[FRENCH] Contrairement à ce que pourrait laisser croire la couverture, cet épisode n’est pas une sorte d' »AVX versus » bis. Certes on voit bien un combat entre le Red Hulk et Iceman, certes les Avengers et les X-Men y échangent des coups à volonté… Mais ce n’est pas autant une suite de combats qu’on pourrait le craindre. Au contraire ce numéro négocie des virages intéressants et explique quelques variations dans le comportement de Wolverine ces dernières semaines…

Wolverine & The X-Men #11 [Marvel] Scénario de Jason Aaron
Dessins de Nick Bradshaw
Sorti aux USA le mercredi 30 mai 2012

Chronologiquement, voici un numéro qui se déroule avant le récent numéro d’Avengers vs. X-Men. Techniquement, tout se passe avant que Wolverine et Hope arrivent sur la Lune. Certains d’entre vous me dirons donc que c’est, d’une certaine manière, un pas en arrière et que le suspens pourrait s’en trouver contrarié (après tout on sait où Wolverine et Hope vont finir par arriver). Mais non. Jason Aaron profite de cet épisode pour mettre en scène l’archétype du héros cynique qui, finalement, cache plus de moralité qu’on pourrait le croire. On commence d’ailleurs le processus par un Kid Gladiator sur le point d’être retiré de la scène et qui peine à cacher qu’il commence à s’attacher à la Terre. En voici un premier de faux-cynique qui fait semblant d’être plus dur qu’il est… Et puis bon, on a droit, c’est vrai, à une large part de combat. Y compris une bataille entre Iceman et le Red Hulk qui est bien moins inégale qu’on pourrait le croire. Après des années (depuis l’ère Lobdell je crois !) où de nombreux scénaristes ont insisté sur le fait qu’Iceman avait une sorte de blocage mental et n’allait pas au bout de ses pouvoirs, il semble que Jason Aaron ait décidé de le booster (ou bien Bobby a entendu parler des exploits dont était capable le Iceman de l’Age of Apocalypse dans les pages d’Uncanny X-Force). Et ce n’est pas plus mal…

S’il n’est pas sur la couverture, Wolverine n’est pas le parent pauvre de cette série qui porte quand même un peu son nom. Alors quoi ? Vu qu’on sait où il va, comment passer le temps ? Et bien simplement en rajoutant des scènes lourdes de sens. Contrairement à ce que laisse entendre la série Avengers vs. X-Men centrale, le voyage vers la Lune est bien moins direct qu’on pourrait le croire et il y a de la place pour quelques « scènes coupées au montage » dans AvX. Quelques scènes qui permettent de mieux justifier ce qui, autrement, pouvait passer pour des sautes d’humeur philosophiques assez concentrées. L’argument d’Aaron ? Se souvenir que Wolverine a décidé du Schisme pour sauver la vie à de jeunes mutants, leur épargner une existence de soldats ou, pire, de victimes. Malgré ses dires Logan a donc, à un certain niveau, le même ressort qu’un Kid Gladiator ou qu’un Quentin Quire. Une férocité affichée, pour mieux cacher le sens réel de ses intentions. Du coup voici donc un épisode bienvenu pour mieux comprendre les virages apparents de Wolvie dans ce crossover et, mieux encore, pour les justifier. Et commme en plus le tout est mis en images de manière assez plaisante par Nick Bradshaw, voici un épisode qui joint l’utile à l’agréable…

[Xavier Fournier]