[FRENCH] Le Winter Soldier a retrouvé une partie de sa mémoire liée à ses années dans l’ombre. Dans la foulée il se sait moralement responsable pour l’existence d’autres « Winter Soldiers » disposés sur le sol américain comme autant d’agents dormants. Le héros est bien décidé à les arrêter avant leur éveil. Dommage que le temps joue contre lui…

Winter Soldier #1 [Marvel Comics] Scénario d’Ed Brubaker
Dessin de Butch Guice
Sorti aux USA le mercredi 1 février 2012

Bucky Barnes aura été et reste le fil rouge d’Ed Brubaker depuis sa relance de la série Captain America il y a déjà plusieurs années. Au point d’ailleurs que depuis que Steve Rogers est revenu à son poste on a l’impression que le scénariste n’est pas autant impliqué qu’il pouvait l’être quand le Captain America remplaçant hantait les pages. Une nouvelle série Winter Soldier c’est donc un peu une double dose de Captain America, même s’il n’y a pas vraiment de thème patriotique dans ce nouveau titre. Si par ailleurs Brubaker continue les aventures de Steve dans un autre mensuel, il ne fait pas de doute qu’il retrouve ici son protagoniste préféré chez Marvel. C’est tangible à la lecture de ces pages. D’autant plus notable d’ailleurs que maintenant que Barnes n’est plus Cap l’auteur est sans doute plus libre de ses mouvements pour l’emmener où il veut. On sait, de plus, que Brubaker est parfait dans les histoires de crime ou d’espionnage. Cessant d’être un super-héros aux couleurs éclatantes, retrouvant sa position de personnage « borderline », le Winter Soldier revient vers ces eaux-là et le résultat est d’emblée décapant. Surtout qu’aux dessins Butch Guice continue à la fois d’injecter son propre style tout en faisant des références visuelles à Steve Epting ou Jim Steranko.

Je ne sais pas trop ce qu’un titre comme le Winter Soldier peut espérer (ou pas) comme niveau de ventes dans le marché actuel. La logique voudrait qu’il occupe la place d’un titre secondaire de Captain America, d’un dérivé. Mais dès ce premier épisode on voit bien que cette série est détonnante et que, qualitativement, elle est bien plus énergique que ce que pouvaient être les aventures du même Bucky quand il était Captain America. D’ailleurs en un sens c’est un titre « Winter Soldier & Black Widow » tant l’amante du héros joue les renforts tout en étant totalement à sa place. J’aime aussi particulièrement l’emploi de certains bad guys du bloc de l’Est, comme le Red Ghost ou encore une certaine cyborg qu’on n’avait pas vu depuis quelques temps. On ne sait pas ce que donneront les ventes mais le Winter Soldier semble bien parti pour être le meilleur titre actuel de la production Marvel de Brubaker.

[Xavier Fournier]