Comic Box Virgin #63 – Sexe : le Trouble du Héros

[FRENCH] Vous vous êtes toujours interrogés sur la sexualité de Batman (et Robin ?) ou des Schtroumpf ? Vous vous êtes toujours demandés si vos super-héros préférés avaient une vie sexuelle ?  Alexandre Mare, enseignant en culture générale et en édition à l’ENS de Paris Cergy, s’est penché, pour vous,  sur  la question dans son livre Sexe ! Le trouble du héros. A l’instar de Freud, dont c’était tout de même le métier, l’auteur décortique pour nous la psychologie des plus grands héros et passe derrière le costume pour se concentrer sur l’homme (et la femme) qui s’y cache. Véritable sofa thérapeutique des super-héros, ce livre nous permet de comprendre les enjeux psychologiques qui sous-tendent notre admiration pour ces êtres hors du commun !

Notre voyage commence par le sage village des Schtroumpfs où la vie est paisible et l’ordre sociale respecté par tous (malgré le ratio d’une Schtroumpfette pour vingt Schtroumpf !). Dans ce monde merveilleux, ce sont les cigognes qui distribuent les bébés dans les différents villages. De cette observation, l’auteur en tire la conclusion suivante : il existe un village « usine » ou les Schtroumpfs seraient sexués et auraient comme mission principale de garnir les paniers des cigognes, en gros de perpétuer l’espèce. Les autres villages n’auraient plus alors qu’une mission d’éducation. Jusqu’ici tout allait bien !

Ce qui est alors devenu notre périple, continu avec l’histoire de Batman, cette homme à la double vie : riche homme d’affaire le jour, chauve-souris vengeresse la nuit. L’auteur nous explique que la sexualité, pour notre héros, est quelque chose de sombre et quasi schizophrène, qui ne peut être vécu en pleine lumière. En effet, son double nocturne lui impose un triangle amoureux insupportable avec la femme potentiellement aimé. Batman ne peut donc pas laisser Bruce être en totale vérité ! Et pour tout ceux qui se sont toujours demandé si Robin n’était pas l’amant de l’homme chauve-souris… déception ! L’auteur analyse cette relation plutôt comme une filiation, une nécessité pour Batman d’enseigner et de transmettre son savoir de super héros. Le livre se poursuit ainsi avec l’analyse de personnages aussi emblématiques que Conan le Barbare, symbole de virilité absolu, ou encore Wonder Woman, la première féministe recensée. Heureusement que, dès la première page, l’auteur nous avertis qu’il n’es pas là pour faire de la psychologie !

Finalement, avons-nous vraiment besoin de démystifier ces valeureux guerriers du quotidien qui nous font tant rêver ? Leur absence de sexualité n’est-ce pas justement ce qui nous permet de voir en eux, l’homme ou la femme idéale que nous rêvions d’être étant enfant ? Car ces figures ne font pas appels à l’adulte raisonné que nous sommes, mais bien à l’enfant que nous avons été, qui se cache encore en nous et qui se nourrit de ces mondes fantastiques, pour échapper, quelques heures durant, à la réalité du quotidien. Cette non-sexualité devient alors nécessaire pour que nous puissions quitter le monde du raisonnable et plonger dans ces mondes fantastiques.

[Mathilde Reveyron]

Sexe : le Trouble du Héros, édité aux Moutons Electriques

Be Sociable, Share!