Avant-Première VO: Review X-Men #8[FRENCH] Lady Deathstrike a une longueur d’avance sur les X-Men de Storm. Mary Typhoid et elle sont bien décidées à libérer une menace récemment vaincue, chose qui pourrait créer l’Apocalypse. Chemin faisant, les deux femmes fatales vont cependant rencontrer quelques allié(e)s potentiels…

X-Men #8X-Men #8 [Marvel Comics]
Scénario de Brian Wood
Dessin de Terry Dodson et Barry Kitson
Parution aux USA le mercredi 18 décembre 2013

Contrairement à ce que pourrait nous laisser croire la couverture montrant « M », Monet est moins à l’honneur cette fois. D’ailleurs, en dehors de Psylocke, le reste des filles de la Jean Grey School ne sont pas au premier plan (bien que pas totalement absentes). C’est le plan de Lady Deathstrike qui occupe le plus de place. Encore que cette technogeek voit d’une certaine manière les évènements récents vécus par les X-Men. Ce que tout le monde voit comme un danger catastrophique, elle le considère comme une « mise-à-jour ». A partir de là, est-ce John Sublime (qui prend décidément ses aises comme personnage secondaire de la série) est là pour aider ce plan ou pour le saboter. Pendant quelques cases, il semble que le personnage lui-même ne le sait pas…

Cet épisode souffre un peu d’être dessiné par deux artistes excellents par ailleurs. Terry Dodson et Barry Kitson sont parfaits chacun dans leur genre mais du fait de la saute de style il y a un léger flottement d’ambiance par endroits. Brian Wood construit cependant de manière intéressante sa « force adverse », en laissant un peu de place au hasard. Du coup Deathstrike ne débarque pas en décidant de fonder un groupe, ça s’impose un peu à elle et il y a une manière beaucoup plus vivante, moins « grand guignol », de composer la future Sistehood. A plus forte raison parce que Wood ne puise pas seulement dans la réserve mutante habituelle. La présence de Mary Typhoid, rarement confrontée aux X-Men, en était déjà un signe mais là le scénariste va chercher encore un peu plus loin et ça passe assez bien. Même si le reste du casting devait être un peu plus conventionnel, cette approche initiale donne une bouffée d’air et l’impression de ne pas voir le énième groupe de mutants du Mal !

[Xavier Fournier]