film réel (même si le projet est toujours en cours de développement), c’est la voie animée qui voit le jour. Et c’est tant mieux. Ça permet de laisser libre courir à la folie du matériel d’origine. Mark n’est pas le seul héros de cet univers. Les showrunners nous plongent tout de suite dans le bain. On croisent les Guardiens du Globe (parodie assumée de la Justice League), Atom Eve, Robot, Monster Girl… Il reste malgré tout le repère principal et c’est bien lui qui donne le ton de la série

« I promise to help my… friend »

Ces trois premiers épisodes laissent envisager une adaptation assez fidèle au comic book. Trop ? Oui et non. Pour les lecteurs de la première heure, ils auront peut-être oublié certains détails de l’histoire et seront ravis de se rafraîchir la mémoire. Ce n’est pas un copié-collé. Plusieurs choses sont laissées de côté ou « twistées ». Au niveau de l’animation, rien d’extraordinaire. Le design des personnages est un subtil mélange des deux dessinateurs de la série, Corey Walker et Ryan Ottley. Par contre, les décors et autres éléments de fonds (véhicules, intérieur des immeubles) sont traités en sorte de 3D. Ça produit un effet trop disparate avec le dessin plus « classique » des personnages. En revanche, ce n’est pas un cartoon à mettre entre toutes les mains. Comme dans la BD d’origine, c’est violent : le sang gicle souvent. C’est d’ailleurs amusant de constater que certaines scènes gores sur le papier sont plus difficiles à supporter sur l’écran.

Un bon début pour une série d’animation insolente. Certains reprocheront de surfer sur le succès de The Boys (diffusé sur la même plateforme). Mais ne vous y méprenez pas : Invincible était là avant !

[Pierre Bisson]

Invincible – Disponible sur Amazon Prime Video chaque semaine à partir du 26 mars 2021

Photos : © Amazon Prime Video / Skybound / Image Comics