[FRENCH] Les zombies sont dans la place. En clair, ils ont traversé le mur d’enceinte qui protégeait jusqu’ici le quartier résidentiel où Rick et sa bande avaient démarré une nouvelle vie. En théorie, cependant, il est possible de résister. Certains se battent encore tandis que d’autres se barricadent. Et les définitions de la solidarité sont à géométrie variable selon les gens…

Walking Dead #82 [Image Comics] Scénario de Robert Kirkman
Dessins de Charlie Adlard
Sorti aux USA le mercredi 9 mars 2011

A ce stade de la série, il est difficile de ne pas faire le rapprochement entre l’arc actuel et celui de la chute de la prison, quelques années en arrière. Kirkman, qui avait donné un peu de confort à ses personnages, tire le tapis sous leurs pieds et commence à défaire leur vie. Les couples se font comme ils se défont… certains croulent sous les morsures zombies… et la communauté est comme secouée, tandis que les relations se réalignent. Bien sûr, les survivants que nous connaissons pratiquement depuis le début de la série savent comment résister à ce genre de situation et on pourrait les croire blasés, endurcis. Mais finalement ce numéro repose beaucoup sur la notion de perte d’innocence. L’heure est de moins en moins à l’idéalisme et certains, dans le groupe, sont de plus en plus conscient qu’ils ne s’en sortiront pas vivants.

Par moment on pourrait penser à des redites par rapport à d’autres passages de la série mais je soupçonne que Kirkman induit le lecteur dans une fausse impression de déjà vu avant de lancer une autre direction. Il est évident que certains des héros se tournent de plus en plus vers le pragmatisme, perdent leur nature altruisme. Peut-être que c’est un luxe qu’ils ne peuvent plus s’offrir ou peut-être, plus simplement, qu’ils sont dans l’erreur. Il n’en faudrait cependant pas beaucoup pour des figures majeures de la série basculent et deviennent finalement aussi nocifs que le Governor l’était en son temps. Bref, Walking Dead poursuit sa route et le casting semble destiné à revoir ses priorités dans un avenir proche…

[Xavier Fournier]