Deuxième essai pour le mariage de Disney + et Marvel Studios, avec l’arrivée de Falcon et le Soldat de l’Hiver mais sera-t-il transformé ? WandaVision a placé la barre très haut. Le premier épisode présente le nouveau duo de héros qui viendra combler les fans du MCU pour les six semaines à venir. Une approche bien plus proche des films Marvel. Les spectateurs seront-ils conquis par ce « retour aux sources » ? Nous avons eu la chance de voir le premier épisode, suivi d’une conférence de presse. Petit compte rendu.

« Il appartient à un autre »

La nouvelle ère « post-Endgame » de Marvel Studios, c’est l’ère du deuil (avant, à n’en pas douter, le moment de la reconstruction) et l’ironie veut que, pour l’instant, ce sont seulement des personnages considérés morts pendant 5 ans qui éprouvent ce sentiment. Spider-Man, « Far from Home », se demandait comment encaisser la perte d’Iron Man. Wanda et Vision faisaient pratiquement le deuil d’eux mêmes (avec une reconstruction littérale sur la fin) et voici donc Falcon et le Soldat de l’Hiver/Winter Soldier qui entrent dans l’arène avec une thématique forcément déjà bien balisée : comment gérer l’héritage de Steve Rogers, le Captain America originel.

Rien que le titre de la série vous l’aura déjà dis : on ne passe pas du plan où Steve offre son bouclier à Sam à une nouvelle donne où Falcon serait maintenant le nouveau Captain America de référence. Au contraire le héros est convaincu qu’il n’a pas les épaules et qu’il a d’autres priorités, comme aider sa famille, sur laquelle il n’a pas veillé pendant cinq ans. Du côté de l’ex-Bucky, le deuil géré est encore d’un autre ressort. Maintenant qu’il s’est acheté une conduite, le Soldat de l’Hiver est conscient des décennies où il n’a été qu’un assassin programmé.

La série démarre après les événements d’Avengers : Endgame. Captain America est « porté disparu » et le monde lui rend hommage. Sam Wilson, à qui Steve Rogers a confié le bouclier, n’ose pas l’utiliser et préfère aider l’armée sous le costume du Faucon. De son côté, James « Bucky » Barnes a été gracié pour ses actions passées sous le masque du Winter Soldier. Mais les souvenirs de ses crimes continuent de le hanter. Il cherche la rédemption en rectifiant ses erreurs (avec l’aide d’un carnet qui n’est pas sans rappeler Oliver Queen). Un groupe de terroristes profite de l’absence de Avengers pour monter en puissance. Les actions des Flag-Smashers menacent la paix. Il est temps pour les États-Unis de se trouver un nouveau Captain America.

Buddy movie ?

Le premier épisode ne montre pas encore Sam et Bucky travailler ensemble. Pourtant Malcom Spellman, le scénariste principal, l’affirme lors de l’entretien en visoconférence : « Les douze secondes où on les voit à l’arrière de la voiture de Steve ont donné le ton de la série. On n’en était tous conscients. C’était une évidence. Avec ce genre de films de duo de justiciers, c’est qu’on peut aller de la comédie comme Rush Hour au film noir comme 48 heures. On a choisi l’entre-deux avec un ton à L’arme fatale et Bad Boys. » Il faudra attendre pour voir si l’alchimie entre les deux prend. Pour l’instant, on découvre l’autre aspect de la vie de Sam Wilson : sa famille, ses responsabilités. Après tout, comment Falcon gagne sa vie en dehors des Avengers ? (surtout maintenant que les Avengers semblent séparés). Bucky est torturé par son passé. Sa séance chez le psy nous montre qu’il a bien des secrets à dévoiler.

Historiquement, c’est cette série-là qui aurait dû ouvrir l’ère Disney+ du MCU. La COVID ayant semé le désordre dans les plannings de tournage, Falcon et le Soldat de l’Hiver se sont donc fait griller la politesse par WandaVision et se retrouve maintenant avec la dure tâche de leur succéder. C’est-à-dire que l’aspect « méta » de WandaVision avait pris beaucoup de monde de cours dans les premiers épisodes, comme une rupture du ton attendu. Ici, c’est clairement l’inverse. On revient vers du connu et même vers une suite directe des aventures de Captain America avec tous les personnages jusqu’ici secondaires, sauf Steve Rogers. Falcon et le Soldat de l’Hiver, c’est un peu Captain America IV? De ce fait, on ne peut pas prétendre à un effet de surprise. On est sur du conventionnel mais peut-être (après les aventures européennes de Spider-Man et les pastiches télévisuels de Vision et de Scarlet Witch) était-il temps de revenir un peu aux affaires. Falcon et le Soldat de l’Hiver commence par de grandes scènes d’action aériennes (normal, vu l’un des protagonistes), au point qu’on pourrait oublier l’introspection des deux héros. Et le fait que le premier adversaire à pointer le bout de son nez n’est pas le personnage le plus charismatique du MCU.

Up in the air

La scène d’introduction est un hommage assumé à la première séquence de Captain America & le Soldat de l’Hiver. Le héros doit empêcher un terroriste de déclencher une bombe. Bien sûr tout en étant discret. La séquence d’action est impressionnante et montre l’étendue des capacités du Falcon, relégué à quelques scènes dans les films Marvel.

L’une des surprises de ce premier épisode, finalement, c’est que les deux héros principaux semblent être dans des problématiques très éloignées. Avant, bien sûr, que les dernières scènes amènent un nouvel élément qui fait que les deux héros devront, invariablement s’en mêler. Pour l’instant le plus intéressant tient dans des choses beaucoup plus posées, par exemple les questions posées par le nouveau collègue de Sam et la manière disons « lunaire » avec laquelle ce dernier évite de répondre. Si vous pensiez le sort d’un certain personnage réglé, les scénaristes s’y entendent pour remettre une pièce dans la machine et réanimer, immédiatement, le mystère. Marvel se débrouille très bien dans cet exercice et, après des semaines où le public s’est demandé si Magneto ou Mephisto se pointeraient dans WandaVision, relancer ces derniers jours le chaud et le froid sur la possibilité de revoir un jour Chris Evans dans un film MCU tombe à pic, comme un écho de certaines rumeurs et questions que se posent ici certains petits rôles. On est cependant pressé d’entrer dans le vif du sujet et de voir l’angle d’attaque d’un certain méchant encagoulé. Reste aussi une scène finale qui fera parler… même si hélas elle a été largement spoilée depuis l’an dernier. Un début de série qui plaira aux amateurs du MCU (mais on se demande ce que viendraient faire là ceux qui ne l’aiment pas) mais on attend un peu plus de nerf dès la prochaine livraison.

[Xavier Fournier & Pierre Bisson]

Falcon et le Soldat de l’Hiver – Disponible sur Disney + chaque semaine à partir du 18 mars 2021

Photos : © Disney / Marvel Studios