[FRENCH] Poursuite de notre exploration des traductions françaises de l’éditeur Fawcett Publications avec un personnage qui restera méconnu même s’il bénéficia d’une grande attention de la part de l’éditeur. Radar the International Policeman, est apparu simultanément en mai 1944 dans Captain Marvel Adventures #35 et Master Comics #50. Mais celui qui est considéré comme l’épisode fondateur du personnage est celui de Captain Marvel Adventures même s’il ne réapparaitra plus jamais dans ce comics.

Même si le personnage reste méconnu des amateurs du golden age, Fawcett Publications y portait visiblement une grande attention. Premier signe de ces efforts, Radar partage sa première apparition avec Captain Marvel, le personnage principal de l’éditeur mais aussi celui qui à l’époque devançait même Superman en terme de vente. C.C. Beck étant le dessinateur attitré de Captain Marvel, Radar bénéficie donc du coup de crayon créateur du maître. Deuxième indice, bien que ne disposant pas de pouvoirs « exceptionnels », Radar tient tête au plus puissant des mortels.

L’épisode présente « l’origine » de Radar. Pep Pepper est le dernier d’une longue lignée d’artistes de cirque. Son père était un hercule de foire et en même temps un voltigeur. Sa mère était médium. Leur fils héritera donc des dons de ces deux parents dans une version amplifiée. Radar possède donc une force et une agilité hors du commun, ce qui lui permet en partie de résister à Captain Marvel, mais surtout des pouvoirs mentaux. Il est capable de lire dans l’esprit des gens et possède une « vision radar ». Cette vision lui permet de réaliser toute sorte d’exploit dont le plus récurrent est de « voir », où qu’il soit dans le monde, les messages d’urgence qui lui sont adressés par ses chefs depuis un émetteur placé sur le Mont Mysto.

Toujours dans le même épisode et pour faire la promotion du personnage ce trouve des versions dessinées de Bob Hope & Dorothy Lamour, deux stars de cinéma de l’époque. Quant aux deux vilains de l’épisode il ne s’agit pas moins d’Adolf Hitler & Hermann Goering (sans compter que Joseph Staline, Winston Churchill and Tchang Kaï-chek interviendront sous forme de voix hors champ). Le personnage est donc très ancré dans la réalité et pour cause. Il n’est pas un héros « classique » de chez Fawcett (il ne possède même pas de costume) mais comme son nom l’indique le prototype d’un policier membre d’une organisation internationale pour la paix placé sous l’autorité de quatre grandes nations. Il affrontera donc assez peu de super-vilains mais beaucoup d’espions (notamment nazis) puis de bandits d’envergure internationale après la guerre. Son but étant de combattre l’anarchie et le fascisme.

Après cette seule apparition dans Captain Marvel Adventures #35 Radar continuera ses aventures dans Master Comics. Sa première apparition dans le titre est d’ailleurs la suite de celui de Captain Marvel Adventures et il fait l’objet de l’illustration de couverture. Radar apparaîtra d’ailleurs régulièrement en couverture en remplacement de Captain Marvel Jr (un nouveau signe de l’intérêt de l’éditeur pour le personnage) jusqu’à Master Comics #87 où il sera remplacé par Tom Mix, traduisant ainsi la désaffection des lecteurs pour le genre super-héroïque et leur intérêt croissant pour les comics de Western.

Radar sera donc le héros d’une cinquantaine d’aventure et surtout celui d’un recueil entier dénommé Comics Novel #1 qui constituait sans doute un essai pour lancer sa propre revue. Dans cet unique numéro, Radar combat pendant 5 aventures Anarcho – « Dictator of Death » ainsi que ses complices (Dr. Fu Tong, El Diablo, Erik Hevling, and Lord Craven). Fawcett avait donc suffisamment confiance dans le personnage pour projeter de lui consacrer une revue. Autre indice de cette confiance, Radar sera l’un des personnages de l’éditeur à bénéficier d’un badge (pinbacks) à son image aux cotés de Captain Marvel, Billy Batson, Bulletman, Captain Marvel Jr (cf. French Collection #33), Golden Arrow, Hoppy the Marvel Bunny (cf. French Collection #37), Ibis the Invincible (cf. French Collection #35) et Mary Marvel.

En fait, Radar the International Policeman était un personnage de commande créé pour l’armée américaine. C’est ainsi que dans le fanzine FCA, organe de l’association des Fawcett Collectors of America, nous apprenons que le Writer’s War Board (un organisme étatique) a aidé à créé le personnage et que les références à la lutte contre l’anarchie et le fascisme et à la création d’une organisation de maintien de la paix était voulues par l’armé. D’ailleurs, le Writer’s War Board considérait le medium comic si important que plusieurs membres relisait les scripts pour être certains de leur cohérence. Du fait de cet arrière plan de commande (et sans doute de son peu d’exposition), Radar the International Policeman ne sera jamais réutilisé après sa disparition. Il est néanmoins réputé faire partie de la continuité super-héroïque de DC Comics pré-Crisis on Infinite Earths.

Sa première apparition couplée avec Captain Marvel implique son existence sur Earth-S. En France, le personnage fera une brève apparition, aux cotés de ses confrères Mr Scarlet & Pinky, dans les numéros 23 à 27 de Junior après-guerre. L’épisode en cours ne se termine même pas et contrairement au duo coloré, il ne bénéficiera même pas d’une réédition en Récit Complet.

[Jean-Michel Ferragatti]