Du 13 au 15 octobre se tenait la troisième édition du festival Chaumont Comix, en Haute-Marne. Au programme, de nombreux artistes et artisans de la connexion entre France et comics, que l’on parle de Jean-Yves Mitton, Stéphane Roux, Christophe Malgrain, Bruno Bessadi et bien d’autres encore. Mais l’aura du dessinateur Jack Kirby flottait également sur l’évènement, à travers une exposition et quelques panels…

Ces dernières années l’organisation de festivals orientés vers les comics s’est démocratisée en France. Depuis belle lurette, elles ne sont plus l’apanage des principales agglomérations. Il en pousse un peu de partout, au risque de voir arriver un peu tout et n’importe quoi en la matière, y compris des festivals qui, tout en débordant de bonne volonté, n’ont pas toujours la fibre comics. L’organisation de tels rendez-vous s’est démocratisée, disions-nous, mais au point qu’elle risque de se banaliser et qu’il suffise presque de coller le mot « comic-books » près d’un vendeur de gaufres. Heureusement, les festivals de passionnés ne lâchent pas prise. Un mois après la Comic’ Gone à Lyon, c’était donc au tour de Chaumont, en Haute-Marne, d’accueillir un rendez-vous alliant artistes (pour l’occasion Stéphane Roux et le dessinateur américain Joe Martino avaient traversé l’Atlantique), cosplayeurs, vendeurs (il faut citer un stock impressionnant de planches originales de comics des années 70 à la vente) et spécialistes (parmi lesquels Jean-Michel Ferragatti, Mickael Géréaume, Alex Mar-Vell et le Commis des Comics).

Le clou du spectacle restait l’énorme exposition consacrée à Jack Kirby à l’occasion du centenaire de sa naissance. Là, pour le coup, il ne s’agissait pas d’exposer des originaux du « King » mais bien de regrouper des centaines de couvertures, qu’elles soient américaines, françaises ou encore italiennes. Les organisateurs avaient également demandé à quelques invités présents d’écrire de petits textes d’introduction à l’exposition Kirby, qui se déclinait aussi en quelques conférences et autres panels. Pari remporté, donc, pour une manifestation qui se veut familiale et conviviale.

[Xavier Fournier]